Le représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au Vietnam Kidong Park. Photo: VNA

«Bien que le Vietnam soit un pays avec une population nombreuse et vieillissante et une économie à revenu intermédiaire de la tranche inférieure, et proche de la Chine avec des frontières terrestres avec plusieurs pays, il a géré efficacement les épidémies de COVID-19, en maintenant le nombre de cas, y compris les décès, relativement inférieurs à ceux des autres pays », a-t-il déclaré

Le nombre cumulé de cas confirmés pour un million d'habitants reste à ce jour d'environ 16; et le nombre cumulé de décès pour un million d'habitants est jusqu'à présent d'environ 0,4, a-t-il cité. «Ce sont les chiffres les plus bas parmi les 15 pays de plus de 90 millions d'habitants», a-t-il déclaré.

Bien que le Vietnam ait profité d'une période de «paix» sans cas de transmission communautaire, il a noté que la pandémie de COVID-19 accélère sa résurgence dans de nombreux pays et que des cas importés sont signalés presque tous les jours. De nouveaux cas de transmission communautaire dans le pays peuvent survenir à tout moment et en tout lieu, a-t-il averti.

Dans ce contexte, le Vietnam doit se fixer un double objectif de lutte contre la maladie et de développement économique, ce qu'on appelle «une coexistence sûre avec le COVID-19». Il a recommandé que, tout en menant des activités économiques, le pays reste vigilant. «Tout le monde devrait pratiquer des mesures de prévention des infections de base dans sa vie quotidienne, telles que le lavage des mains, le port de masques, l'éloignement physique et l'évitement des lieux à haut risque de transmission», a-t-il déclaré.

Le secteur de la santé devrait être en mesure de détecter toute nouvelle épidémie suspectée le plus tôt possible et d'appliquer des mesures pour supprimer une nouvelle épidémie si elle se produit, a-t-il ajouté.

En ce qui concerne les vaccins contre le COVID-19, Kidong Park a déclaré qu'au 19 janvier, 237 vaccins candidats étaient en cours de développement dans le monde. Parmi ceux-ci, 64 sont soit en essai clinique, et certains d'entre eux sont en phase 3, soit sont autorisés pour une utilisation d'urgence dans certains pays. Certains vaccins sont en cours d'examen sur la liste des utilisations d'urgence de l'OMS.

L’OMS reconnaît la participation active du Vietnam à cet effort mondial avec un vaccin candidat en cours de développement dans le pays, et reconnaît que l’un d’entre eux a déjà commencé la phase 1 de l’essai clinique et que d’autres ont également bien progressé pour commencer prochainement l’essai clinique. C'est vraiment impressionnant, dit-il. «C'est une fierté de la biotechnologie dans le pays», a-t-il affirmé.

Un an depuis le premier cas de COVID-19 confirmé dans le pays (23 janvier 2020-2021), grâce à la mise en œuvre effective de mesures clés dans la prévention et le contrôle de la pandémie, le nombre d'infections au Vietnam s'élève à seulement 1.548, dont 35 décès.

CPV/VNA