Le Vietnam devient le 6e partenaire commercial de la Chine
Selon un rapport du ministère de l'Industrie et du Commerce, le Vietnam est devenu le 6e partenaire commercial de la Chine en 2020, soit 2 places de mieux qu’en 2019.


Photo d'illustration/soha.vn

2020 fut une année difficile pour l'économie régionale et mondiale, le commerce et les échanges entre le Vietnam et la Chine en particulier.

Cependant, avec le bon contrôle de l'épidémie, le commerce bilatéral a maintenu sa croissance, contribuant positivement à la croissance économique et au commerce extérieur.

Selon des données préliminaires des douanes, le chiffre d'affaires du commerce bilatéral en 2020 a atteint 133,09 milliards de dollars, en hausse de près de 14% par rapport à la même période en 2019, dont 48,9 milliards d’exportations du Vietnam, +18% et 84,1 milliards d’importations en provenance de la Chine. Ainsi le Vietnam affiche-t-il un déficit commercial de 35,2 milliards de dollars avec son grand voisin, soit une progression de 4% en glissement annuel.

La Chine demeure le premier partenaire commercial et le plus grand marché d'importation du Vietnam. Elle est également le deuxième marché à l’export du Vietnam, après les États-Unis. Le Vietnam est également le 8e    fournisseur et le 5e   débouché des produits et biens de la Chine.

L'an dernier, le principal moteur de la croissance du commerce Vietnam-Chine est venu principalement du groupe des produits transformés et manufacturés, atteignant 37,07 milliards de dollars (+ 20%) et des matériaux de construction, avec 3,12 milliards (+104 %).

Cependant, certains groupes de produits d'exportation traditionnels du Vietnam ont rencontré des difficultés d’exportation vers la Chine, notamment produits agricoles et aquatiques qui ont connu une baisse de plus de 3% avec 6,8 milliards de dollars.

L'économie vietnamienne parmi les plus dynamiques au monde en 2020

La Banque mondiale (BM) au Vietnam a annoncé le 18 janvier un rapport de mise à jour de la situation macroéconomique du Vietnam en janvier 2021, qui évalue le Vietnam comme l'une des économies à la croissance la plus forte au monde.


Photo d'illustration/HNM

Selon la BM, le taux de croissance du  PIB  du Vietnam au 4e trimestre  2020 a atteint 4,5%, contribuant à la croissance de  2,9% sur l'année entière. L'agriculture est le secteur le plus résilient à la pandémie de Covid-19, avec une croissance de 2,68%. Le tourisme a souffert le plus de dommages avec un nombre de touristes étrangers de 21,3% par rapport à 2019, entraînant une baisse de 14,7% des revenus des services d'hébergement et de restauration.

La production industrielle et les ventes au détail ont continué de croître régulièrement, à des taux proches des niveaux pré-pandémie. Le dernier mois de l'année a enregistré des résultats positifs dans le commerce des biens, avec une croissance à deux chiffres des importations (23,1%) et des exportations (17,8%), et ce bien que les entrées d'investissements étrangers (IDE) aient ralenti.

Bien que le Vietnam n'attire que 28,5 milliards de dollars d'IDE en 2020 (seulement 2,1 milliards en décembre), soit 25% de moins qu'en 2019, il s’agit d’ un chiffre respectable dans le contexte de baisse des entrées d'IDE en Asie de l'Est de 30-40% au cours de l'année écoulée.

La BM a également noté que la croissance du crédit a légèrement augmenté après que la Banque d’Etat ait réduit le taux de fonctionnement en octobre 2020, terminant 2020 avec une augmentation de 10,1% par rapport à 2019.

Le début de la vaccination généralisée contre le Covid-19 dans un certain nombre de pays depuis fin 2020 améliorera les perspectives économiques nationales et mondiales, notamment dans les secteurs du tourisme et de l'aviation.

Dans ce contexte, la BM a proposé au gouvernement d’évaluer soigneusement le temps d'ajustement des politiques macroéconomiques appliquées en réponse à la crise, en évitant les impacts négatifs sur l'économie.

Quatre Vietnamiens reçoivent le prix "Inoue Yasushi"
La cérémonie de remise des prix de la 4e édition du concours d’étude de la littérature japonaise "Inoue Yasushi" a eu lieu le 18 janvier à Hanoï.



Les lauréats prix de la 4e  édition du concours d’étude de la littérature japonaise "Inoue Yasushi". Photo: VNA

Lancée en 2015 par The Japan Foundation (Centre japonais d’échange culturel au Vietnam) et le Fonds de commémoration Inoue Yasushi, ce concours vise à promouvoir la recherche sur la culture japonaise, plus particulièrement sa littérature.

Cette année, le jury a sélectionné  trois  œuvres dans la catégorie "chercheur" et une  pour la catégorie "étudiant".

Les trois prix « chercheurs » sont revenus à Châu Hông Thao (1er prix) avec "Souvenirs et rêves dans les romans de Haruki Murakami et Kazuo Ishiguro" ; à Nguyen Huu Minh (2e prix) pour "Belle sensation présente dans le roman de Natsume Soseki ; Nguyen Anh Tuan (3e prix) pour "La poésie des poétesses à Kokinshu, comparée à la poésie des poétesses à Manyoshu."

Dans la catégorie "étudiant", Nguyen Chi Anh a été honoré pour son œuvre «Discours de guerre en relation avec les institutions du pouvoir, dans "The Eternal Zero" de Hyakuta Naoki."

S'exprimant lors de la cérémonie, M. Ando Toshiki, directeur de The Japan Foundation a fait savoir qu’"afin de créer des terrains d’expression pour les nombreuses personnes  intéressées par à la littérature japonaise, notamment pour développer la recherche sur la littérature, nous continuerons à organiser le prix "Inoue Yasushi"".

Inoue Yasushi (1907-1991) est un grand écrivain japonais. Il a écrit dans de nombreux genres tels que romans,  autobiographie, poèmes ... Beaucoup de ses œuvres ont été transformées en pièces de théâtre et en films. En 1976, il a reçu une médaille pour son dévouement à la culture japonaise. Le Fonds de commémoration Inoue Yasushi a été fondé en 1992, à l'initiative de l'écrivain, pour honorer les individus et organisations nationales et étrangères ayant contribué au développement et au rayonnement de la littérature japonaise.