L'ancienne ville de Hoi An. Photo: VNA

Lors d'un échange avec l'Agence vietnamienne d’Information (VNA) à propos de son séjour bloqué au Vietnam à cause du COVID-19, Anastazja a affirmé sa gratitude pour le soutien qu'elle avait reçu des autorités et de la communauté à Hoi An. Elle a dit que son expérience avait été parfaite.

En particulier, elle a déclaré que la vaccination contre le COVID-19 menée par le gouvernement vietnamien était une condition préalable pour contrôler l'épidémie et ouvrir la perspective d'une reprise en toute sécurité du tourisme local.

Nombre d'étrangers bloqués à Hoi An ont exprimé leur admiration pour la sécurité, la convivialité et l'hospitalité de la ville vietnamienne.

Artur Gorge, un ressortissant portugais, s'est rendu à Hoi An il y a plus d'un an, juste au moment de l'épidémie de coronavirus, il a donc dû rester dans la ville. Afin de survivre, Gorge propose des cours en ligne, mais ses revenus ne suffisent qu'à couvrir sa vie quotidienne. En ce sens, le propriétaire de la villa Mr Tho Garden a diminué le coût de son séjour et ne lui facture que les frais d'électricité et d'eau.

«Je suis ici à l'abri de la pandémie. Je constate que la communauté locale se conforme efficacement aux mesures préventives», a souligné Gorge.

CPV/VNA