Executive Traveler : Le Vietnam semble n'avoir jamais connu d'épidémie

Jeudi, 16/06/2022 09:51
De retour au Vietnam, Chris Ashton, correspondant du magazine de voyage australien, Executive Traveler, a été surpris de voir que la vie semblait n'avoir pas changé du tout, avec des rues toujours aussi bondées et animées,...

Les recherches internationales pour le tourisme au Vietnam en forte hausse

Les touristes étrangers choisissent le Vietnam en raison de la politique d'entrée facile et des prix raisonnables

La capacité de développement touristique du Vietnam est la plus élevée au monde

Rue à Ho Chi Minh-Ville. Photo: Executive Traveller


Chris Ashton a partagé ses sentiments lors de son retour au Vietnam après l'épidémie, fin mai. Amoureux de la cuisine vietnamienne, Chris était curieux de voir si le pays avait changé. "Est-ce que le bruit incessant des motos et des marchés bondés est toujours là, ou est-ce juste de la nostalgie et les choses ont changé ?", s'interroge-t-il.
 
Sa question a reçu une réponse quelques minutes seulement après avoir quitté l'aéroport de Tan Son Nhat, à Ho Chi Minh-Ville. La chaleur étouffante des tropiques, combinée au son des klaxons des motos et à l'odeur incomparable de l'Asie du Sud-Est l'a aidé à "se réveiller".
 
En marchant pour explorer, il a constaté que la vie était vraiment revenue à la normale avec quelques petits changements. Il a constaté que les Vietnamiens sont plus disciplinés et respectent les règles. Dans le passé, les gens ne portaient des masques que lorsqu'ils étaient malades ou en voyage, mais maintenant tout le monde en porte dans les espaces publics. "Les masques sont devenus une habitude, et les habitants rappellent souvent aux visiteurs de les porter", a-t-il déclaré.
 
En se promenant autour du lac Hoan Kiem à Hanoi, il a rencontré un festival de danse de rue avec environ 10 énergiques artistes de hip-hop entourés d'une foule. "Ça faisait longtemps que je n'avais pas vu une telle scène. L'énergie se répand", a-t-il déclaré. La foule joyeuse lui a donné l'impression que rien ne s'était passé ces deux dernières années, et la vie au Vietnam a tout simplement continué comme les derniers jours de sa visite.

Compétition de danse en plein air dans le cadre des SEA Games 31. Photo: Executive Traveler

 
Contrairement aux grandes villes toujours aussi agitées, la baie d'Ha Long, connue comme la "mecque du tourisme" du Vietnam, est encore assez calme avec des centaines de bateaux de croisières ancrés dans les ports.
 
Chris a estimé que les deux années d'épidémie ont donné aux Vietnamiens la possibilité de faire "des choses différentes", dont des efforts pour limiter l'impact du  tourisme de masse dans des lieux tels que la baie d'Ha Long, Hoi An et Ho Chi Minh-Ville. Certaines autres destinations notables sont Quy Nhon, une ville touristique émergente, située entre les célèbres  villes de Nha Trang et Da Nang; ou encore Ninh Binh réputée pour sa "baie de Ha Long  terrestre", Da Lat avec ses airs de "petit Paris" et ses nombreux lacs et cascades.
 
De retour à Ho Chi Minh-Ville, Chris a senti le chaos organisé. Il a fait du shopping et apprécié la nourriture de rue, a visité des architectures coloniales telles que la Poste centrale et la Cathédrale Notre-Dame de Saïgon. Rien n'a changé par rapport à avant l’épidémie. Des  vendeurs ambulants vendent  toujours des sandwichs et des rouleaux de printemps le long des rues.

Les Vietnamiens sont toujours hospitaliers avec les touristes. Photo: Executive Traveller


Selon Chris, les gens sont le plus grand "trésor" du Vietnam. Toujours souriants et hospitaliers, ils sont avides de partager leur culture et accueillent à bras ouverts le retour des touristes internationaux./.

NOUVELLES CONNEXES

  Publier des commentaires
Nom et prénom
Email
Commentaire
Validation