Les Nung An (Cao Bang) préservent l'artisanat des chapeaux coniques

Vendredi, 05/01/2024 18:45
Depuis de nombreuses générations, les Nung An de Hoang Dieu (commune de Tu Do, district de Quang Hoa, province de Cao Bang) sont réputés pour leurs chapeaux coniques, connus localement sous le nom de "non chup xa".

Les chapeaux coniques font forte impression sur les habitants de la "nation arc-en-ciel"

La beauté de la culture vietnamienne présentée au Venezuela

Une exposition de photos à Nantes sublime les femmes vietnamiennes

leftcenterrightdel
L'artisanat de chapeaux coniques attire toujours les touristes lors de leur visite dans la région montagneuse de Cao Bang. 
leftcenterrightdel
Les chapeaux coniques des Nung An ont des caractéristiques uniques, différentes de ceux des autres ethnies, tant par leur forme, leurs matériaux que leur méthode de fabrication. 
leftcenterrightdel
Les chapeaux sont fabriqués à la main à partir de bambou (appelé localement arbre may than), d’arbre mai et de ses feuilles… Les bambous doivent être de grande taille, avec un diamètre moyen de 5 à 8 cm, avec des tiges droites et sans extrémités cassées. Ils sont tous cultivés localement. 
leftcenterrightdel
Selon les villageois âgés, l'étape la plus importante consiste à fendre les rayons, fins ou épais, durs ou flexibles, tout dépend de l'habileté des artisans. Ce sont les rayons qui déterminent la qualité et la durabilité du chapeau.
leftcenterrightdel
Après avoir été fendu, le bambou sera tressé pour former un cadre. La monture d'un chapeau de paille aura 2 couches, extérieure et intérieure.  
leftcenterrightdel
La couche extérieure déterminera l’esthétique du chapeau fini, elle est donc fabriquée très méticuleusement.  
leftcenterrightdel
Les feuilles mai, après avoir été cueillies, sont liées en petits fagots, sont séchées sur un poêle à bois jusqu'à ce qu'elles brunissent, pour leur donner de la ténacité. 
leftcenterrightdel
De grandes feuilles de bambou non déchirées seront utilisées comme couche intermédiaire du chapeau. Les rayons, après avoir été fendus, sont tressés dans un cadre à deux couches. 
leftcenterrightdel
Après avoir couvert les feuilles mai, l'artisan les presse fermement puis fixe la deuxième couche de cadre pour rendre le chapeau plus épais et plus résistant. Après avoir terminé la dernière étape, les chapeaux seront séchés sur un poêle à bois pour éviter les termites et leur conférer une plus grande durabilité. 
leftcenterrightdel
Les étapes de fabrication sont toutes réalisées à la main, et la préparation des matériaux prend des mois. Donc en moyenne, un villageois ne peut fabriquer que 4 chapeaux par jour. 
leftcenterrightdel
 Depuis longtemps, le chapeau est un objet indispensable pour les Nung lors des travaux des champs. 
leftcenterrightdel
La plupart des Nung An sont des artisans habiles. Des chapeaux de toutes tailles contribuent à mettre en valeur les caractéristiques uniques de cette ethnie. 
CPV/Photo: VOV

NOUVELLES CONNEXES

Publier des commentaires
Nom et prénom
Email
Commentaire

/

Validation