Selon The ASEAN Post, le Vietnam a de nouveau établi un record dans le domaine de l'énergie solaire, notamment le photovoltaïque sur les toits. Photo: Vnexpress

Fin 2020, au Vietnam, les installations solaires sur les toits ont contribué à hauteur de 9,3 GW à la production électrique nationale - dont 6 GW rien qu’en décembre -, soit 8 fois plus que l’année 2019. Ces performances ont fait du Vietnam le 3ème marché de l'énergie solaire sur les toits au monde en 2020.

Au total, plus de 100.000 projets photovoltaïques ont été installés sur les toits, à travers le pays.

La planification nationale de développement de l'électricité pour la période 2021-2030, avec vision à l'horizon 2045 (Planification de l'électricité VIII), a déterminé les énergies renouvelables comme d’une grande importance dans le secteur énergétique national.

Selon la Planification de l'électricité VIII, pendant la période 2026-2030, le Vietnam n'aura pas de nouvelles centrales thermiques au charbon. Un certain nombre de centrales de ce genre devraient aussi être fermées. Toujours pendant cette période, le solaire et l’éolien représenteront 28% de la production nationale d'ici 2030, 41% en 2045.

Quelles sont les conséquences du boom du solaire au Vietnam dans la région de l'ASEAN?

Le Vietnam possède le plus grand potentiel éolien d’Asie du Sud-Est. Photo: theleader


Si le Vietnam continue de développer les énergies renouvelables au rythme actuel, cela aidera l'ASEAN à atteindre son objectif de 23% d'énergies renouvelables dans sa structure énergétique totale en 2025. Le Vietnam est aussi considéré comme «un nouveau tigre» de l'ASEAN en la matière, devançant même la Thaïlande, pays pionnier dans ce domaine. En 2017, les énergies renouvelables ne représentaient que   13,7% de la  structure énergétique totale de la région.

Selon le 6e rapport sur les perspectives des énergies renouvelables de l’ASEAN, pour atteindre ses objectifs, la région doit atteindre une production cumulée de 138 GW dans cinq ans, dont 56% issus du solaire et 22% de l’hydroélectricité. Elle aura également besoin de 149 milliards de dollars pour l’investissement dans l’énergie d’ici 2025.

Actuellement, l'un des projets les plus importants de la région est celui de connexion électrique Laos - Thaïlande - Malaisie, qui s'étendra bientôt à Singapour. Le Laos, en tant que "batterie de l'ASEAN", effectuera des échanges bilatéraux ou multilatéraux d'électricité en raison de sa grande puissance  hydroélectrique.

Cependant, les risques actuels de changement climatique, notamment les sécheresses prolongées, ont accru le défi de maintenir l'approvisionnement d'électricité dans la région du Mékong pendant la saison sèche.

Y aura-t-il de nouveaux projets de connexion électrique dans l'ASEAN?

L’EVN a signé le 7 décembre 2020 des protocoles d'accord avec des investisseurs des projets de vente d'électricité du Laos au Vietnam en présence du Premier ministre du Vietnam Nguyen Xuan Phuc et son homologue du Laos Thongloun Sisoulith. Photo : VNA


Le Vietnam augmente l'installation de projets d'énergies solaire et éolienne dans le sud du pays. Ainsi, la capacité d’une nouvelle connectivité avec ses voisins de l'ASEAN devient-elle de plus en plus réalisable. Le boom du solaire au Vietnam stimulera de nouvelles activités commerciales multilatérales dans le cadre du réseau électrique de l'ASEAN.

Dans un proche avenir, le Vietnam pourrait vendre au Cambodge de l'électricité à partir d'énergies renouvelables, créant un axe d’approvisionnement Vietnam - Cambodge - Thaïlande -  Malaisie.

Avec un cadre juridique favorable, dans les temps à venir, le Vietnam et toute la région de l’ASEAN en général seront des destinations attractives pour une série d'investissements étrangers de plusieurs milliards de dollars dans les énergies renouvelables.

Le boom des renouvelables au Vietnam est une «opportunité en or» pour d'autres pays de l'ASEAN d’accélérer la transition énergétique de toute la région.

CPV