Le Vietnam et les pays de l’ASEAN résolvent le défi des déchets plastiques

Jeudi, 08/09/2022 09:36
En tant que membre actif de l’ASEAN, le Vietnam a lancé de nombreux programmes d’action solides pour s’attaquer au problème de la pollution plastique, selon l’agence de presse russe Sputnik News.
leftcenterrightdel
Des nageurs sauveteurs participent au nettoyage des déchets plastiques sur les plages de Dà Nang (Centre). Photo : VNA 

L’enjeu est de taille d’autant plus que l’Asie du Sud-Est est devenue un point chaud de la pollution plastique, avec son urbanisation rapide, la montée de la classe moyenne et des infrastructures inappropriées pour la gestion des déchets.

Une étude publiée par le Forum économique mondial (WEF) en 2021 montre que parmi les 10 pays qui rejettent le plus de plastique dans l’océan figurent cinq pays dans la région de l’ASEAN.

Il s’agit aussi des pays qui connaissaient une demande croissante de produits de consommation mais manquaient d’infrastructures pour gérer les déchets, en particulier pour faire face à l’augmentation des sacs en plastique.

Selon le Forum économique mondial (WEF), on estime qu’en moyenne, le monde génère environ 400 millions de déchets plastiques chaque année, et il y a actuellement entre 75 et 199 millions de tonnes de plastique dans nos océans.

Sans action, la quantité de déchets entrant dans l’océan pourrait tripler, voire plus, au cours des deux prochaines décennies, a-t-il averti.
 
leftcenterrightdel
Le défi des déchets plastiques est devenu une préoccupation partagée dans l'ASEAN. Photo : AFP 

Selon l’agence de presse russe, face aux problèmes susmentionnés, les pays de l’Asie du Sud-Est ont mis en place des plans d’action et établi des feuilles de route pour la construction d’économies circulaires qui donnent la priorité aux politiques liées aux plastiques.

Au Vietnam, la Loi sur la protection de l’environnement de 2020 est officiellement entrée en vigueur le 1er janvier 2022 avec l’ajout de réglementations sur la réduction, la réutilisation, le recyclage et le traitement des déchets plastiques, la limitation de l’utilisation de produits en plastique à usage unique et de sacs en plastique.

En plus de transformer la forme d’utilisation du plastique, de nombreuses inventions relevant du modèle d’économie circulaire visant à concevoir des produits ne générant pas de déchets ou pouvant être réutilisés et recyclés ont été appliquées par le Vietnam, a-t-elle fait savoir.

Dans son Plan d’action national pour la gestion des déchets plastiques marins d’ici 2030, le Vietnam vise à réduire les déchets plastiques marins de 50% d’ici 2025 et de 75% à l’horizon 2030.

Plusieurs mesures ont été prévues, telles que l’interdiction imminente de produire et d’importer des sacs en plastique à usage domestique d’ici 2026 et la plupart des produits en plastique à usage unique d’ici 2031. 
CPV/VNA

NOUVELLES CONNEXES

  Publier des commentaires
Nom et prénom
Email
Commentaire
Validation