Le Vietnam s’est qualifié pour la Coupe du monde de futsal 2021 qui se tiendra en septembre et octobre en Lituanie. Photo : VNA.

Le Vietnam est devenu la dernière équipe à décrocher son billet pour la Coupe du monde de futsal (foot en salle), qui se déroulera du 12 septembre au 13 octobre 2021 en Lituanie, après son match retour nul face au Liban (1 - 1) le 25 mai lors des éliminatoires asiatiques.


Après un match aller conclu sur le score de 0 - 0, c’est la règle des buts marqués à l’extérieur qui a permis au Vietnam de valider son ticket pour la Coupe du monde. L’importance de l’enjeu a forcé les deux équipes à ne pas prendre trop de risque. En conséquence, les matchs se sont joués d’abord sur un mode défensif et prudent.

Les héros de la soirée

Le buteur providentiel porte le nom de Châu Doàn Phat, qui a dribblé Ahmad Kheir El Dine avant de mettre le ballon entre les jambes du gardien Hussein Hamdani pour ouvrir le score à la 37e minute. L’égalisation est venue quelques secondes plus tard seulement par Ali Tneich. Mais ce but libanais n’a pas suffi pour que le Liban obtienne sa première participation historique à ce rendez-vous mondial.

"Je tiens à remercier les supporters qui nous ont apporté un solide soutien tout au long de notre parcours", a déclaré Pham Minh Giang, qui est le premier entraîneur-chef vietnamien à guider une équipe vers la Coupe du monde de futsal.

"Nous avons eu des discussions avant le match retour. Nous avons corrigé nos faiblesses et avons dégagé une tactique qui a été payante", a-t-il partagé.

Selon l’entraîneur, c’est le respect par tous les membres de l’équipe de la tactique mise en place qui a permis de relever le défi physique imposée par l’équipe libanaise.

"Le but de Doàn Phát dans les dernières minutes fut un tournant logique parce que nous savions que les joueurs libanais ne seraient pas aussi forts qu’ils ne l’avaient été au début du match. Ils ont perdu leur concentration et nous avons profité de ce moment. Nous sommes heureux du résultat final et avons le sentiment d’avoir accompli notre mission", s’est-il réjoui.

Et d’ajouter : "Nous méritons d’avoir ce dernier ticket".

L’Espagnol Miguel Rodrigo, ancien coach de la sélection nationale de futsal de 2017 à 2019, a félicité toute l’équipe et particulièrement le joueur N°4 Doàn Phát et le gardien de but Hô Van Y.

S’adressant à zingnews.vn, il a déclaré que l’action de Doàn Phát avait été courageuse et qu’il avait été récompensé à juste titre. Selon lui, ce n’était pas un but chanceux mais une finition de haut niveau d’un milieu de terrain qui est connu pour prendre de très bonnes décisions en attaque.

Cependant, Miguel Rodrigo a déclaré que le héros de l’équipe était le gardien de but, qu’il avait déjà beaucoup félicité après le match aller.

Hô Van Y, qui a été nommé parmi les dix meilleurs gardiens de but au monde en 2018 par futsalplanet.com, n’a en effet commis aucune erreur dans l’un ou l’autre match. Il a arrêté la plupart des tirs de l’équipe libanaise avec de beaux arrêts et a joué un rôle clé dans le succès du Vietnam.

Miguel Rodrigo a déclaré que son ancien joueur réalise des performances de très haut niveau et qu’il méritait de jouer dans les plus grands clubs d’Europe.

Nguyên Bao Quân, un autre ancien coach de la sélection nationale de futsal, a également fait l’éloge de l’équipe. "Le but de Doàn Phát était incroyable. C’était un moment extraordinaire dans un match qui a vu le Liban être un peu plus fort mais malchanceux", a-t-il estimé.

Et de continuer : "Ils étaient meilleurs mais n’ont pas vraiment dominé le jeu. Ils se sont trop appuyés sur El Dine et Karim Abou Zeid et ont joué sans contact entre les membres. La chance était du côté du Vietnam mais il faut réussir à la provoquer ! C’est ce que nous avons fait cette fois-ci".

Deux équipes d’Asie du Sud-Est en Lituanie

Bao Quân, qui avait dirigé l’équipe vietnamienne lors de la Coupe du monde de futsal en 2016 en Colombie, a déclaré que la défense du Vietnam était excellente, et a, lui aussi, félicité le gardien de but Hô Van Ý pour sa performance.

Selon lui, l’équipe doit maintenant travailler pour améliorer sa vitesse de jeu et ainsi être prête à affronter les grandes équipes à la Coupe du monde.

Lors de la phase finale qui se tiendra en Lituanie, ce sont la Thaïlande et le Vietnam qui représenteront la zone Asie du Sud-Est. Le contingent asiatique sera complété par l’Iran, le Japon et l’Ouzbékistan.

Le commentateur sportif Nguyên Quang Huy a estimé : "Il y a cinq ans, notre qualification pour la Coupe du monde avait été une vraie surprise. Cette année, nous confirmons notre place et montrons notre développement".

"Cependant, nos rivaux s’améliorent eux aussi très vite et nous devons très bien nous préparer afin de suivre le rythme de la plus grande compétition au monde. Nous attendons maintenant de savoir dans quel groupe nous serons et surtout avec quels adversaires. Notre premier objectif est de passer le tour des poules. Ensuite, ce sera étape par étape", a-t-il expliqué.

Lors de leur première Coupe du monde, le Vietnam avait réussi à se qualifier pour les huitièmes de finale, et avait remporté le prix du fair-play.

CPV/NDEL