Un mouvement national nécessaire pour construire une société apprenante

Mardi, 10/05/2022 18:53
Alors que la 4e révolution industrielle (industrie 4.0) affecte fortement tous les aspects socio-économiques, obligeant chaque peuple à améliorer ses capacités globales, il est nécessaire de lancer un mouvement d’émulation à l’échelle nationale sur la promotion l’éducation et la construction d’une société apprenante, a déclaré une responsable.
 La professeure-Docteure Nguyên Thi Doan, ancienne vice-présidente de la République et présidente de l’Association vietnamienne pour la promotion de l’éducation (VAPE). Photo : VNA


La professeure-Docteure Nguyên Thi Doan, ancienne vice-présidente de la République et présidente de l’Association vietnamienne pour la promotion de l’éducation (VAPE), ont souligné que le pays est toujours confronté à de nombreuses difficultés pour répondre aux exigences de l’industrie 4.0 car les ressources naturelles s’épuisent, le vieillissement de la population s’accélère et l’aide publique au développement étrangère s’amenuise.

L’atout le plus précieux est désormais l’humain, a-t-elle noté, ajoutant qu’au cours des dernières années, le Parti et l’État ont pris de nombreuses mesures pour améliorer l’intelligence, la capacité spécialisée et les compétences globales de la population.

En 2020, l’indice de développement humain du Vietnam a augmenté de plus de 48% pour se classer 117 des 189 pays répertoriés. Avec une main-d’œuvre représentant 58% de la population, l’indice du capital humain du Vietnam était parmi les plus élevés de la région Asie de l’Est - Pacifique.

Cependant, la qualité des ressources humaines est encore faible par rapport à celle d’autres pays, tandis qu’en Asie du Sud-Est, la productivité du travail au Vietnam n’est supérieure qu’à celle du Cambodge et équivaut à seulement 7,6% de celle de Singapour.

Nguyên Thi Doan a déclaré que le développement d’un pays doit être basé sur la connaissance, qui ne peut être acquise que par l’apprentissage - l’apprentissage à l’école et l’auto-apprentissage.

Depuis plus de 20 ans, la VAPE œuvre dur pour stimuler l’éducation et la promotion des talents ainsi que la construction d’une société apprenante, mais ces activités ne sont pas encore devenues un mouvement national, a-t-elle dit.

Par ailleurs, la mise en œuvre d’un projet de construction d’une société apprenante dans le cadre des décisions du Premier ministre est encore restée en deçà des attentes, a-t-elle ajouté.

Le Vietnam manque d’un catalyseur spirituel pour l’apprentissage de l’ensemble de la population, a-t-elle estimé, prenant l’exemple de "la population unie pour pour construire la nouvelle ruralité" qui a rassemblé les efforts communs de tous et a progressivement donné un coup de jeune aux zones rurales.

Elle a estimé que pour avoir un mouvement d’auto-apprentissage, les autorités du gouvernement aux comités populaires provinciaux doivent prendre des mesures cohérentes afin d’obtenir les meilleurs résultats possibles. 

CPV/VNA

NOUVELLES CONNEXES

  Publier des commentaires
Nom et prénom
Email
Commentaire
Validation