Le Vietnam rejette 3,1 millions de tonnes de déchets plastiques chaque année

Mercredi, 27/07/2022 12:01
Selon un récent rapport de la Banque mondiale, le Vietnam est devenu l'une des principales sources de déchets plastiques dans le monde.
leftcenterrightdel
Photo d'illustration/Vnexpress 

On estime que 3,1 millions de tonnes de déchets plastiques sont déversés sur terre chaque année, et la quantité de déchets déversés dans les océans se situe entre 0,28 et 0,73 million de tonnes. Ce fait fait du Vietnam l'une des principales sources de déchets plastiques au monde, selon un rapport récemment publié par la Banque mondiale (BM).

Le rapport prévoit également que la situation va s'aggraver à mesure que l'urbanisation, associée à une croissance démographique rapide et à un fort développement économique, entraînera une augmentation rapide du volume de déchets ménagers. "D'ici 2030, soit moins de 15 ans, la quantité de déchets du Vietnam devrait doubler, passant de 27 millions à 54 millions de tonnes", souligne le rapport.

Le rapport montre que les déchets plastiques sont le type le plus courant collecté dans les enquêtes sur le terrain, représentant 94 % en volume et 71 % en poids. Il s'agit en majorité de déchets d'emballages alimentaires (représentant 44% en volume), de déchets liés à la pêche 33% et de déchets ménagers 22%.

La solution signalée consiste à remplacer les principaux plastiques polluants par des articles non plastiques réutilisables, par exemple les pailles, les produits SUP pour la consommation sur place, les cuillères et assiettes en plastique des services de livraison. Ensuite, il est proposé de facturer les consommateurs lors de l'achat de sacs en plastique non biodégradables.

Une partie de la feuille de route propose également d'interdire la vente et la distribution de pailles en plastique, de sacs en plastique non biodégradables et de contenants alimentaires.

L'expérience internationale montre que le passage des plastiques à usage unique aux produits réutilisables offre plus d'avantages. Mais une transition progressive est recommandée pour minimiser l'impact et compenser les pertes subies par les producteurs de plastique à usage unique./.

CPV

NOUVELLES CONNEXES

  Publier des commentaires
Nom et prénom
Email
Commentaire
Validation