Le SG de l'ONU alerte contre l'augmentation de gaz à effet de serre

Lundi, 21/03/2022 20:38
Le monde marche "les yeux fermés vers la catastrophe climatique", a alerté lundi 21 mars à Londres le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, déplorant qu'en dépit de "l'aggravation" de la situation, les grandes économies continuent de laisser leurs émissions de gaz à effet de serre augmenter.

Le Vietnam s’engage à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 9% en 2030

L'utilisation de l'imagerie satellite pour l'inventaire des gaz à effet de serre

Le Vietnam vise à réduire de 8-25% des émissions à gaz à effet de serre

Le Vietnam signera un accord d'achat de réduction de ses émissions de gaz à effet de serre

Incendie dévastateur en Grèce près du village d'Avgaria sur l'île d'Eubée, le 10 août 2021. Photo: AFP

L'objectif de limitation de la hausse des températures à +1,5°C par rapport à l'ère pré-industrielle, objectif le plus ambitieux de l'accord de Paris, est en "soins critiques", a-t-il déclaré lors d'une conférence sur le développement durable organisée par The Economist.

Selon l'ONU, il faudrait réduire de 45% les émissions d'ici 2030 pour espérer limiter la hausse des températures à +1,5°C. Mais les émissions sont toujours en hausse et la planète a gagné en moyenne environ +1,1°C depuis l'ère pré-industrielle, multipliant canicules, sécheresses, tempêtes ou inondations catastrophiques.

"Le problème s'aggrave", a déclaré Antonio Guterres dans un message vidéo préenregistré, rappelant qu'en 2020, les catastrophes climatiques avaient déjà "chassé de leurs maisons 30 millions de personnes - soit trois fois plus que le nombre de personnes déplacées par les conflits".

"Nous marchons les yeux fermés vers la catastrophe climatique" et "si nous continuons comme ça, nous pouvons dire adieu à l'objectif de 1,5°C. Celui de 2°C pourrait aussi être hors d'atteinte".

Mais même si les nations honorent leurs engagements pris à Paris, les émissions devraient encore augmenter de 14% avant la fin de la décennie, conduisant à un réchauffement "catastrophique" de 2,7°C, selon le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec) des Nations unies.

CPV/APS/CVN

NOUVELLES CONNEXES

  Publier des commentaires
Nom et prénom
Email
Commentaire
Validation