Efforts pour réduire la malnutrition chez les enfants issus des minorités ethniques

Vendredi, 10/06/2022 14:45
La malnutrition infantile reste un problème majeur dans le pays, en particulier parmi les ethnies minoritaires des régions reculées. Pour un brillant avenir de la jeune génération vietnamienne, pour un Vietnam plus riche et plus fort, la résolution de la malnutrition et du retard de croissance chez les enfants des minorités ethniques devrait être la priorité absolue de toute la société.

Un médecin américain et son amour pour la culture des minorités ethniques vietnamiennes

Renforcer les politiques en faveur des minorités ethniques dans les zones montagneuses

Développer les régions peuplées de minorités ethniques et montagneuses

Enquête sur la situation socio-économique des 53 minorités ethniques du Vietnam

La malnutrition infantile reste un problème majeur dans le pays, en particulier parmi les ethnies minoritaires des régions reculées. Photo d'illustration: VOV


La malnutrition et le retard de croissance limitent et affectent non seulement les capacités physiques et cognitives des enfants des minorités ethniques, mais encore le développement socio-économique du pays. La résolution de cette situation doit être une priorité absolue et avoir besoin de la participation de tous les secteurs ainsi que de la communauté, ce pour un avenir meilleur des enfants de ces régions.

Le Vietnam, l'un des 34 pays du monde confrontés à la malnutrition infantile
Actuellement, le mariage précoce est interdit au Vietnam. Pourtant la loi n’est pas respectée dans beaucoup de régions peuplées d’ethnies minoritaires car le taux de mariage des enfants dans ces zones reste élevé, à 21,9%.

Les mariages précoces provoquent des risques pour la santé. Sans préparation physique ou même émotionnelle à l’accouchement, les filles courent un risque de décès bien plus élevé lors de l’accouchement et elles sont davantage vulnérables aux traumatismes post-grossesse. Elles sont également susceptibles de donner naissance à des bébés prématurés. Le taux de mortalité de leurs nouveau-nés est aussi anormalement élevé. Ainsi, les mariages précoces diminuent inévitablement la qualité des ressources humaines.

C'est la cause directe et importante de l'augmentation du taux de malnutrition infantile dans les zones de minorités ethniques.

Selon le rapport «Malnutrition persistante dans les communautés ethniques minoritaires au Vietnam : problèmes et interventions» réalisé par la Banque mondiale et l'Institut national de la nutrition en 2019, un enfant sur trois appartenant à une minorité ethnique présente un retard de croissance.

Les résultats du Recensement national de la nutrition 2017-2020 publiés en 2021, montrent que le problème de la malnutrition persiste en particulier dans des zones défavorisées et peuplées de minorités ethniques. 

Les résultats du Recensement national de la nutrition 2017-2020 publiés en 2021, montrent que le problème de la malnutrition persiste en particulier dans des zones défavorisées et peuplées de minorités ethniques. Photo d'illustration: NDEL

Les hauts plateaux du Centre (Tây Nguyên), les régions montagneuses du Nord et le Centre sont en tête du pays en termes de taux d'enfants souffrant d'insuffisance pondérale et de malnutrition, avec respectivement 32,7%, 28,4% et 25,4%.

Plusieurs groupes ethniques minoritaires comptent un fort taux de malnutrition chez les enfants de moins de 5 ans comme Chứt (40%), Bố Y (35%); Brâu et Rơ Măm (29,87%); Si La (21,7%); La Ha (20%); Lô Lô (16,91%); Ơ-Đu (12%)...

En 2020, la Banque mondiale a déclaré que le Vietnam était l'un des 34 pays du monde confrontés à la malnutrition infantile.

Efforts du Vietnam
Le 5 janvier 2022, le Premier ministre a signé la Décision n°02/QD-TTg approuvant la Stratégie nationale sur la nutrition pour la période 2021-2030 avec vision à l'horizon 2045. L'un des objectifs est de réduire le taux de retard de croissance et de malnutrition chez les enfants de moins de 5 ans dans les zones montagneuses à moins de 28% en 2025 et à moins de 23% en 2030.

Résoudre la malnutrition infantile n'est pas seulement une tâche du seul secteur de la santé, mais encore la responsabilité et la participation de tous les niveaux et branches, en étroitement liaison avec les programmes liés à l'agriculture, à la réduction de la pauvreté, à la construction de Nouvelle ruralité, à l'éducation, au bien-être social, à l'eau potable...

Partageant avec la presse, le ministre, président du comité pour les affaires des minorités ethniques Hau A Lenh a fait savoir que ce comité préside et se coordonne avec les ministères et les secteurs dans la mise en œuvre du Programme cible national pour le développement socio-économique des zones montagneuses et des zones peuplées des minorités ethniques pour la période 2021-2030.

Pour un brillant avenir de la jeune génération vietnamienne, pour un Vietnam plus riche et plus fort, la résolution de la malnutrition et du retard de croissance chez les enfants des minorités ethniques devrait être la priorité absolue de toute la société. Photo: VOV


Il existe de nombreux projets constitutifs de ce Programme : Projet 5 «Développement de l'éducation et de la formation pour améliorer la qualité des ressources humaines» ; Projet 7 «Prendre soin de la santé des habitants, améliorer la force physique et la stature des minorités ethniques, lutter contre la malnutrition infantile» ; Projet 8 «Mettre en œuvre l'égalité des sexes et résoudre les problèmes urgents pour les femmes et les enfants  ; Projet 9 «Renforcer l’investissement et le développement pour les groupes ethniques minoritaires ayant très peu de personnes et les groupes ethniques défavorisés ».

Le 4 mars 2022, le ministère des Finances a publié la circulaire 15/TT-BTC sur la gestion et l'utilisation des fonds pour mettre en œuvre ce Programme national cible. L'article 44 de la circulaire stipule que les enfants de moins de 5 ans en situation difficile appartenant à des minorités ethniques sont pris en charge pour traiter la malnutrition aiguë sévère avec un maximum de 3 millions de dongs/enfant ; les enfants des écoles maternelles publiques bénéficient de 550.000 dongs/mois/enfant.

Accompagnant le Vietnam dans la prise en charge et la protection des enfants, Mme Rana Flowers, représentante en chef de l'UNICEF au Vietnam, a souligné que dans les temps à venir, cette organisation continuera à promouvoir les programmes de réduction de la malnutrition chez les enfants issus des minorités ethniques ; à assurer l'accès à l'eau potable des minorités ethniques et les zones montagneuses ; à mener des rapports d'enquête pour évaluer les enfants et femmes bénéficiaires ainsi que déployer des programmes de soutien direct en faveur des enfants touchés par la pandémie de COVID-19…

Pour un brillant avenir de la jeune génération vietnamienne, pour un Vietnam plus riche et plus fort, la résolution de la malnutrition et du retard de croissance chez les enfants des minorités ethniques devrait être la priorité absolue de toute la société.

CPV

NOUVELLES CONNEXES

  Publier des commentaires
Nom et prénom
Email
Commentaire
Validation