Le secteur de la fintech en plein essor au Vietnam
Selon le Vietnam Fintech Report 2020, publié récemment par Fintechnews, en 2020, le pays recense 123 entreprises opérant dans le secteur des technologies financières (fintech). Un chiffre impressionnant si l'on compare aux 44 entreprises dénombrées en 2017.


Photo d'illustration: congthuong 


Ces sociétés opèrent dans un large éventail de domaines, les paiements restant le segment dominant avec 31% du total.

En 2019, le Vietnam s’est classé au 2e rang dans l'ASEAN en termes de financements fintech, avec 36% des investissements fintech de la région. Cela résulte d’un boom des paiements numériques et de l’e-commerce.

Rien qu’au premier trimestre 2020, les paiements électroniques ont augmenté de 76%, la valeur totale des transactions ayant bondi de 124% par rapport à la même période de 2019.

Cependant, ce rapport a aussi affirmé que le secteur fintech du Vietnam est encore jeune et «modeste» en termes de l’envergure du marché par rapport à de nombreux autres pays de l'ASEAN. Fin 2019, Singapour demeurait «le leader» avec 1.157 entreprises, représentant 45% du total et 51% du capital d'investissement total des entreprises de fintech en Asie du Sud-Est. L'Indonésie, quant à elle, en comptait 511, la Malaisie 376, la Thaïlande 216.

De plus, dans les zones rurales, où se concentre 70% de la population, le nombre d’habitants disposant d'un compte bancaire est très faible, sans parler de la banque numérique et des moyens de paiement en ligne.

En décembre 2014, la Banque d'État a publié la circulaire No 39/2014 / TT-NHNN concernant les règlements pour les banques et organisations non bancaires autorisées à fournir des services de paiement intermédiaire tels que portail de paiement électronique, services de collecte et de paiement en espèces, services de transfert électronique d'argent, services de portefeuille électronique…

En octobre 2020, il y avait 39 fournisseurs de services agréés.

La Banque d'État envisage de proposer un projet pilote à base d'un «regulatory sandbox» permettant aux entreprises fintech de fournir des services bancaires à partir de 2021. La banque centrale a déclaré que ce «regulatory sandbox» serait convenable avant la publication prochaine d'un cadre juridique officiel.

On attend donc à ce que le développement du marché vietnamien de la fintech s'accélère au cours de ces prochaines années.

Le «"Make in Vietnam" permettrait d’augmenter de 2 à 4 fois le PIB»
Selon le ministre de l’Information et de la Communication, Nguyen Manh Hung, la stratégie «Make in Vietnam» transformera le Vietnam en un pays technologique, permettant d’augmenter de 2 à 4 fois son PIB.

 

Le ministre de l’Information et de la Communication, Nguyen Manh Hung à la conférence. Photo: Lê Sơn.

Dans son discours prononcé à la conférence bilan des activités en 2020 et des objectifs pour 2021, le ministre  a estimé que le secteur de l'information et de la communication n'a jamais eu une aussi grande mission qu'aujourd’hui et que c'était aussi une rare chance pour ce secteur de se repositionner.

«Nous vivons dans une période particulière, le monde change rapidement, de manière imprévisible car l'humanité entre dans un nouvel espace de vie. Le passage du monde réel au monde numérique est le plus grand mouvement de l'histoire de l'humanité. Dans ce type de bouleversement, les grands défis et grandes opportunités vont toujours de pair », a-t-il déclaré.

En particulier, le secteur des TIC assumera une toute nouvelle mission. Selon le ministre, l'industrie des TIC est toujours l'assemblage, l'externalisation et l'emploi, ce secteur restera le même. Cependant, si le «Make in Vietnam» s'impose dans ce secteur, il m'accompagnera  du développement des entreprises de technologie numérique vietnamiennes, de la maîtrise de la technologie, de la conception, de la créativité et de la fabrication au Vietnam. Cela transformera le Vietnam en un pays technologique. Selon les estimations, la croissance du PIB pourrait alors augmenter de 2 à 4 fois. Le «Make in Vietnam» fera également du Vietnam une puissance prospère et un pays développé à revenu élevé d'ici 2045.

Pour les télécommunications, le ministre a reconnu qu'"un nouvel espace et une nouvelle mission se sont progressivement dessinés". En plus de son rôle en termes d'infrastructures de communication, ce secteur doit devenir l'infrastructure commerciale et de production de l'économie numérique, fournissant des technologies et des services aux personnes et aux entreprises pour aider à créer des produits.

M. Nguyen Manh Hung a estimé que le secteur de l'information et de la communication a fait beaucoup de choses en 2020, ainsi que pendant le mandat 2015-2020,  poursuivant les réalisations des générations précédentes et en préservant les valeurs fondamentales.

2021 est la première année de nombreuses périodes importantes pour le Vietnam, telles que 5 ans pour surmonter les faibles revenus moyens, 10 ans pour devenir un pays à revenu intermédiaire élevé, 25 ans pour devenir un pays développé, d’orientation socialiste. "Et le moyen d'atteindre cet objectif est la science et la technologie, l'innovation, la 4ème révolution industrielle, la transformation numérique", a souligné M. Nguyen Manh Hung.

Le Vietnam est l'un des 10 pays ayant le taux de chômage le plus bas au monde
Ces 5 dernières années, plus de 8 millions d’emplois ont été créés. Le taux de chômage était de 2,48%, dans les zones urbaines jusqu'à moins de 4%. Le Vietnam s’affirme ainsi comme l'un des 10 pays ayant le taux de chômage le plus bas au monde.


Le ministre du Travail, des Invalides et des Affaires, Dao Ngoc Dung à la conférence. Photo: CafeBiz

Le 11 janvier, le ministère du Travail, des Invalides et des Affaires a organisé une conférence en ligne consacrée au bilan de ses activités en 2020 et aux missions et objectifs pour 2021.

Ces 5 dernières années (2016-2020), plus de 8 millions d’emplois ont été créés. Plus de 635.000 travailleurs ont été envoyés à l’étranger sous contrat, dépassant 27% de l'objectif. Le taux de chômage était de 2,48%, dans les zones urbaines jusqu'à moins de 4%. Le Vietnam s’affirme ainsi comme l'un des 10 pays ayant le taux de chômage le plus bas au monde.

La sécurité sociale a été assurée, la défense et la sécurité nationales, les affaires étrangères ont obtenu de nombreux résultats positifs. Les personnes âgées et les personnes handicapées reçoivent des soins et un soutien conformément à la réglementation.

Selon le ministre du Travail, des Invalides et des Affaires, Dao Ngoc Dung, certains domaines ont obtenu des résultats remarquables, les bénéficiaires des politiques sociales ont été de plus en plus élargis. Les niveaux des prestations  sociales  ont été constamment améliorés.

Les droits fondamentaux des enfants sont garantis. L'indice de développement humain (IDH) du Vietnam se classe au 110e  rang sur 189 pays. Et son indice des ressources humaines se positionne deuxième en Asie du Sud-Est.

Le taux de pauvreté multidimensionnel a diminué en moyenne annuelle de 1,35 point ces 5 dernières années, passant de 9,88% en 2015 à 2,75% en 2020. Ainsi, le Vietnam est parvenu 10 ans plus tôt que prévu  à cet objectif du Millénaire pour le développement, a indiqué le ministre Dao Ngoc Dung.

En 2020, le gouvernement et les localités ont soutenu à hauteur de 31,5 milliards de dongs   les travailleurs impactés par la pandémie de COVID-19.

Le ministre a affirmé aussi qu’actuellement, la situation du travail et de l'emploi est revenue à un état normal.