L'AMRO prévoit des perspectives économiques ASEAN+3, soulignant la forte reprise de l'économie vietnamienne

Lundi, 18/04/2022 22:09
Le Bureau de recherche macroéconomique de l'ASEAN+3 (AMRO) a publié les "Perspectives économiques régionales de l'ASEAN+3 en 2022", rapport annuel de l'organisation.

Le Premier ministre participe au 24e Sommet de l’ASEAN+3

Le Vietnam espère que la coopération touristique ASEAN+3 sera effectivement déployée

L’ASEAN+3 cherche à élever la résilience économique et financière

Des représentants permanents auprès de l'ASEAN et des ambassadeurs de trois pays partenaires dans le cadre de l'ASEAN + 3 (Chine, Japon et Corée du Sud). Photo: Baoquocte


Selon le rapport, l’AMRO prévoit que la croissance du PIB de l'ASEAN+3 (pays de l'ASEAN, Chine, Japon et Corée du Sud) en 2022 atteindrait 4,7% et 4,6% en 2023. En conséquence, le taux de croissance de l'ASEAN serait de 5,1% et 5,2% en 2022 et 2023 respectivement.
 
L'AMRO a souligné que ces perspectives de croissance positives sont tirées par les taux élevés de vaccination contre le COVID-19 dans la région. Cela aidera à réduire les risques pour la santé des citoyens et les gouvernements assouplissent rapidement les restrictions, facilitant ainsi la reprise économique.
 
Pour le Vietnam, l’AMRO prévoit une croissance du PIB de 6,5% en 2022 et de 7% en 2023. Parallèlement, l'inflation serait de 3,4% cette année et de 3% en 2023.
 
Cependant, les experts ont averti que dans l'ASEAN+3, les risques financiers restent élevés dans de nombreuses économies en raison de la pandémie. Les politiques macroéconomiques actuelles continuent de chercher à atténuer l'impact de l'épidémie sur les ménages et les entreprises et à soutenir la reprise économique. Si la reprise est retardée, davantage d'entreprises et de particuliers pourraient être confrontés à des difficultés financières.
 
En outre, le conflit en Ukraine est également un risque. Bien que les économies de l'ASEAN+3 aient des contacts directs limités avec la Russie et l'Ukraine, elles seront affectées si le conflit s'éternise. En outre, des difficultés économiques telles que des chaînes d'approvisionnement mondiales perturbées, une inflation mondiale plus élevée et une croissance mondiale plus faible nuiront certainement aux exportations et à la croissance de l'ASEAN+3.
 
En outre, la forte inflation aux États-Unis a poussé la Réserve fédérale américaine (FED) à resserrer sa politique monétaire. La Fed a relevé les taux d'intérêt plus fortement que prévu et le resserrement des conditions financières qui en résultera à l'échelle mondiale affectera les taux d'intérêt, les flux de capitaux et conduira à la volatilité des marchés financiers dans la région.
 
Dr. Hoe Ee Khor, économiste en chef d'AMRO, a averti qu'à mesure que les paramètres politiques mondiaux deviendraient moins favorables en 2022, les décideurs de l'ASEAN+3 devront éviter le retrait précoce du soutien politique pour soutenir la reprise. De plus, il sera nécessaire de faciliter la réaffectation du capital et de la main-d'œuvre vers de nouveaux domaines, de développer les secteurs et de restaurer l'espace politique pour se préparer aux risques futurs./.

CPV

NOUVELLES CONNEXES

  Publier des commentaires
Nom et prénom
Email
Commentaire
Validation