The Loadstar: le Vietnam s'intéresse de plus en plus aux entreprises européennes et américaines

Le Vietnam, l'Inde et la Turquie sont les pri

.0ncipaux pays en matière de diversification de l'offre par rapport à la Chine, selon The Loadstar (Royaume-Uni).

Photo: Vietnambiz

Selon une enquête menées au premier trimestre auprès de 700 entreprises dotées de chaînes d'approvisionnement internationales, réalisée par Qima, une société de vérification de la qualité et de contrôle de la chaîne d'approvisionnement basée à Hong Kong (Chine), bien que les approvisionnements en Chine "se rétablissent fortement", ils ne sont toujours pas à la hauteur des niveaux pré-pandémiques.

"Les pays offrant une offre alternative comme le Vietnam, l'Inde et la Turquie connaissent une croissance durable", précise ce rapport. Par exemple, la popularité des marques vietnamiennes parmi les acheteurs occidentaux a explosé ces dernières années, entraînant une augmentation de 16% du nombre d'inspections et d'audits de la chaîne d'approvisionnement au premier trimestre 2021 par rapport à la même période.

Expliquant cela, le rapport souligne: "Il s'agit du troisième trimestre consécutif de croissance, montrant que la phase de reprise a commencé après la distanciation sociale à la fin de la mi-2020". Notamment, le besoin de tests a doublé depuis le premier trimestre 2019, alors que 43% des entreprises basées aux États-Unis ont choisi le Vietnam parmi leurs 3 principaux approvisionnements.

En outre, le potentiel d’approvisionnement au Vietnam est toujours important et il y aura de nombreux changements de structure d'ici 2021. "Environ un tiers des acheteurs dans le monde et 38% aux États-Unis mentionnent le Vietnam comme l'un des pays où ils prévoient davantage de s'approvisionner  cette année".

Les données de Qima montrent qu'au premier trimestre 2021, l'Asie du Sud-Est a  bien joué son rôle en tant que source alternative. De plus, le Vietnam est l'un des rares pays de la région à avoir affiché  une croissance positive, promu par "un nouvel intérêt des marques américaines et européennes".

Directeur général de Bühler Vietnam: "le Vietnam est un marché à très fort potentiel"

Bühler Holding AG opère au Vietnam depuis les années 1970 en tant que bureau de représentation à Ho Chi Minh-Ville. En 2012, ce groupe suisse a officiellement ouvert un bureau de vente et de services, contribuant activement à la croissance de l'économie en introduisant et apportant de nouvelles technologies dans le domaine de la transformation des aliments et des matériaux avancés.

Photo: buhlergroup


En outre, Bühler a  fondé un joint-venture avec une entreprise locale et a commencé des activités, avec une nouvelle technologie, dans la filière de transformation du riz, l'un des principaux objectifs du gouvernement vietnamien.

En échangeant avec BizLIVE, M. Phan Thanh Nhat, directeur général de la Sarl Bühler Vietnam, a déclaré que Bühler avait perfectionné un appareil d'exploitation au Vietnam comprenant toutes les fonctions telles que vente, services, ingénierie, gestion de projet, R&D, technologies et une usine très moderne qui produit des machines de la même qualité que celles fabriquées en Europe.

Le Vietnam est un marché très potentiel. Et "nous voyons un avenir radieux pour Bühler au Vietnam", a déclaré M. Nhat.

Le secteur des IDE est devenu une partie importante de l'économie vietnamienne et les entreprises d'IDE sont un élément indispensable de la croissance économique.

Le Vietnam ayant réussi à bien contrôler le Covid-19, la production nationale et les activités commerciales pourront se redresser rapidement, créant ainsi la confiance des investisseurs. Au cours des trois premiers mois de 2021, le capital d'investissement nouvellement enregistré et supplémentaire a fortement augmenté par rapport à la même période de l'année dernière. Le secteur manufacturier s'est classé premier avec près de 5 milliards d’USD, représentant 49,6% du total.

Une  lutte efficiente contre la maladie ainsi que la politique cohérente du gouvernement vietnamien de "contrôler l'épidémie et développer l'économie" ont permis à la communauté des affaires et aux entreprises d'IDE en particulier de se sentir en sécurité pour reprendre leurs activités plus rapidement dans de nombreux autres pays.

"Heureusement, jusqu'à présent, Bühler n'a licencié aucun de ses employés à cause du Covid-19, et n'a pas réduit leurs salaires non plus, assurant leur bien-être", a souligné M. Nhat.

Il faut saisir les opportunités pour surmonter les difficultés. L'Accord de libre-échange UE – Vietnam (EVFTA),  entré en vigueur le 1er août 2020, contribuera à la reprise des exportations vers l'Europe. En particulier l'Accord de partenariat régional économique global (RCEP) qui entrera en vigueur dans les temps à venir, contribuera à promouvoir le processus de réforme et de perfectionnement des institutions économiques du Vietnam et des entreprises de production agricole.

