Photo d'illustration : VOV



Selon le Dr Nguyen Duc Thang, ancien chef adjoint du Bureau national de développement durable du ministère du Plan et de l'Investissement, le Vietnam a donné la priorité au développement des infrastructures. Cependant, la croissance annuelle de la demande de déplacements est toujours supérieure à celle des infrastructures de transport. Ho Chi Minh-ville et Hano comptent respectivement près de 10 millions privés et près de 7 millions de véhicules privés. Les routes sont toujours encombrées aux heures de pointe.

Il a mis l'accent sur l'investissement dans le développement d'un système de bus moderne afin de répondre à 75% des besoins de déplacements quotidiens, tout en réduisant le nombre de véhicules personnels à 25%.

Selon le Dr Nguyen Huu Duc, représentant du Groupe de recherche sur la circulation mondiale de la Banque mondiale au Vietnam, les accidents de la circulation peuvent être prédits et évités. Cependant, les efforts visant à réduire systématiquement les accidents de la circulation peuvent être impactés en raison de l'inexactitude des données de sécurité routière.

L'équipe de recherche a proposé cinq groupes de données à inclure dans la base de données sur la sécurité routière, basés sur les objectifs volontaires mondiaux de sécurité routière de l'ONU, notamment l'excès de vitesse, les infractions liées à l'alcool, le port de la ceinture de sécurité et du casque pour les motos et la qualité du système routier. 

CPV/VNA