Agir ensemble pour adoucir la douleur de l’agent orange

Mardi, 09/08/2022 15:10
61 ans après le premier épandage de produits chimiques par l’armée américaine, les plaies du Vietnam ne sont pas toutes fermées et les efforts se poursuivent pour rendre justice et venir en aide à de nombreuses vies brisées.
leftcenterrightdel
Marche pour les victimes de l'agent orange du Vietnam. Photo: VNA 

Profondément conscients des effets des produits chimiques toxiques sur l'environnement et la santé humaine, ces derniers temps, le Parti, l'État et le peuple ont toujours accordé un soutien et aidé les victimes. Chaque année, l'État dépense des dizaines de milliards de dôngs pour soutenir les personnes ayant des services méritoires et des victimes de l'agent orange, a indiqué le général de corps d’armée Nguyên Van Rinh, président de l’Association des victimes de l’agent orange du Vietnam.

Environ 320.000 personnes participant à la résistance et leurs enfants, victimes de ces produits toxiques, bénéficient des politiques en faveur des personnes méritantes envers la révolution (assurance-santé, traitement gratuit des maladies, accès à l’école en faveur des enfants handicapés, y compris ceux exposés indirectement au défoliant....)

Ces politiques ont favorisé la vie des personnes participant à la résistance infectées par l'agent orange et des personnes de la zone pulvérisée pour avoir une vie stable.

Créée en janvier 2004, l'Association des victimes de l'agent orange du Vietnam a mobilisé des ressources d'une valeur de centaines de milliards de dôngs pour soutenir les victimes dans diverses activités comme la construction et la réparation des maisons, la réadaptation fonctionnelle, le traitement des maladies, la formation professionnelle, l’octroi des bourses d’études, l'octroi de fonds pour la production...

En particulier, l'association a mobilisé à elle seule plus de 2.660 milliards de dôngs (plus d’un milliard de dollars) auprès du Fonds des victimes de l'agent orange.

leftcenterrightdel
Des victimes de l'agent orange du Vietnam. Photo: VNA 

Au-delà de la prise en charge et de l'aide aux victimes, cette association a toujours clairement démontré son rôle de force motrice dans la lutte pour la justice des victimes de l’agent orange. Selon le général de corps d’armée Nguyên Van Rinh, la lutte pour la justice pour les victimes vietnamiennes, menée sous de nombreuses formes, a obtenu des résultats importants.

Depuis 2007, le Congrès américain a officiellement approuvé pour le gouvernement américain un budget annuel pour participer au règlement des conséquences des produits chimiques toxiques au Vietnam.

L’administration américaine a utilisé les fonds approuvés pour mettre en œuvre le programme de désintoxication environnementale dans les "points chauds" au Vietnam. Elle a également mis en place un programme de soutien aux personnes handicapées victimes de l'agent orange sur la période 2016-2020 avec un budget total de 21 millions de dollars et promeut la mise en œuvre du programme sur la période 2021-2025 avec un budget total de 65 millions de dollars, en faveur des provinces fortement aspergées de produits chimiques toxiques pendant la guerre.
 
Selon l'association, plus de 4,8 millions de Vietnamiens ont été directement exposés au défoliant, dont 3 millions en subissent encore les séquelles. Des centaines de milliers d’entre eux sont décédés dans la douleur. D'autres continuent de combattre tant bien que mal leurs maladies, souvent incurables. De nombreux enfants sont nés malformés ou sont condamnés à une vie végétative.

Selon les scientifiques, l'agent orange peut avoir des effets sur des centaines d'années car il affecte le patrimoine génétique. Au Vietnam, une 4e génération est touchée. L'agent orange est la catastrophe chimique la plus désastreuse de l'histoire de l'humanité./.

CPV/VNA

NOUVELLES CONNEXES

  Publier des commentaires
Nom et prénom
Email
Commentaire
Validation