Le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc préside une réunion d'urgence sur la prévention de l'épidémie. Source: VNA


Le virus a été signalé dans 30 des 31 villes et provinces de Chine et s'est propagé à 18 pays et territoires dans le monde.

Aucun vaccin ni traitement spécifique contre l'infection au nCoV-2019 n'est disponible. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a estimé que le risque pour la santé publique de ce virus était très élevé en Chine et élevé aux niveaux régional et mondial.

Au Vietnam, deux ressortissants chinois ont été testés positifs pour le nCoV et le pays est confronté à des risques élevés d'être touché par cette maladie respiratoire aiguë dangereuse et à propagation rapide car il s'agit d'une destination populaire des touristes chinois et partage une longue frontière avec la Chine.

Dans la directive N° 05/CT-TTg du 28 janvier, le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc a déclaré que la prévention et le contrôle du virus doivent être considérés comme « la lutte contre un ennemi » et a demandé aux agences, organisations et individus de respecter sérieusement la loi sur la sortie et l'entrée des citoyens vietnamiens, la loi sur l'examen et le traitement de la santé et la loi sur la prévention et le contrôle des maladies infectieuses, tout en interdisant le commerce des espèces sauvages.

La lutte nécessite l'engagement de l'ensemble du système politique afin de protéger la santé et la vie publiques, a-t-il souligné.

Le dirigeant a exhorté le ministère de la Santé à continuer de demander aux localités et aux agences d'intensifier le travail de supervision afin de détecter précocement les infections, de surveiller la situation de près et de mettre en place des contre-mesures.

Le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme doit demander aux agences de voyage d'annuler les visites dans les villes et provinces touchées et surveiller les conditions de santé des touristes chinois au Vietnam.

La supervision doit être effectuée juste aux portes frontalières, a-t-il dit, demandant au ministère de la Sécurité publique et au ministère de la Défense de s'associer au secteur de la santé à cet égard.

En vertu de la directive, le ministère des Affaires étrangères coordonnera avec le ministère du Travail, des Invalides et des Affaires sociales pour définir le nombre de ressortissants vietnamiens dans les zones ravagées par le nCoV et informera les agences diplomatiques des pays des étrangers infectés par le virus au Vietnam.

Le Premier ministre a également souligné la nécessité de renforcer le travail de communication pour sensibiliser le public à la maladie et a nommé le vice-Premier ministre Vu Duc Dam à la tête d'un comité de pilotage national de prévention et de contrôle du nCoV.

Une équipe sera également mise en place, avec des membres des ministères concernés, pour traiter rapidement les problèmes urgents émergeant dans la lutte contre le nCoV.

CPV/VNA