La France soutient la rénovation de la caféiculture dans le Nord-Ouest

Mercredi, 08/06/2022 15:50
Les résultats de la recherche franco-vietnamienne sur le café dans les zones montagneuses du Vietnam ont occupé le devant de la scène lors d’une conférence de presse organisée lundi 6 juin à l’ambassade de France au Vietnam.

Le Vietnam veut développer la caféiculture durable face au réchauffement

Plus de 80 échantillons de café participent au concours de café de spécialité du Vietnam 2022

L'UE ouvre grand la porte aux exportations de café vietnamien

Le projet est une "illustration emblématique" de la collaboration franco-vietnamienne dans le domaine agricole, a souligné Nicolas Warnery, ambassadeur de France au Vietnam. Photo: nongnghiep.vn


Depuis 2017, le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD), en coopération avec des instituts de recherche vietnamiens et européens, teste de nouvelles variétés (hybrides F1) de café Arabica dans les zones montagneuses des provinces de Son La et Diên Biên dans le Nord-Ouest du Vietnam.

Le projet est une "illustration emblématique" de la collaboration franco-vietnamienne dans le domaine agricole, a souligné Nicolas Warnery, ambassadeur de France au Vietnam. Il s’agit d’une opportunité de recherche pour les équipes conjointes qui mènent ce projet et aussi une opportunité à la fois pour les producteurs vietnamiens et les consommateurs français, a-t-il poursuivi. 

Ces derniers temps, on a beaucoup parlé du changement climatique. Le café est une ressource économique majeure et lui-même est très fortement impacté par ce phénomène. En décembre 2019, plus de 3.000 ha de café ont été endommagés par une vague de froid dans la province de Son La.

"La caféiculture au Vietnam date d’une trentaine d’années. Les variétés ne sont plus adaptées au changement climatique que l’on prévoit dans les prochaines années", a argumenté Pierre Marraccini, chercheur au CIRAD. À noter que d’ici 2025, c’est la moitié des 20.000 ha de café qui doit être renouvelée dans le Nord-Ouest du Vietnam.

Ces nouvelles variétés, d’abord sélectionnées et popularisées en Amérique centrale, visent à répondre au triple défi de l’adaptation au changement climatique, de l’adaptation à l’agroforesterie, et de la montée en qualité du café. L’introduction et le suivi de ces nouvelles variétés ont d’abord été financés par l’Union européenne à travers le projet Breedcafs de 2017 à 2022, puis par l’Union européenne et l’AFD à travers le projet Asset depuis 2021.

Bons résultats récoltés 

Des échantillons de café présentés lors de la conférence de presse, à Hanoi. Photo: nongnghiep.vn


"Ces nouvelles variétés résistent mieux à la chaleur, sont plus productives et plus résistantes à la maladie et donnent un rendement supérieur", a insisté Nicolas Warnery. De plus, l’utilisation d’engrais pesticides a nettement diminué et donc, plus économique, plus écologique.

D’autre part, "ces variétés sont particulièrement bien adaptées à l’agroforesterie car elles maintiennent un bon rendement sous couvert agroforestier", a affirmé Pierre Marraccini. Ces rendements élevés, 10 à 15% supérieurs au rendement moyen de la région, associés à une meilleure qualité en tasse, assureront une plus juste rémunération aux producteurs.

L’agroforesterie, un modèle agricole durable promu par le CIRAD et qui consiste à mélanger les cultures et les arbres dans les champs, contribuera à la fertilité des sols, au maintien de la biodiversité et à la régulation du climat.

"Au nom du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, j’apprécie beaucoup la sélection des bonnes variétés du café et des résultats apportés par le projet", a applaudi Dào Thê Anh, vice-président de l’Académie des sciences agricoles du Vietnam (VAAS).

Ces 20 dernières années, le café vietnamien a connu un développement spectaculaire. Le gouvernement a accordé des montants importants dans la recherche de bonnes variétés. Grâce à ces efforts inlassables, le Vietnam est actuellement le 2e exportateur mondial du café.

Le nouveau projet constitue "une très bonne opportunité pour nous de remplacer les anciennes variétés de caféiers par les nouveaux hybrides qui sont le fruit des recherches du CIRAD", a souligné Dào Thê Anh.

Le processus d’accréditation de ces variétés, une fois achevé, permettra de les diffuser dans le pays non seulement dans le Nord-Ouest mais également dans la province du Lâm Dông, dans les Hauts Plateaux du Centre.

À la fin de la conférence de presse, les participants ont été invités à déguster les cinq échantillons de café récoltés sur les parcelles expérimentales mises en place en 2018 à Son La. 

CPV/CVN

NOUVELLES CONNEXES

  Publier des commentaires
Nom et prénom
Email
Commentaire
Validation