L'ambassadeur de Cuba au Vietnam Orlando Nicolás Hernández Guillén. Photo: Vnexpress

Il s'agit de la première visite de haut niveau entre les deux pays après le succès du 13e Congrès national du Parti communiste du Vietnam et du 8e Congrès du Parti communiste de Cuba; a été réalisée à l'occasion du 61e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre les deux pays.

L'ambassadeur a affirmé que Cuba coopérerait avec le Vietnam dans la fourniture et le transfert de technologies pour produire des vaccins contre le COVID-19 - l'un des sujets importants mentionnés lors de la visite du président Nguyen Xuan Phuc. Les dirigeants des deux pays ont également évoqué le potentiel de coopération dans les domaines du tourisme, des énergies renouvelables, de la biotechnologie, de l'industrie pharmaceutique, de la biogénétique, des télécommunications et des infrastructures de transport.

Le Vietnam est le deuxième investisseur étranger dans la zone spéciale de développement de Mariel et également le deuxième partenaire commercial de Cuba en Asie, après la Chine. Les activités d'investissement du Vietnam à Cuba apporteront de nombreux avantages pratiques aux deux pays, contribuant au renforcement des relations économiques bilatérales, a-t-il souligné.

Concernant le contenu de "conservation des mémoires historiques" mentionné dans la Déclaration commune Vietnam-Cuba, l'ambassadeur Orlando Hernández a estimé que les relations Cuba-Vietnam avaient marqué de nombreuses étapes importantes au cours de ces 60 dernières années, depuis l’établissement des relations diplomatiques le 2 décembre 1960. Cuba a été l'un des premiers pays à établir des relations diplomatiques avec le gouvernement révolutionnaire provisoire du Sud Vietnam, à installer son ambassade dans la zone libérée du Sud Vietnam. Le président Fidel Castro a été le premier et le seul dirigeant étranger à se rendre à Quang Tri en septembre 1973, quelques mois seulement après la signature de l'Accord de Paris.

Selon le diplomate, la solidarité politique et économique s’est développée hier et continuera de se développer aujourd'hui, même dans les moments les plus difficiles. Tous ces jalons font partie des "mémoires historiques" des relations entre les deux pays. Il s’agit d’un trésor inestimable que les peuples et les dirigeants des deux pays ont la responsabilité de préserver pour le transmettre aux générations futures, a conclu l'ambassadeur./.

CPV/VNA