Depuis 2016, le pays procède à la fermeture des forêts naturelles dans 58 des 63 villes et provinces. Photo: VNA/CVN

 

En juillet 2016, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a pris la décision de stopper l’exploitation des forêts naturelles. Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural a alors procédé à la fermeture des forêts naturelles dans 58 villes et provinces. Sept circulaires ont été publiées pour guider la mise en œuvre de la loi sur les forêts.

Dès lors, la gestion et la protection des forêts ont connu des changements radicaux à tous les niveaux, de l’échelon national aux localités les plus reculées.

Sur la période 2011-2015, le pays a recensé chaque année en moyenne 27.265 affaires de violation de la loi sur la protection et le développement des forêts, la superficie détruite s’élevait alors à 2.648 ha par an.

Pour la période 2016-2018, le nombre d’affaires de violation a diminué de 35%, la superficie détruite a baissé à 2.328 ha par an, en baisse de 29% par rapport à la période précédente (2011-2015). Au moins 363 affaires pénales ont été instruites.

Lors de la mise en œuvre de la fermeture des forêts naturelles, les gardes forestiers se sont bien adaptés aux changements, a indiqué le directeur du Département général des forêts, Nguyên Quôc Tri. En complément de la gestion, leur mission comprend aussi un volet d’éducation de la population pour développer et protéger les forêts, plus précisément, le transfert de connaissances, la formation et la création de conditions favorisant la gestion et la protection des ressources forestières au sein de la communauté.

Paiement pour les services environnementaux

Parallèlement à l’arrêt de l’octroi de quotas d’exploitation des forêts naturelles dans l’ensemble du pays, en 2017, le ministère de l’Agriculture et du Développement rural s’est coordonné avec celui des Finances pour soutenir les communautés et propriétaires de forêts dans leur gestion et protection. Ainsi, une enveloppe de 332 milliards de dôngs a été attribuée à ces derniers pour compenser les pertes de bénéfices issues de l’exploitation des forêts naturelles.

Selon le Fonds de protection et de développement des forêts du Vietnam, ces dernières années, la mise en œuvre de ce Fonds en association avec une politique de rétribution des services environnementaux en faveur des populations locales a apporté de bons résultats, appréciés autant par la population que par les autorités locales.

En 2018, les recettes des services de l’environnement forestier à l’échelle nationale ont atteint 2.937,9 milliards de dôngs, soit une augmentation de 71% par rapport à 2017. Ce budget est avant tout affecté à la gestion et protection de 6,3 millions d’hectares (soit 43% de la superficie forestière nationale). Sur ce total, 5,2 millions ont ainsi pu bénéficier d’une protection accrue.

Le budget des recettes des services de l’environnement forestier a aidé 450.108 foyers, pour la plupart des membres d’ethnies minoritaires, à augmenter leurs revenus contribuant ainsi à garantir la sécurité agricole et l’ordre social.

En 2019, seules 20 des 31 provinces du Nord ayant des recettes provenant des services environnementaux forestiers ont décaissé 1.608,9 milliards de dôngs, contribuant à la protection stricte de 3,94 millions d’hectares.

Protéger les forêts du Tây Nguyên et du Nord-Ouest
Récemment, le Premier ministre a approuvé un projet sur la protection, la restauration et le développement durable des forêts dans les hauts plateaux du Centre pour la période 2016-2030 afin de prévenir et lutter contre la déforestation, et de restaurer et développer progressivement les forêts. Ainsi, le projet fixe comme objectif d’augmenter la superficie forestière à environ 2,72 millions d’hectares, portant le taux de couverture forestière à 49,2%, avec 2030 comme date butoir. Le projet détermine également les travaux de gestion, protection et développement durable des forêts, protection de l’environnement écologique, conservation de la biodiversité, octroi des services liés à l’environnement forestier, contribuant au développement socio-économique, au maintien de la sécurité, à la défense nationale, dans les hauts plateaux du Centre.

Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural élabore un projet intitulé “Protéger, restaurer et développer des forêts durables dans la région Nord-Ouest pour la période 2020-2030”. Ceci afin d’orienter la protection, la restauration et le développement des forêts de la région dans une direction durable et globale, d’un point de vue socio-économique et environnemental ; d’augmenter la couverture forestière et d’améliorer la qualité des forêts, tirer meilleur parti de la conservation de celles-ci dans les bassins versants en amont des projets hydroélectriques les plus importants du pays, assurer la sécurité écologique et la prévention des inondations non seulement pour la région Nord-Ouest mais aussi pour tout le delta du fleuve Rouge ; mettre en jeu et exploiter les avantages potentiels des forêts et terres forestières pour accroître leur valeur économique.

Concernant la gestion durable des forêts et la certification forestière, le pays a réussi à développer un ensemble national de normes de gestion durable (norme FSC) pour guider la gestion et le développement durable des forêts. Ceci est considéré comme un effort du gouvernement dans le processus de mise en œuvre du protocole de Kyoto. Certains modèles de reboisement dans les provinces du Centre tels Quang Tri, Binh Dinh et Kon Tum ont suivi les principes du développement durable. Ces modèles sont dignes d’être reproduits à l’échelle nationale. 

CPV/CVN