Le Vietnam cherche à améliorer les moyens de subsistance pour mettre fin au travail des enfants

Mercredi, 12/06/2024 14:53
La majorité des plus d'un million d'enfants engagés dans des activités à finalité économique travaillent dans les secteurs de l’agriculture, de la construction et du tertiaire, selon le rapport national sur le travail des enfants en 2020 du ministère vietnamien du Travail, des Invalides et des Affaires sociales.
Des enfants en situation difficile à un forum à l’écoute des voix des enfants sur le thème « Prévenir et minimiser le travail des enfants ». Photo: VNA 

Le nombre d'enfants contraints de travailler tôt est concentré dans les zones rurales et montagneuses du Nord, du Tay Nguyen (sur les Hauts Plateaux du Centre) et du delta du Mékong, où les conditions économiques sont peu développées et où l'accès à l'éducation est restreint. Selon un rapport du Fonds des Nations unies pour l'enfance au Vietnam (UNICEF), le taux de travail des enfants dans les zones rurales est presque quadruplé par rapport à celui dans les zones urbaines.

Pour réduire le travail des enfants, le Vietnam a promulgué de nombreux documents juridiques visant à améliorer le cadre juridique, à protéger leurs droits et à prévenir cette situation. Le Vietnam a signé et ratifié de nombreuses conventions internationales sur les droits de l'enfant et la lutte contre le travail des enfants. En outre, des programmes nationaux tels que le Programme de prévention et de réduction du travail illégal des enfants pour la période 2021-2025, vision jusqu'en 2030, a été mis en œuvre avec des mesures d’assistance à l'éducation, à la formation professionnelle et à l'amélioration des conditions de vie des familles pauvres.

Dang Hoa Nam, directeur du Département de l'enfance, a estimé que ces 10 dernières années, le Vietnam avait réalisé des progrès remarquables dans la lutte contre le travail des enfants, en établissant un cadre juridique solide pour mieux répondre aux besoins des enfants et mettre en œuvre d’un certain nombre de normes internationales et de programmes et de projets aux niveaux central et local.

Des enfants en situation difficile à l’école caritative Thien An (arrondissement de Binh Tan, à Ho Chi Minh-Ville. Photo: Thanh Vu/VNA

Selon les experts, la coopération internationale est l’une des mesures les plus efficaces pour contribuer à résoudre la principale cause de l’augmentation du travail des enfants : la pauvreté. Les projets internationaux se sont concentrés sur le soutien aux moyens de subsistance des familles vulnérables, en aidant les enfants à participer au travail de manière appropriée et en toute sécurité, conformément à la loi.

Par exemple, le projet d'assistance technique pour améliorer la capacité nationale à prévenir et réduire le travail des enfants au Vietnam (ENHANCE), organisé par l'Organisation internationale du travail (OIT) en collaboration avec le ministère du Travail, des Invalides et des Affaires sociales du Vietnam, est mis en œuvre depuis 2015 dans trois localités que sont Hanoï, Ho Chi Minh -Ville et An Giang, avec de nombreux résultats positifs.

Après plus de 8 ans, près de 6.000 enfants ont bénéficié d'une éducation et d'une formation professionnelle, 1.600 ménages ont été aidés à améliorer leurs moyens de subsistance et près de 550 enfants ont reçu un soutien non éducatif tel qu'assurance maladie, soutien aux enfants touchés par la pandémie de COVID- 19.

Selon les experts, ces trois dernières décennies, le Vietnam a atteint de nombreux progrès en matière de réduction de la pauvreté, grâce auxquels le taux de travail des enfants est inférieur de 2% à la moyenne régionale de l'Asie-Pacifique. Ses efforts ont été reconnus par la communauté internationale, avec une évaluation positive de la part de l'OIT.

Il ne reste qu'un an pour achever l'initiative 8.7 visant à contribuer à l'Objectif de Développement Durable 8 et à s'orienter vers l'élimination du travail des enfants sous toutes ses formes d'ici 2025, dont le Vietnam est l'un des 15 pays pionniers dans la région asiatique. Cela nécessite des efforts continus et à long terme de la part des nombreuses parties prenantes. Ce n'est qu'avec une coopération étroite et un engagement fort que le Vietnam pourra atteindre son objectif de protéger les enfants et de leur assurer un avenir radieux. 
CPV/VNA

NOUVELLES CONNEXES

Publier des commentaires
Nom et prénom
Email
Commentaire

/

Validation