Échange de générations de femmes scientifiques vietnamiennes en France

Dimanche, 13/03/2022 11:12
"La femme dans la science" est le thème d’une table ronde tenue le 12 mars à Paris. C’est l’initiative de l'Association des étudiants vietnamiens en France (UEVF) pour célébrer la Journée internationale de la Femme (le 8 mars) et le Mois de la Jeunesse vietnamienne.
 Panorama de la table ronde. Photo: Thu Ha/VNA

 

Il s'agit également d'une activité en l'honneur de la Journée internationale des femmes et des filles dans la science lancée par les Nations Unies (le 11 février) et de l'Année honorant les sciences fondamentales tenue par l’Organisation des sciences, de l'éducation et de la culture des Nations Unies (UNESCO).

Le séminaire, qui s’est déroulé en présentiel et en ligne, a attiré l'attention de nombreux jeunes et étudiants vietnamiens en France. L'ambassadeur du Vietnam en France, Dinh Toàn Thang, l'ambassadrice - représentante en chef de la délégation vietnamienne auprès de l'UNESCO, Lê Thi Hông Vân, et le représentant du Bureau de la science et de la technologie du Vietnam en France, ont également assisté à ce débat en tant que parrains.

Âgées de 25 ans à 70 ans, cinq intervenantes appartiennent à de différentes générations de femmes scientifiques vietnamiennes en France. Elles travaillent dans différents domaines tels que la biosphère spatiale, la médecine, l'économie, la physico-chimie et l'environnement. Ils ont non seulement maintes réalisations dans leur carrière professionnelle, mais aussi de nombreuses contributions à la coopération scientifique Vietnam - France. Leurs histoires sur la passion pour la science, les efforts extraordinaires pour surmonter les difficultés au travail et dans la vie, et notamment le courage de surmonter les stéréotypes et préjugés sociaux et professionnels pour réussir dans leur carrière ont créé une source d'inspiration et l'attrait des échanges.

Photo: VNA


Malgré son âge septuagénaire, la docteure Lê Toàn Thuy participe toujours à la recherche scientifique. Elle est responsable du groupe de recherche sur la biomasse au Centre d’Etudes Spatiales de la Biosphère (CESBIO), initiatrice du programme satellitaire européen BIOMASS pour l'évaluation de la biomasse forestière, dont le lancement est prévu en 2023. Elle a également participé au projet Asia-RiCE sur le développement d'une composante d'estimation et de surveillance des cultures de riz asiatiques pour l'initiative Moniteur mondial de l'agriculture. En tant que la plus âgée parmi les intervenantes, Mme Lê Toàn Thuy a reconnu que les femmes engagées dans la science devaient faire face à de nombreuses difficultés. La première difficulté, c'est elle-même car les femmes sont souvent timides, manquent de confiance en elles, n'osent pas suivre le chemin, ni choisir le métier qui leur plaît. La seconde est le préjugé de la famille et de la société qui n'acceptent pas les femmes passionnées de la science. La troisième repose sur les défis dans la concurrence avec les hommes, à la fois dans les positions sociales et dans la recherche scientifique, de sorte que les femmes doivent toujours travailler plus dur, être plus audacieuses, plus concentrées et prendre plus de temps. Cependant, elle a exhorté les jeunes filles faisant de la science à ne pas abandonner leur passion. "Homme ou femme, peu importe ! Si vous aimez la science, il faut surmonter les difficultés, dont notamment vos préjugés vous-même !", a-t-elle encouragé.

Quant à la jeune Dinh Thi Lan Anh, doctorante en troisième année à l'Observatoire de Paris, elle estime que la réussite des femmes scientifiques seniors sera un brillant exemple et une force puissante pour inciter les jeunes à viser l'excellence dans leur carrière. "Actuellement, il n'y a pas beaucoup de filles qui se lance dans la science, mais j'espère que ce nombre de femmes scientifiques augmentera de plus en plus. Pour les dirigeants, j'espère recevoir leurs encouragements et leur volonté de créer davantage de conditions pour les femmes scientifiques", a déclaré Lan Anh.

Présent à l'événement, Nguyên Xuân Minh Vuong, un étudiant en intelligence artificielle à Toulouse, a beaucoup apprécié le sujet du débat. Selon Minh Vuong, "tout le monde a des points forts et faibles, mais les femmes méritent d'être respectées dans la société. Leur contribution à la science est grande, donc notre honneur est un travail très significatif".

Dans l’actuelle révolution industrielle 4.0, basée sur les réalisations scientifiques et techniques, le nombre de femmes participant aux activités de recherche scientifique et technologique augmente de jour en jour. Beaucoup de leurs études ont apporté de bonnes valeurs et ont grandement contribué à changer le monde et nos vies. Le séminaire "La femme dans la science" non seulement honore et reconnaît les contributions des femmes vietnamiennes scientifiques en France, mais inspire également les jeunes générations, surtout les filles à suivre la voie scientifique.

CPV/VNA

NOUVELLES CONNEXES

  Publier des commentaires
Nom et prénom
Email
Commentaire
Validation