Le compositeur Khac Hung. Photo : billboard.com


"Lorsque la pandémie de COVID-19 menaçait le Vietnam, un trio d’artistes, le compositeur Khac Hung et deux chanteurs Min et Erik, s’est réuni pour réinterpréter son succès Ghen de 2017 avec de nouvelles paroles, sous le titre Ghen Cô Vy (Le coronavirus jaloux)", peut-on lire dans l’article du magazine américain Billboard louant ce tube mondial.

"Khac Hung, à l’origine de cette chanson pop, a voulu la transformer en un message public pour aider à prévenir de façon ludique la propagation du virus. Après avoir accumulé plus de 40 millions de vues, la chanson vietnamienne est devenue un succès dans le monde entier, et a même été saluée dans l’émission Last Week Tonight with John Oliver de la chaîne HBO", toujours selon l’article.

Billboard souligne également le talent de Khac Hung, un jeune artiste issu de l’Académie nationale de musique du Vietnam qui a reçu cinq nominations et deux prix aux prestigieux Công hiên ("Victoires de la musique"). Accordant une interview au célèbre magazine américain, Khac Hung a déclaré : "Je suis heureux et chanceux que les gens aiment ma musique, mais je ne compose pas avec l’intention d’être juste un hit maker . Je pense que chercher à suivre les tendances fait perdre à l’artiste son identité".

Un outil d’expression

"Quand je crée de la musique, je veux qu’elle soit authentique, le reflet de ce que je suis. La musique n’est pas seulement une simple passion, c’est aussi un lieu de partage et d’expression. Si je n’avais pas écris, je l’aurais regretté et je n’aurais pas eu cet exutoire pour m’exprimer".

Concernant sa source d’inspiration pour créer le remake de Ghen, il a partagé : "Avec cette nouvelle version, nous avons voulu sensibiliser la société aux mesures de sécurité, tout en transmettant un message d’espoir". Le hit Ghen Cô Vy, composé par Khac Hung, met en scène les pop stars Min et Erik qui chantent les gestes barrières à adopter pour arrêter la propagation du virus.

La chanson est accompagnée d’un clip vidéo animé qui dépeint de façon humoristique le virus pendant que des gens portent des masques et se lavent les mains. 

CPV/VNA