Sabeco a été acheté par une entreprise thaïlandaise avec une valeur de 5 milliards de dollars. Photo: VNA

En 2018, les fusions et acquisitions ont atteint 9,9 milliards de dollars et connu une hausse annuelle de 160%, ce manifestant le développement des entreprises vietnamiennes et le succès du processus d’actionnarisation, a-t-il affirmé.

Pour cette année, le Vietnam voit le déplacement des investissements étrangers au Vietnam, notamment en provenance de Chine. Des entreprises étrangères et chinoises s’intéressent au marché vietnamien et souhaitent construire des usines au Vietnam pour tirer les profits des engagements d’intégration au sein de l’ASEAN et des accords de libre-échange.

En 2018, le Vietnam a connu un succès dans l'attraction des fonds d'IDE et aussi dans leur décaissement. Environ 19,1 milliards de dollars ont ainsi été débloqués.

Partageant le même point de vue que Nguyen Van Toan, le docteur Nguyen Thi Viet Nga de l’Institut des finances a constaté que les M&A se développaient et se développeraient fortement, tout comme les obstacles. Les réglementations laissent encore à désirer, rendant difficiles les activités des entreprises et la gestion des organes publics. En outre, les entreprises rencontrent des obstacles dans la recherche de partenaires et d’informations.

A présent, de nombreuses compagnies boursières, de consultations financières et d’audit jouent un rôle intermédiaire pour les activités M&A. Mais, les activités de celles-ci restent encore inefficaces car elles rencontrent des limites en termes de personnel, de droit, d’informations… En outre, le taux d’occupation des actions des entreprises vietnamiennes reste élevé tandis que les entreprises étrangères souhaitent dominer les actions pour mieux gérer les activités d’affaires.

CPV/VNA