Le premier volontaire a été testé avec le vaccin COVID-19. Les deux autres personnes reçoivent des injections à une heure d'intervalle. Ils ne présentent aucune réaction inhabituelle.. Photo: Huy Manh.


L'essai est réalisé à l'Académie de médecine militaire du Vietnam, à Hanoi. Ces trois volontaires ont été sélectionnés parmi plus de 200 personnes enregistrées pour participer à l'essai du vaccin Nanocovax, qui avaient été testées pour des contrôles de santé, afin de garantir les normes.

Après l'injection, ces trois personnes ne présentent aucune réaction inhabituelle. Ils restent à l'Académie de médecine militaire pendant 72 heures pour des raisons de surveillance.

Avant de commencer l'injection, le lieutenant-général Do Quyet, directeur de l'Académie de médecine militaire a souligné que "ce produit est fabriqué par des Vietnamiens et pour des Vietnamiens".

Actuellement, les vaccins approuvés dans le monde ne répondent qu’au cinquième de la population et sont donnés en priorité aux pays développés.

"Il est temps que le Vietnam dise au monde que nous pouvons aussi faire un vaccin, nous avons d’ailleurs déjà prouvé de notre détermination dans la lutte contre le COVID-19", a déclaré le lieutenant-général Quyet.

Selon lui, pour réussir dans la prévention et la lutte contre le COVID-19, tout le système politique et le peuple  doivent œuvrer ensemble. Le Vietnam a produit un kit de test de diagnostic nCoV avec une précision et une efficacité élevées.

Le Dr Nguyen Ngo Quang, directeur adjoint du Département de la Science, de la Technologie et de la Formation, relevant du ministère de la Santé, a dit que «dans cette bataille, il est nécessaire de se donner la main, pas seulement les scientifiques, les gestionnaires, mais aussi toute la communauté, dont les volontaires participant à la recherche».

Les experts soulignent également que l’importance est d'assurer la sécurité des volontaires impliqués dans les tests. 

CPV