Les exportations vietnamiennes vers l'UE augmentent régulièrement. Photo: Congthuong

Le Vietnam est une destination, avec 60% des entreprises interrogées prévoyant d'y développer leurs ventes et leur production, suivie de la Malaisie (53%), de la Thaïlande (48%). Selon le rapport, le corridor Europe-ASEAN peut favoriser la croissance dans six domaines à fort potentiel: la fabrication de produits pharmaceutiques; le secteur de l'alimentation et des boissons; l'industrie automobile; les villes intelligentes, les infrastructures de transport et la logistique; l'énergie renouvelable et le commerce électronique.

L’EVFTA est un avantage

Au sein de l'ASEAN aujourd'hui, seuls Singapour et le Vietnam ont des ALE bilatéraux avec l'UE, ce qui est considéré comme un avantage par rapport aux autres pays de la région. Avec un commerce extérieur d'environ 41,3 milliards d’USD, l'UE est actuellement l'un des principaux partenaires commerciaux du Vietnam. Selon la Commission européenne, le Vietnam est le 16e  partenaire commercial de l'UE et, au sein de l'ASEAN, le deuxième partenaire commercial de l'UE.

Selon le ministère de l'Industrie et du Commerce, les exportations vietnamiennes vers l'UE ont augmenté de 28% en un an, atteignant près de 10 milliards d’USD au 1er  trimestre 2021. Parmi les produits d’exportations phares de l’UE figurent les produits de haute technologie, notamment les machines, équipements électriques, avions, véhicules et produits pharmaceutiques. Et le Vietnam exporte vers ce marché principalement téléphones, produits électroniques, chaussures, textiles, café, riz, produits de mer et meubles.

L’entrée en vigueur de l'accord EVFTA contribue à accroître la compétitivité entre les marchés de l'UE et du Vietnam. Les produits étrangers, qui peuvent désormais bénéficier d'avantages tarifaires grâce à la suppression des droits d'importation, créeront une compétitivité importante aux produits nationaux. Ces cinq prochaines années, VinFast -  le premier constructeur automobile du Vietnam - compte produire environ 250.000 voitures par an, représentant 92% de toutes les voitures vendues au Vietnam l'année dernière. L'exemption des barrières douanières profitera à ce plan, tout en créant une nouvelle concurrence sur le marché automobile de l'UE.

L'accord EVIPA a également été ratifié, dans lequel l'UE et le Vietnam ont décidé de faciliter l'environnement d'investissement pour les entreprises des deux parties (notamment en renforçant le cadre réglementaire, en particulier la propriété intellectuelle). En outre, les entreprises européennes peuvent bénéficier des dispositions non économiques de l'EVFTA. Les ALE visent à promouvoir les valeurs au Vietnam et ainsi à rendre le Vietnam plus attractif pour les investisseurs de l'UE.

Confiance solide

L’Indice de l'environnement des affaires (BCI) de la Chambre de commerce européenne (EuroCham) au 1er trimestre 2021 dans un sondage, a montré que les chefs d'entreprise européens ont toujours confiance dans l'économie vietnamienne. On peut dire que, mis à part les restrictions sur les voyages internationaux, toutes les activités commerciales au Vietnam se déroulent normalement. L'indice BCI a atteint 73,9 points au 1er trimestre, son plus haut niveau depuis le 3e trimestre 2019. Les chefs d'entreprise voient également les avantages de l'EVFTA avec plus de 60% d’entre eux bénéficiant de l'accord. Cependant, le sondage a également noté que les "procédures administratives" sont le plus grand défi pour tirer parti de l'EVFTA.

Selon le magazine ScandAsia, une croissance économique élevée et des infrastructures d'investissements solides sont quelques-unes des raisons pour lesquelles les entreprises nordiques apprécient le Vietnam, ce que montrent par exemple les exportations de la Suède vers le Vietnam qui ont augmenté de près de 6% en 2020 malgré la pandémie. Malgré les défis, il existe encore des opportunités pour les PME au Vietnam.

On peut dire que l'EVFTA, avec la libéralisation des droits de douane et l'approfondissement des relations commerciales, est une grande opportunité pour les entreprises européennes au Vietnam. L'accord offre un meilleur accès à un marché émergent de près de 100 millions de personnes, dont environ 55 millions d’actifs. En outre, l'accord ouvre également des opportunités de partenariats, de dialogues, de coopération et crée des relations plus solides avec l'Asie du Sud-Est./.

Thuy Hanh