L'archipel de Cat Ba (ville de Hai Phong), un point chaud relatif au piégeage, à la chasse, au tir, au commerce, au transport, au stockage et à l'abattage d'oiseaux sauvage migrateurs depuis 20 ans. Photo: VNA


Cela vise à éliminer tous les actes de piégeage, de chasse, de tir, de commerce, de transport, de stockage et d'abattage d'oiseaux sauvage migrateurs qui évoluent de façon grave dans certaines localités du pays, notamment sur l’archipel de Cat Ba, ville de Hai Phong, un point chaud en la matière depuis 20 ans, affectant négativement la biodiversité, l’environnement et donnant les risques aux épidémies et aux engagements internationaux concernant de maladie et engagements internationaux dans le cadre du Partenariat pour les vols migratoires Australie-Asie de l'Est (EAAFP) dont le Vietnam est membre, a-t-elle ajouté.

Le département a tenu une réunion avec les experts, les représentants du Fonds mondial pour la nature (WWF) et de VietNature pour discuter des mesures visant à protéger les oiseaux sauvages, notamment les oiseaux migrateurs.

Les experts ont proposé des solutions et une assistance technique au département afin de prendre des décisions en temps opportun pour résoudre ce problème et perfectionner le système juridique, en vue d’accroître l'efficacité de la protection des oiseaux sauvages.

Après avoir terminé le projet de directive, le ministère des Ressources naturelles et de l'Environnement le soumettra au gouvernement au premier trimestre pour promulgation, a-t-elle souligné.

Face à la situation de piégeage, de chasse, de tir, de commerce, de transport, de stockage et d'abattage d'oiseaux sauvage migrateurs sur l’archipel de Cat Ba ces derniers temps, le ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement a envoyé une délégation à Hai Phong.

Lors d’une séance de travail avec les autorités locales, les délégués dudit ministère ont demandé de renforcer la surveillance de piégeage, de chasse, de tir, de commerce, de transport, de stockage et d'abattage d'oiseaux sauvage, exhortant à contrôler, prévenir et punir strictement tous ces actes de violations.

Le Bureau du gouvernement a également envoyé un document pour transmettre l'opinion du Premier ministre demandant au ministère de l’Agriculture et du Développement rural, au Comité populaire de Hai Phong de prendre des mesures pour mettre fin à tous ces actes.

CPV/VNA