Un professeur japonais salue la création de données sur le contrôle des revenus du Vietnam

Jeudi, 30/06/2022 16:47
La construction d’une base de données nationale sur le contrôle du patrimoine et des revenus des personnes ayant des fonctions et des pouvoirs est un "grand pas" pour avoir un mécanisme anti-corruption efficace au Vietnam.
leftcenterrightdel
Le professeur Hirofumi Takada, vice-président du Collège doctoral de recherche politique, basé à Tokyo. Photo: VNA 


C’est ce qu’a a affirmé le professeur Hirofumi Takada, vice-président du Collège doctoral de recherche politique, basé à Tokyo, à l’Agence vietnamienne d’information (VNA).

La construction et la mise en œuvre de ce système sont importants, mais l’important est que les officiels doivent comprendre le but et la nécessité de construire ce système, a souligné le professeur Hirofumi Takada.

Chaque officiel doit comprendre pourquoi le gouvernement veut mettre en place un système pour gérer le patrimoine et les revenus de ses fonctionnaires et ensuite, ils limiteront automatiquement les actes répréhensibles ou les infractions à la loi.

Selon un rapport présenté lors de la conférence nationale résumant et évaluant 10 ans de travail de prévention et de lutte contre la corruption et les phénomènes négatifs pour la période 2012-2022, tenue le 30 juin à Hanoi, au cours des 10 dernières années, les Comités du Parti, des commissions de contrôle à tous les niveaux du Vietnam ont sanctionné plus de 2.700 organisations du Parti et près de 168.000 membres du Parti.

Le Comité central du Parti, le Bureau Politique, le Secrétariat du Parti et la Commission centrale d'inspection du Parti ont appliqué des sanctions strictes à l'encontre de plus de 170 hauts fonctionnaires gérés par le Comité central du Parti.

A travers les travaux d'inspection et d'audit, les organes compétents ont détecté et traité près de 44.700 organisations et individus ayant commis des infractions ; proposé de récupérer plus de 975.000 milliards de dongs (41,92 milliards de dollars). 

Au cours des 10 dernières années, les organismes ont mis en examen et enquêté 19.546 affaires impliquant 33.868 personnes, poursuivi en justice 16.699 affaires et 33.037 personnes, jugé en première instance 15.857 affaires avec 30.355 accusés pour des crimes de corruption.
CPV/VNA

NOUVELLES CONNEXES

  Publier des commentaires
Nom et prénom
Email
Commentaire
Validation