L'Inde aide le Vietnam à former des experts pour prévenir la variole du singe

Lundi, 08/08/2022 15:28
L'Institut national de virologie (NIV) du Conseil indien de la recherche médicale (ICMR) de la ville de Pune, dans l'État du Maharashtra, forme actuellement des experts du Vietnam, du Myanmar, du Cambodge, d'Indonésie, du Laos, Malaisie, Philippines, Sri Lanka et Thaïlande sur le renforcement des capacités pour faire face à la variole du singe.

Le Vietnam doit se préparer à faire face à la variole du singe

Premiers décès de patients contaminés par la variole du singe hors d’Afrique

Variole du singe: le comité d'urgence de l'OMS se réunit le 21 juillet

leftcenterrightdel
 Zone d'isolement pour le traitement du Monkeypox dans un hôpital d'Ahmedabad, en Inde. Photo: AFP/VNA

Dans le cadre de la réponse de l’Inde pour protéger les populations de cette nouvelle menace, les scientifiques du NIV forment des partenaires dans ces pays sur les compétences en prélèvement d’échantillons, de tests, de détection des symptômes cliniques… 

Selon le docteur Pragya Yadav, scientifique principal au NIV, l'ICMR-NIV à Pune a mené de tels programmes de formation pour d'autres pays, tout comme il l'avait fait pendant la pandémie de COVID-19 et auparavant sur la biosécurité et l'atténuation des crises biologiques. Il a souligné que si ces pays développaient la capacité de diagnostiquer et de détecter les cas de variole du singe dans leurs pays, cela augmenterait leur capacité à dépister les cas suspects, en conséquence pour réduire l'exportation de cas vers d'autres pays en raison de voyages. Selon lui, dans le dernier programme de renforcement des capacités, qui a été lancé le 1er août, environ 139 étudiants de différents pays y ont participé.

Le professeur, docteur Priya Abraham, directeur du NIV à Pune a déclaré : «Nous aidons non seulement à renforcer les capacités d'autres pays, mais nous fournissons également des kits de test, des réactifs et des sondes pour les laboratoires de ces pays chaque fois que la demande est reçue».

La semaine dernière, le laboratoire NIV a isolé une souche du virus de variole du singe pour aider les sociétés pharmaceutiques à développer des vaccins et des kits de diagnostic de la maladie. Par ailleurs, l'Institut est également désigné comme laboratoire de référence pour le dépistage des cas suspects. 15 autres laboratoires de diagnostic et de recherche viraux (VRDL) de l'ICMR ont été optimisés pour effectuer des tests de diagnostic précoce de la variole du singe.

En outre, le centre a mis en place un groupe de travail national pour superviser le développement des capacités de diagnostic et de vaccination. Le gouvernement indien a demandé au personnel médical des aéroports et des ports de rester vigilant et d'effectuer des contrôles de santé stricts des passagers internationaux arrivant en Inde.

Selon l'Organisation mondiale de la santé, jusqu’au 30 juillet, environ 21 000 cas de variole du singe et 7 décès ont été confirmés dans 78 pays.

CPV/NDEL

NOUVELLES CONNEXES

  Publier des commentaires
Nom et prénom
Email
Commentaire
Validation