Photo d'illustration: businesstimes.com.sg


Harrison Cheng, un expert à l'agence Control Risks, a déclaré qu'une grande entreprise pétrochimique à Singapour faisait avancer les plans d'entretien et de maintenance de mai à avril 2020. Une autre raffinerie pétrochimique spécialisée dans la fourniture du kérosène à un certain nombre d'aéroports internationaux et de compagnies aériennes à travers l'Asie a également réduit ses activités en raison d'une forte baisse de sa marge bénéficiaire d'exploitation.

La Malaisie et l'Indonésie représentent deux des principaux marchés d'exportation de pétrole raffiné de Singapour, c’est pourquoi les variations de la demande dans ces deux pays affecteront également le processus de récupération des raffineries singapouriennes.

Kang Wu, chef du département analytique de l’Asie chez S&P Global Platts, a déclaré que la production pétrochimique de Singapour en avril 2020 était inférieure à 900.000 barils par jour, soit une baisse de 25% par rapport à la production enregistrée en décembre 2019, avant l'apparition de l’épidémie de COVID-19.

Étant donné que Singapour est un centre commercial pour les produits pétroliers et que les usines pétrochimiques singapouriennes sont d'importants fournisseurs de produits pétrochimiques, l'industrie pétrochimique de Singapour est confrontée à une situation encore plus difficile par rapport à d'autres pays asiatiques.

Selon le rapport Statistics Review of World Energy 2019 de BP, la région Asie-Pacifique possède la plus grande capacité de raffinage de pétrole au monde, avec 34,75 millions de barils produits par jour, dont Singapour se classe au 5e rang avec une capacité de 1,51 million de barils par jour./.

CPV/VNA