Déambulations à Kim Bông, haut lieu de la menuiserie artisanale

Dimanche, 09/06/2024 08:45
Situé sur la rive droite de la rivière Thu Bôn et à environ 4 kilomètres de la vieille ville de Hôi An, le village de Kim Bông est célèbre pour sa menuiserie traditionnelle. Une menuiserie traditionnelle d’ailleurs bousculée par la modernité ambiante, qui oblige les artisans à se réinventer sans cesse…
Vue de haut sur le village de Kim Bông. Photo: baoquangnam.vn 

Il faut remonter au 16e siècle pour retrouver trace d’une activité artisanale florissante, à Kim Bông, qui a longtemps été l’apanage de quatre lignés de menuisiers: les Nguyên, les Chuong, les Phan et les Huynh. Assez rapidement, l’activité s’est répartie en trois grands secteurs: la charpente, la construction navale et l’ameublement. À cela, il faut ajouter les sculptures d’animaux sacrés, qui sont l’une des petites fiertés des artisans de Kim Bông.

À Hôi An, de nombreux ouvrages portent l’empreinte des mains habiles et talentueuses des artisans de Kim Bông, qui ont également été invités par les souverains de la dynastie Nguyên pour construire des ouvrages dans la cité impériale de Huê.

Quant aux meubles de Kim Bông, leur réputation a largement dépassé les frontières du Vietnam: ils s’exportent dans bien des pays de la région.

Huynh Ri, lui, est un menuisier chevronné de Kim Bông. Il est conscient d’être l’héritier d’une longue tradition…

«J’ai commencé à 16 ans… Aujourd’hui, j’ai déjà 85 ans. Alors mon plus grand souhait, c’est que mes enfants et petits-enfants continuent de perpétuer ce savoir-faire qui nous vient de nos ancêtres. Je suis en tout cas très heureux de constater que malgré des hauts et des bas, la menuiserie artisanale continue de prospérer, à Kim Bông», confie-t-il.

Chaque année, la fête du village de Kim Bông a lieu le 12e jour du premier mois lunaire, attirant de nombreux visiteurs vietnamiens et étrangers. Dès le petit matin, les artisans et les villageois se rassemblent à la maison communale de Tiên Hiên pour organiser la cérémonie en hommage à leur génie tutélaire, qu’ils invoquent pour lui demander l’autorisation de construire une maison traditionnelle en bois.

Toujours à l’occasion de cette fête, les visiteurs peuvent participer à des courses de pirogue, écouter des chants bài chòi, visiter des stands d’exposition de produits locaux et déguster des spécialités locales, comme nous l’explique Nguyên Van Lanh, le vice-président du comité populaire de la ville de Hôi An.

«C’est une fête qui fédère la communauté, mais qui est aussi un évènement touristique. Les touristes qui y participent peuvent s’immerger dans la culture locale, et tout ça contribue à créer un espace harmonieux et riche en valeurs culturelles populaires», dit-il.

En 2023, Hôi An a officiellement rejoint le réseau des villes créatives de l’UNESCO dans la catégorie «Artisanat et arts populaires». L’occasion pour l’ancienne Faïfo de valoriser son artisanat traditionnel à l’échelle mondiale mais aussi de s’affirmer encore un peu plus comme une destination attrayante pour les touristes.

Pour Huynh Suong, qui fait presque figure de patriarche dans le milieu des artisans de Kim Bông, cet afflux de visiteurs est tout à fait bienvenu… «Nous sommes très heureux de voir qu’il y a autant de visiteurs qui viennent ici: ça permet de développer la production, d’améliorer les revenus et surtout de faire vivre la tradition», se réjouit-il.

En 2016, le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme a accordé à la menuiserie artisanale de Kim Bông le titre de patrimoine culturel immatériel national. Le comité populaire de la province de Quang Nam s’emploie quant à lui, à développer le tourisme communautaire dans le village, lequel devrait ainsi prendre un nouvel essor. 
CPV/VOV

NOUVELLES CONNEXES

Publier des commentaires
Nom et prénom
Email
Commentaire

/

Validation