ONU: l'application de la technologie aux opérations de maintien de la paix doit être sûre

Jeudi, 19/08/2021 23:33
Le Conseil de sécurité des Nations Unies (ONU) a tenu le 18 août une discussion ouverte sur le potentiel et les enjeux des nouvelles technologies au service du maintien de la paix sous la présidence de M. Subrahmanyam Jaishankar, ministre des Affaires étrangères de l'Inde.

L'ONU remercie le Vietnam d'avoir traité un membre du personnel atteint du COVID-19

ONU: le Vietnam s’engage à respecter l’UNCLOS de 1982

ONU: Le Vietnam copréside le débat sur la protection de l'environnement dans les conflits armés

ONU: le Vietnam affirme son fort engagement en faveur du multilatéralisme

L'ambassadeur Dang Dinh Quy, chef de la Mission permanente du Vietnam auprès de l'ONU. Photo: VNA

Lors de la réunion, l'ambassadeur Dang Dinh Quy, chef de la Mission permanente du Vietnam auprès de l'ONU a estimé que les soldats de la paix peuvent être protégés par l’utilisation des technologies. Il a précisé toutefois que le déploiement de ces dernières doit s’appuyer sur des besoins concrets et des études préalables. 

Les efforts pour le recours aux technologies et à la transformation numérique du maintien de la paix sont louables, a-t-il dit. 

Néanmoins, il ne faut pas oublier les inconvénients qu’elles impliquent et il convient de les déployer de manière prudente, afin de garantir la confidentialité des données recueillies, a ajouté le représentant.  Il a invité les États Membres à poursuivre la discussion avec le Secrétariat dans l’optique de l’utilisation des technologies dans le maintien de la paix, aussi bien au sein du Conseil de sécurité que dans d’autres instances onusiennes. 

A cette occasion, le Conseil de sécurité a adopté une déclaration présidentielle qui met l’accent sur le potentiel des technologies nouvelles dans le contexte du maintien de la paix et sur les menaces qu’elles risquent de poser.

Dans cette déclaration, le Conseil souligne son attachement à la sûreté et la sécurité des Casques bleus sur le terrain et rappelle que les pays qui fournissent de contingents et les États Membres doivent collaborer pour faire en sorte que les missions bénéficient des ressources dont elles ont besoin. Or, constate le Conseil, la technologie peut agir comme un multiplicateur de force en améliorant la performance, en économisant les ressources, en simplifiant les méthodes de travail et en aidant les missions de maintien de la paix à mieux comprendre les contextes dans lesquels elles opèrent. Cela se fait notamment par l’amélioration de la collecte, de l’analyse et de la diffusion des données.  

Surtout, les technologies existantes et nouvelles peuvent, insiste le Conseil, concourir à la sûreté et à la sécurité des Casques bleus et à la protection des civils, en favorisant des prises de décision efficaces et opportunes, notamment au moyen d’une alerte et d’une réaction rapides.

CPV/VNA

NOUVELLES CONNEXES

  Publier des commentaires
Nom et prénom
Email
Commentaire
Validation