Le bun cha, "madeleine de Proust" des touristes étrangers

Mercredi, 27/07/2022 16:24
Lors de sa visite au Vietnam après le Covid-19, Kathryn Romeyn a eu de nombreuses surprises, dont la saveur du bun cha qui lui rappelle, de retour dans son pays natal, ses semaines passées au Vietnam.
leftcenterrightdel
La famille de Kathryn mange du bun cha. Photo : Kathryn Romeyn  

Kathryn Romeyn, vit à Los Angeles (États-Unis) et à Bali (Indonésie), avec son mari et sa fille de 15 mois. Elle a écrit dans le célèbre magazine de voyage Travel+Leisureun article sur son voyage en famille de 10 jours au Vietnam en juin. Elle s'est déclarée  "impressionnée" par la riche cuisine du Vietnam.
 
Les plats que Kathryn a sélectionnés représentent les saveurs dominantes des grandes régions :  salé au Nord, épicé au Centre,  sucré au Sud et rustique dans le delta du Mékong. 

Elle a été impressionnée par  les fleurs de thien ly frites, la  poitrine de porc confite, le canard rôti croustillant, les herbes et les légumes verdoyants.  "Alors que le monde continue de s'ouvrir, je trouve que les voyages sont une question de reconnexion : avec les autres, les cultures, la nourriture et moi-même, et j'ai certainement tout trouvé au Vietnam", a-t-elle confié.
 
Elle a aimé le plus le bun cha, louant ce plat comme "délicieux et parfumé". Bouillon, viande grillée, vermicelles, herbes se mêlent, "comme une belle musique". Elle a observé les locaux pour apprendre comment le manger et n'a pas oublié d’ajouter quelques kumquats. "L'impression était excellente. Moi et mon mari avons encore discuté de la saveur du plat même après notre retour au pays", a déclaré Kathryn.
 
Se référant au bun cha, Kathryn n'a pas non plus oublié de mentionner Hanoï, où elle a apprécié ce plat. À Hanoï, Kathryn a été surprise que les choses ne se passent pas comme elle l'avait imaginé. "On pourrait imaginer que la capitale d'un pays de plus de 97 millions d'habitants soit trépidante, mais c'est tout le contraire à Hanoï qui, pour moi, est comme le décor d'un film d'époque romantique avec ses architectures coloniales patinées ombragées par des arbres imposants", décrit Kathryn.
 
Mais surtout, le directeur général de l'hôtel a recommandé Kathryn de se lever tôt pour une promenade matinale. "Il s'avère que 7 heures du matin à Hanoï est son propre genre de spectacle, bourdonnant d'énergie calme alors que les habitants méditent autour d'une place, jouent au badminton sur des trottoirs marqués, dansent avec des fans en talons hauts au bord du lac Hoan Kiêm, font de la gymnastique et prient dans des pagodes. — le tout à l'extérieur, avant de se rendre au travail". Hanoï séduit également Kathryn avec un déjeuner de bun cha au marché de Dong Xuan, ou une promenade dans les rues sur une Vespa antique......

"Nous aimons vraiment Hanoï parce que la ville n'est pas comme une destination touristique. Il y a tellement de choses à voir, à faire et à déguster. Le temps pour tout découvrir ne semble pas suffisant", a-t-elle déclaré.

leftcenterrightdel
Hoi An dans les yeux de Kathryn. Photo: Kathryn Romeyn 

Son séjour à Hoi An l'a également excitée. "Hoi An elle-même est une ancienne ville enchantée et un site du patrimoine mondial de l'UNESCO avec de charmantes rues piétonnes merveilleusement ornées de lampions en soie fabriqués à la main. On m'a dit que c'était étrangement calme au plus fort de COVID, mais nous l'avons trouvé bourdonnant de vie lors d'un festival de la pleine lune. Une fois que j'ai surmonté le choc devant la foule immense, la vue de centaines de bateaux éclairés par des lanternes glissant le long de la rivière m'a semblé spéciale, tout comme les pagodes et les temples qui brillaient sous le ciel bleu marine".
 
Tout au long de son voyage, Kathryn a entendu les gens de tous les horizons partager des morceaux de leur vie et de leur culture. Se déplacer dans le pays est simple, cependant, les masques sont toujours obligatoires dans les aéroports et sur les vols.
 
Kathryn a connu une frustration à la toute fin de son voyage lorsque son arrivée à Ho Chi Minh-Ville a été retardée de sept heures. "Cela nous a fait perdre du temps pour découvrir  la plus grande ville du Vietnam".

leftcenterrightdel
Les habitants locaux adorent les enfants. Photo:  Kathryn Romeyn 

Les habitants locaux adorent les enfants. "Notre bambin a amusé toutes les familles vietnamiennes qui voulaient prendre des selfies et lui tenir la main".
 
"J'ai été  étonnée de la convivialité à chacune de nos rencontres et j'en suis vraiment ravie. Je reviendrai certainement", a-t-elle déclaré./.

CPV

NOUVELLES CONNEXES

  Publier des commentaires
Nom et prénom
Email
Commentaire
Validation