Les informations marquantes du 27 septembre

Mardi, 27/09/2022 18:30
La production de riz à faible émission de carbone aide le Vietnam à atteindre son objectif d'émissions; La hausse des taux directeurs est nécessaire pour stabiliser la monnaie et freiner l'inflation; Le super-typhon NORU devrait toucher le Vietnam le 27 septembre... sont parmi des informations marquantes du 27 septembre

La production de riz à faible émission de carbone aide le Vietnam à atteindre son objectif d'émissions
   
Le passage à une production de riz à faible émission de carbone permettra au Vietnam de réduire les émissions de méthane de 30% d'ici 2030 tout en renforçant la compétitivité d'un produit d'exportation stratégique, selon un nouveau rapport de la Banque mondiale.

leftcenterrightdel
 

 Photo d'illustration: VNA

Le rapport, intitulé "Fer de lance de la transformation agricole verte du Vietnam: passer au riz à faible émission de carbone", suggère que le Vietnam peut transformer le secteur du riz en réduisant les émissions de gaz à effet de serre (GES), en améliorant l'efficacité des ressources et les rendements, en renforçant la résilience et en diversifiant la production.

Une telle transformation nécessitera des investissements importants et des réformes politiques majeures pour aligner les incitations et coordonner les comportements des parties prenantes à tous les niveaux.

"Le secteur agricole, malgré tous ses succès, est un contributeur important aux émissions de GES au Vietnam", a déclaré Carolyn Turk, directrice nationale de la Banque mondiale pour le Vietnam, lors du lancement du rapport dans le rapport "Résilience climatique intégrée et développement durable du delta du Mékong", co-organisé dans la ville de Can Tho, delta du Mékong, le 23 septembre, par le ministère de l'Agriculture et du Développement rural et la Banque mondiale.

"Il a atteint un point où une transition vers des modes d'agriculture à faible émission de carbone est impérative. Plus il faudra de temps pour changer, plus les coûts seront élevés. L'expérience suggère que le gouvernement ait un rôle de catalyseur dans la conduite de la transition verte grâce à une allocation stratégique des investissements publics et au renforcement de l'environnement propice à la participation du secteur privé", a-t-elle noté.

Le riz, qui est la culture la plus importante du Vietnam et qui est cultivé sur plus de la moitié de sa superficie agricole, représente 48% des émissions de GES du secteur agricole et plus de 75% des émissions de méthane.

Sur la base d'estimations prudentes, l'amélioration de la gestion de l'eau et l'optimisation de l'application d'intrants tels que les semences, les engrais et les pesticides peuvent aider les agriculteurs à maintenir ou augmenter leurs rendements de 5 à 10% et à réduire les coûts des intrants de 20 à 30%, augmentant ainsi les bénéfices nets d'environ 25%.

Plus important encore, ces techniques améliorées contribueraient également à réduire les émissions de GES jusqu'à 30%.

De telles approches ont été testées avec succès sur plus de 184.000 ha de riziculture dans le cadre du projet "Transformation de l'agriculture durable au Vietnam" financé par la Banque mondiale.

"Ces méthodes ont prouvé leur efficacité", a déclaré Benoît Bosquet, directeur régional du développement durable pour l'Asie de l'Est et le Pacifique à la Banque mondiale. "Si nous pouvons les étendre à l'ensemble du secteur agricole, ils aideront le Vietnam à progresser vers son objectif de zéro émission nette de gaz à effet de serre en 2050."

Photo:Laodong.vn

Le rapport met en évidence cinq domaines d'action à court et moyen termes pour accélérer la transition vers une agriculture à faible émission de carbone, notamment assurer la cohérence des politiques et l'alignement plan-budget, réorienter les outils politiques et les dépenses publiques, promouvoir les investissements publics, renforcer les institutions et permettre au secteur privé secteur et à d'autres parties prenantes de participer.

Le ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Le Minh Hoan, a déclaré que les localités de la région doivent être actives dans la mise en œuvre de la planification intégrée du Mékong, en particulier dans le domaine de l'agriculture.

Le plus important est de "se débarrasser de l'état d'esprit axé sur la production" et d'évoluer vers une approche rentable grâce à des modèles de moyens de subsistance durables pour les riziculteurs, les aidant à augmenter leurs revenus par unité de surface.

"Face au changement climatique, à l'évolution des tendances du marché et des orientations de développement agricole, il est nécessaire d'avoir une coordination bien huilée entre les responsables locaux, les scientifiques, les entreprises et les agriculteurs", a souligné le ministre.

