La reprise du trafic aérien international s'accélère

Vendredi, 10/11/2023 09:54
Les compagnies aériennes mondiales ont retrouvé en septembre 97,3% de leur trafic de passagers du même mois de 2019, avant la crise sanitaire, grâce à l'accélération de la reprise des liaisons internationales, a annoncé jeudi 9 novembre la principale organisation du secteur.

Signature du premier accord global sur le transport aérien ASEAN - UE

leftcenterrightdel
 Le transport aérien devrait quasiment retrouver en 2023 le nombre de ses passagers d'avant la crise sanitaire, à 4,35 milliards contre 4,54 en 2019. Photo: AFP

Alors que les vols intérieurs avaient jusqu'ici constitué le moteur de la reprise du transport aérien, très durement touché par le COVID-19 depuis mars 2020, l'activité des faisceaux internationaux a atteint "93,1% du niveau de septembre 2019", a souligné l'Association internationale du transport aérien (Iata).

Cette fréquentation, calculée en passagers-kilomètres payants (RPK, son sigle en anglais), l'un des indices de référence du secteur, a crû de 31,2% en un an. Elle évoluait en août à seulement 88,5% des niveaux du même mois quatre ans auparavant, a remarqué l'Iata dans un communiqué.

La reprise reste inégale selon les régions, atteignant 105,3% des niveaux de septembre 2019 en Amérique du Nord et au Moyen-Orient, mais 94% en Europe et 79,7% en Asie-Pacifique.

Le taux de reprise par rapport à l'avant-crise a en revanche baissé d'un mois sur l'autre sur les liaisons intérieures, passant de 109,2% en août à 105% en septembre.

Les RPK de ces lignes dépassent depuis avril les niveaux prépandémie, stimulés par la levée des restrictions de voyages en Chine (108,1% en septembre).

2023 a été "une année de forte reprise de la demande (...) Nous avons toutes les raisons de penser que le secteur poursuivra sur son élan au-delà du Nouvel-An, malgré les incertitudes économiques et politiques dans certaines parties du monde", a affirmé le directeur général de l'Iata, Willie Walsh, cité dans le communiqué.

Il a en revanche regretté les problèmes "inacceptables" de chaînes d'approvisionnement pouvant provoquer des retards de livraisons d'avions neufs, ce qui "handicape la reprise" selon lui, de même que les goulets d'étranglement provoqués par les inefficacités du contrôle aérien dans certaines régions.

Selon les dernières projections de l'Iata, publiées en juin, le transport aérien devrait quasiment retrouver en 2023 le nombre de ses passagers d'avant la crise sanitaire, à 4,35 milliards contre 4,54 en 2019.

Les compagnies, en moyenne au niveau mondial, devraient dégager cette année leurs premiers bénéfices depuis l'irruption du COVID-19, à 9,8 milliards d'USD. Elles ont perdu quelque 183 milliards d'USD cumulés entre 2020 et 2022.

CPV/AFP/CVN

NOUVELLES CONNEXES

Publier des commentaires
Nom et prénom
Email
Commentaire

/

Validation