Des millions de travailleurs ont perdu leur emploi en raison de l'impact de l'épidémie de Covid-19. Photo d'illustration/VOV

Selon un rapport du département de l'Emploi (ministère du Travail, des Invalides et des Affaires sociales), de janvier à juillet, le marché du travail vietnamien a été affecté négativement avec l'augmentation du nombre d'infection.

Le taux de sous-emploi plus élevé en milieu urbain qu'en milieu rural


Plus précisément, la population active au 2e trimestre 2021 était de 51,1 millions de personnes, soit une augmentation de 1,7 million par rapport à la même période de 2020 mais toujours 304.000 personnes de moins qu'à la même période de 2019. Selon la tendance à l'augmentation de la population active chaque année avant l'épidémie, la population active réelle est inférieure de 1,7 million de travailleurs.

En juillet 2021, avec la mise en œuvre de la distanciation sociale conformément à la Directive 16 dans 19 provinces du Sud, à Hanoï et certains endroits dans d'autres localités, la main-d'œuvre a diminué par rapport au mois dernier et à la même période l'année dernière, estimée à plus d'un million d'employés.

La population active occupée a ralenti sa dynamique de croissance et a diminué au rythme de la population active. Au 2e trimestre 2021, il n'y avait que 49,9 millions de salariés, en hausse de près de 1,8 million par rapport à la même période de 2020 mais 500.000 de moins qu'en 2019. En juillet, le nombre de travailleurs occupés a diminué de la même manière qu'au 2e trimestre 2020, soit une baisse de plus d'un million de travailleurs.

Le taux de sous-emploi en milieu urbain continue d'être plus élevé qu'en milieu rural, contrairement à la tendance habituelle avant l'épidémie et en 2020. Au 2e trimestre, le taux de sous-emploi du pays était de 1,1 million de personnes soit 2,6%, dont 2,8% en  zone urbaine et 2,49% en zone rurale

Le nombre de chômeurs a augmenté car de nombreuses entreprises et établissements de production n'étaient plus en mesure de faire face à l'épidémie, ils ont donc été contraints de supprimer des emplois. Le nombre de chômeurs au 2e trimestre 2021 était de 1,2 million (2,62%) (+0,2% par rapport au 1er trimestre et +0,46% en un an). En juillet, avec la complexité de l'épidémie, le nombre de chômeurs a augmenté, portant le taux de chômage des personnes en âge de travailler en milieu urbain à plus de 4%.

Le taux de travailleurs n'utilisant pas leur plein potentiel continue à augmenter fortement. Ce taux était de 5,2% au 2e trimestre 2021 et a augmenté très fortement en juillet car les travailleurs ont dû rester chez eux et quitter leur emploi pour mettre en place la distanciation sociale.

12,8 millions de personnes âgées de plus de 15 ans ont perdu leur emploi ou ont vu leur temps de travail se réduire


Selon le département de l'Emploi, au 2e trimestre 2021, 12,8 millions de personnes âgées de 15 ans et plus ont été affectées négativement par l'épidémie de Covid-19: perte de leur emploi, congés/congés alternés, heures de travail réduites, revenus réduits, etc.

Sur un total de 12,8 millions de personnes impactées, 557.000 ont perdu leur emploi, soit 4,4%; 4,1 millions ont dû temporairement arrêter/suspendre la production et les activités, soit 31,8%; 4,3 millions voient leurs horaires de travail réduits ou ont été contraints de s'absenter du travail, soit 34,1% et 8,5 millions ont vu leurs revenus réduits, soit 66,4%.

Notamment, les travailleurs des zones urbaines subissent plus de dommages que ceux des zones rurales. 21,9% des travailleurs y sont en effet sont affectés, alors que ce chiffre dans les zones rurales est de 14,3%.

Selon un rapport rapide de 54 provinces et villes, 9,94% des entreprises ont dû suspendre la production et les activités commerciales, le nombre d'employés temporairement suspendus de leurs fonctions était de près de 4 millions (20% du total).

L'épidémie de Covid-19 a eu un impact négatif sur les travailleurs de tous les secteurs économiques. Cependant, les travailleurs des secteurs de l'agriculture, de la foresterie, et de la pêche subissent les impacts les moins négatifs. Ceux des secteurs de l’industrie, de la construction et des services sont les plus durement touchés./.

CPV