Corruption: le leader du Parti plaide pour le perfectionnement institutionnel et le contrôle du pouvoir

Jeudi, 20/01/2022 22:27
La Direction centrale de lutte contre la corruption et les pratiques malsaines a tenu jeudi 20 janvier, à Hanoï, une réunion destinée à faire le bilan de son travail en 2021 et à définir ses priorités pour 2022.

Le PM demande des inspections plus strictes pour prévenir la corruption

Lutter contre la corruption, les intérêts de groupe dans le perfectionnement des institutions

Les acquis de la lutte anti-corruption inspirent la confiance de la population

Le secrétaire général du Parti communiste du Vietnam Nguyên Phu Trong lors de la réunion. Photo: VNA

Tous les objectifs fixés pour 2021 ont été atteints, a affirmé le secrétaire général du Parti communiste du Vietnam, Nguyên Phu Trong, également chef de ladite direction.

Au total, 390 affaires de corruption impliquant 1.011 personnes ont fait l'objet d'enquêtes et de poursuites l'année dernière, a rapporté la Direction centrale de lutte contre la corruption et les pratiques malsaines lors d'une réunion le 20 janvier à Hanoï.

Parmi ceux-ci figuraient 10 cas majeurs sous la supervision de la Direction centrale. Il convient de noter que de nombreux nouveaux cas graves ont été mis au jour, impliquant à la fois des hauts fonctionnaires en exercice et à la retraite et des officiers de rang général dans les forces armées, dont 10 étaient sous la direction du Bureau politique et du secrétariat du Comité central du Parti. .

Des progrès ont été constatés dans le recouvrement des avoirs dans les affaires de corruption, avec plus de 9.000 milliards de dongs récupérés en 2021.

Les Comités du Parti et les commissions d'inspection du Parti à tous les niveaux ont intensifié la surveillance et l'inspection, 618 membres du Parti ayant été sanctionnés l'année dernière pour corruption ou fautes intentionnelles. Le Comité central du Parti, le Bureau politique et le Secrétariat ont appliqué des mesures disciplinaires à de nombreux hauts fonctionnaires pour leur implication dans la corruption.

Le secrétaire général du Parti, Nguyen Phu Trong, chef de la Direction centrale, a déclaré que la commission avait donné des instructions concertées et efficaces en matière d'inspection, d'audit, d'enquête, de poursuite, de procès et d'exécution des peines, tandis que le travail préventif continuait d'être promu, reflétant la ferme volonté de lutter contre la corruption.

Il a souligné que les comités du Parti, les organisations du Parti et les agences compétentes ont tenu sept conférences nationales pour lancer la mise en œuvre de la Résolution du 13e Congrès national du Parti, dont une consacrée au travail politique interne et à la prévention de la corruption. De nombreux documents importants sur la construction et la rectification du Parti ont été publiés, tels que la conclusion 21-KL/TW du Comité central du Parti sur l'intensification de la construction et la rectification du Parti et du système politique, le règlement 37-QD/TW sur les choses interdites aux membres du Parti de faire, entre autres.

Le leader du Parti a déclaré que le traitement des actes répréhensibles dans les agences anti-corruption avait également été intensifié et que la détection et le règlement des affaires de corruption dans les localités avaient enregistré des progrès positifs.

Concernant les priorités pour 2022, M. Nguyên Phu Trong a souligné que l'accent devait être mis sur le perfectionnement institutionnel et sur le contrôle du pouvoir pour lutter contre la corruption et les pratiques malsaines dans les secteurs sensibles. Il a demandé de remettre en cause les mécanismes de contrôle des actifs et des revenus, de détecter les lacunes dans les lois relatives aux appels d'offres, aux enchères, à la gestion foncière et à la gestion des biens publics, de réviser la loi sur l'inspection, la loi foncière, la loi sur la garantie de la démocratie au niveau local  et en particulier les loi relatives à la lutte contre la corruption.

Le dirigeant a aussi ordonné d’évaluer l’application de la Stratégie nationale de lutte contre la corruption pour 2020 et de la Convention des Nations Unies contre la corruption, et d’achever rapidement le projet de création de directions provinciales de lutte contre la corruption et les pratiques malsaines./.


CPV/VNA

NOUVELLES CONNEXES

  Publier des commentaires
Nom et prénom
Email
Commentaire
Validation