Au 1er trimestre, les entreprises nationales ont vendu 453.000 tonnes de café pour une valeur de 809 millions de dollars. Photo: vietnamnet

Ce mois-là, près de 169.600 tonnes de café de toutes sortes ont été exportées pour 312 millions de dollars, +38% en volume et +44,5% en valeur par rapport à février. Une forte croissance a été observée aux Etats-Unis, au Japon, en Chine et en Malaisie.

Cependant, de nombreux pays principaux de ce produit vietnamien subissent de lourdes pertes à cause de la crise sanitaire covidienne et continuent à mettre en œuvre une forte distanciation sociale, ce qui influe fortement sur la demande.

Au 1er trimestre, les entreprises nationales ont vendu 453.000 tonnes de café pour une valeur de 809 millions de dollars, -7,4% en volume et -3,2% en valeur en glissement annuel. Malgré une chute sur certains marchés importateurs, les ventes nationales ont considérablement augmenté au Japon, en Chine et en Malaisie.

Sur le marché mondial, à la mi-avril, les prix du café Robusta et Arabica ont rebondi. L'économie américaine a montré de forts signes de reprise, les stocks de café aux États-Unis ont diminué en mars.

Cependant, la troisième vague d’épidémie de COVID-19 en Europe a rendu incertaine la reprise des prix du café. De plus, une pénurie de conteneurs vides sur le marché mondial perturbe les chaînes d'approvisionnement mondiales de marchandises, dont le café. 

Il est trop tôt pour confirmer la reprise de ce secteur dans le contexte actuel d’évolutions compliquées de la pandémie à l’échelle mondiale.

Le Vietnam est le deuxième producteur et exportateur mondial de café brut (après le Brésil), avec 14,2% des parts de marché, et le 5e producteur mondial de café instantané et de café torréfié (derrière le Brésil, l'Indonésie, la Malaisie et l'Inde), avec 9,1% des parts de marché.

CPV