Le Premier ministre Pham Minh Chinh lors de la réunion. Photo: CPV

Ce n'est pas seulement pour les propres intérêts du Vietnam mais aussi pour la protection de l'environnement et des ressources aquatiques communes de la région et du monde, ce pour affirmer que le Vietnam est un membre responsable de la communauté internationale.

Le Premier ministre Pham Minh Chinh a fait l’affirmation lors d'une réunion, tenue en ligne le 7 septembre, entre le gouvernement et les ministères, les secteurs concernés et les provinces et villes côtières sur la lutte contre la pêche INN. Il a souligné qu'après près de 4 ans de mise en œuvre des recommandations de la CE, le Vietnam a encore des choses à faire.

Selon un rapport présenté lors de la réunion, la CE a hautement apprécié et reconnu l'engagement, la détermination politique et les efforts du Vietnam pour mettre en œuvre des mesures pour lutter contre la pêche INN, affirmant que le Vietnam avait fait de nombreux progrès durant quatre ans de mise en œuvre d’activités dans ce domaine.

Cependant, outre les résultats obtenus, il existe encore de nombreuses lacunes et limites. Le Vietnam ne répond pas encore aux exigences de la lutte contre la pêche INN. Les sanctions de ces actes restent encore très faibles.

Selon des représentants de ministères, secteurs et localités, les infrastructures de pêche, la certification et la traçabilité des produits aquatiques issus de la pêche n'ont pas répondu aux exigences ; la coordination entre les unités concernées et les 28 localités côtières laisse encore à désirer ; les règlementations ne sont pas strictement respectées…

Le Premier ministre a marqué son accord avec les propositions et solutions formulées par les représentants des ministères, secteurs et localités ; assigné des tâches spécifiques à chaque unité, tout en soulignant que les autorités à tous les niveaux, les secteurs et localités doivent être plus drastiques, plus fortes pour mettre fin à la pêche INN./.

CPV/VNA