Mer Orientale: la position du Vietnam reste immuable

Samedi, 03/10/2020 21:11
Par la voix de la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, le Vietnam a réaffirmé le 1er octobre sa position immuable relative aux deux archipels de Truong Sa (Spratly) et Hoang Sa (Paracel).

Les opérations à l’archipel de Truong Sa sans autorisation du Vietnam ne sont pas valides

Toute activité à Truong Sa et Hoang Sa sans autorisation du Vietnam est dépouvue de valeur

«La Grande île de Truong Sa» présentée à Washington

 

La porte-parole du ministère des Affaires étrangères Le Thi Thu Hang. Photo : VNA


Par la voix de la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, le Vietnam a réaffirmé le 1er octobre sa position immuable relative aux deux archipels de Truong Sa (Spratly) et Hoang Sa (Paracel).

La porte-parole Le Thi Thu Hang est donc revenue sur la note verbale soumise aux Nations Unies le 16 septembre par la France, le Royaume-Uni et l’Allemagne, qui conteste la légalité des vastes revendications maritimes de la Chine en Mer Orientale.

"Ces trois puissances ont exprimé leur soutien au maintien de la paix, de la stabilité et de la coopération pour le développement en Mer Orientale. Pour y parvenir, le respect du droit international, en particulier de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982 (CNUDM) est indispensable. Le Vietnam salue la position des pays et affirme de nouveau la sienne, inscrite dans la Déclaration du 36e Sommet de l’ASEAN et dans le communiqué commun de la 53e Conférence des ministre des Affaires étrangères de l’ASEAN, selon laquelle la CNUDM définit les principes juridiques régissant toutes les activités dans les mers et les océans.

Dans cet esprit, de concert avec les pays de l’ASEAN, le Vietnam souhaite une contribution collective de tous les pays, y compris les pays partenaires de l’ASEAN, au maintien de la paix, de la sécurité et de la liberté de la navigation en Mer Orientale. Tous les litiges doivent être résolus par voie pacifique, conformément au droit international pour l’intérêt de tous".

Concernant la reprise des négociations sur le Code de conduite en Mer Orientale (COC) suite à l’épidémie de COVID-19, elle a souligné qu’il s’agissait de la première priorité de l’ASEAN et de la Chine.

Le Vietnam partage cette priorité et souhaite se joindre à d'autres pays concernés pour reprendre les négociations sur le COC afin de parvenir prochainement à un COC de qualité, complet, efficace et efficient, conformément au droit international et à la CNUDM de 1982, a-t-elle affirmé./.

CPV/VNA

NOUVELLES CONNEXES

  Publier des commentaires
Nom et prénom
Email
Commentaire
Validation