---

Le super-typhon NORU devrait toucher le Vietnam le 27 septembre
Le super-typhon NORU devrait toucher le Vietnam continental dans l’après-midi ou la soirée du 27 septembre, a informé lundi Nguyen Van Huong, responsable du Centre national de prévisions hydrométéorologiques.


Prévisions sur la trajectoire du typhon Noru. Photo: VNA 

Le super-typhon NORU est entré en Mer Orientale le 26 septembre. Lundi à 04h00, son épicentre se trouvait à environ 810 km à l'est de l’archipel de Hoang Sa (Paracels), avec des vents de 118-149 km/heure.

À 13 heures le 27 septembre, l’épicentre devrait se trouver au Sud de l’archipel de Hoang Sa (Paracels), avec des vents de 166 km/heure.

Ces prochaines 24 heures, il devrait se déplacer vers l’ouest à une vitesse de 20 km/h vers la partie centrale du Centre. À 13 heures le 28 septembre, ses vents pourraient diminuer à 89-117 km/heure, avec l'épicentre dans les provinces de Thua Thien-Hue et Quang Ngai.

Du 27 au 28 septembre, les provinces de Quang Tri, Thua Thien-Hue, Da Nang, Quang Nam, Quang Ngai, Kon Tum devraient connaître des pluies torrentielles avec des niveaux compris entre 250-350 mm, voire plus de 400 mm à certains endroits.

Des pluies diluviennes devraient frapper les provinces de Quang Binh, Binh Dinh et Gia Lai, avec des niveaux de pluies enregistrés de 100 à 200mm, voire plus de 300mm.

A partir du 28 septembre, de fortes pluies devraient s’abattre sur la région septentrionale du Centre et le sud du Delta du fleuve Rouge.

En prévision de la tempête, les localités de la région Centre telles que Khanh Hoa, Quang Tri, Da Nang, Ha Tinh, Binh Thuan, Gia Lai déploient des mesures pour minimiser les pertes  humaines et matérielles. 

---

La hausse des taux directeurs est nécessaire pour stabiliser la monnaie et freiner l'inflation

 L'augmentation des taux directeurs de 1% par la Banque d'État du Vietnam est l'une des mesures nécessaires pour maintenir le taux de change du dong vietnamien vis-à-vis du dollar américain.

 

 Andrew Jeffries, directeur national de la Banque asiatique de développement (BAD) au Vietnam. Photo: VGP 

Ce propos est affirmé par Andrew Jeffries, directeur national de la Banque asiatique de développement (BAD) au Vietnam, qui souligne que cette décision est importante afin de soutenir le commerce et freiner l'inflation.

D’après Andrew Jeffries, le fait que la BAD maintient ses prévisions de croissance du Vietnam à 6,5% pour 2022 et 6,7% pour 2023 reflète ses évaluations positives en faveur de l'économie vietnamienne.

Ces derniers temps, le gouvernement du Vietnam a mis en place des politiques très efficaces pour maintenir la stabilité macroéconomique, dans le contexte d'un monde confronté à une série de chocs liés à la pandémie de COVID-19, au conflit entre la Russe et l’Ukraine et au risque de récession économique. Le Vietnam a réussi à maîtriser l'inflation cette année, malgré la pression énorme de la hausse des prix mondiaux de l'énergie et des matières premières.

La politique monétaire mise en œuvre par le gouvernement vietnamien a largement contribué à ce succès, aidant à assurer l'offre de crédit, faire face aux pressions inflationnistes et stabiliser le taux de change, tout en apportant un soutien financier aux entreprises dans leur processus de reprise.

En appréciant les efforts de la Banque d'État du Vietnam, Andrew Jeffries est persuadé que le Vietnam sera moins touché que d'autres pays asiatiques en ce qui concerne le risque de désinvestissement. Tout d'abord, le Vietnam n'a pas de dettes publiques grandes sur le marché obligataire international, son taux d'endettement public est relativement faible, équivalant à 43% du Produit intérieur brut (PIB). En outre, les mesures de contrôle des capitaux contribuent également à limiter les flux de trésorerie étrangers à court terme qui vont et viennent sur la bourse vietnamienne.

Andrew Jeffries affirme que le Vietnam, avec ses bases économiques solides, restera une destination attrayante pour les investissements directs étrangers. 

 

NOUVELLES CONNEXES

  Publier des commentaires
Nom et prénom
Email
Commentaire
Validation