Dans le secteur agricole, les entreprises domestiques auront une vision globale et complète de la qualité des produits agricoles et investiront dans des machines-outils pour répondre aux exigences d'exportation, être compétitives, contribuant à rehausser la marque des produits agricoles nationaux, en particulier le riz. Et c'est aussi une opportunité pour Bühler de participer à ces chaînes de valeur.

"Nous souhaitons que le gouvernement vietnamien se dote de politiques appropriées pour soutenir la communauté des entreprises d'IDE en cette période de relance post-Covid-19", a conclu M. Nhat.

Secteur nationale de la santé, une "terre fertile" pour des entreprises britanniques

L'accord de libre-échange Vietnam-Royaume-Uni (UKVFTA) ouvrira de nombreuses opportunités aux entreprises de santé britanniques pour pénétrer plus profondément le marché vietnamien.

Fabrication de masques de protection contre le coronavirus. Photo: saoviettab


Mme Emily Hamblin, consule générale à Ho Chi Minh-Ville, a déclaré que le 1er mai, l'UKVFTA entrera officiellement en vigueur. Cependant, l’accord a déjà apporté des avantages concrets  depuis le début de cette année. Environ 65% des droits de douane  ont été éliminés et  99% le seront ces  six prochaines années.

L'innovation et la technologie ont touché de nombreux aspects de la vie au Vietnam et les soins de santé ne font pas exception. Dans un effort concerté pour surfer sur la vague de l'industrie 4.0, le gouvernement vietnamien s'est engagé à mettre en œuvre un programme national pour mieux exploiter les solutions numériques dans l'ensemble du système de santé. Cela crée une base solide pour le processus de transformation numérique du pays et le Royaume-Uni a cette même aspiration.

"Nous profitons de l'innovation numérique pour élargir l'accès à des soins de santé de qualité de manière équitable, conformément à l'Objectif de développement durable n° 3 des Nations Unies sur la santé et le bien-être. Dans les premiers stades de sa transformation numérique, le Vietnam a de nombreuses opportunités pour tirer parti des solutions innovantes du Royaume-Uni", a déclaré Mme Emily Hamblin.

Selon Nitin Kapoor, président et directeur général d'AstraZeneca Vietnam, "AstraZeneca s'efforce constamment de donner la priorité aux patients. L'UKVFTA aidera des millions de Vietnamiens à accéder à des médicaments innovants et de haute qualité. Les sociétés pharmaceutiques britanniques telles qu'AstraZeneca pourraient être renforcées pour protéger et faire respecter les droits de propriété intellectuelle, les normes d'internationalisation et les règlements techniques, et améliorer la transparence de leurs politiques d'achat et de remboursement, nous permettant ainsi de mieux servir les patients locaux".

M. Kapoor a souligné que l'UKVFTA est particulièrement significatif dans le contexte où le Royaume-Uni et le Vietnam s'orientent vers un partenariat stratégique au cours de la prochaine décennie, une coopération plus étroite dans de nombreux domaines, dont la santé.

Certaines entreprises britanniques du secteur de la santé  rejoignent le marché vietnamien. L'année dernière, Real Capital London a lancé le projet d'Institut médical de Hong Anh à Ho Chi Minh-Ville. Ce système de santé moderne  comprendra un hôpital de 462 lits, un centre de formation médicale, des polycliniques et des pharmacies, des résidences et des maisons de repos. Le projet est divisé en quatre phases, la phase finale devant être achevée d'ici 2030.

Jusqu'à présent, les investisseurs britanniques ont investi au Vietnam 3,87 milliards de dollars dans plus de 400 projets, se classant 15e dans la liste des investisseurs étrangers au Vietnam. 

Au cours de la dernière décennie, le Vietnam et le Royaume-Uni ont connu un cycle de croissance solide, avec une croissance du commerce bilatéral de 12% par an en moyenne, a déclaré Mme Hamblin. L’UKVFTA, bâti sur cette base solide,   ouvrira la porte à l'augmentation des flux de capitaux entre les deux pays.

Elle a souligné que  grâce à l’UKVFTA, les fournisseurs de services britanniques auront un meilleur accès au marché

Dans le même esprit, M. Kenneth Atkinson, président exécutif de Grant Thornton Vietnam et membre du conseil d'administration de BritCham Vietnam, a déclaré que l'UKVFTA était l'un des premiers accords signés par le Royaume-Uni depuis son départ de   l'Union européenne l'année dernière.

M. Atkinson a espéré que la réduction des barrières réglementaires attirerait davantage d'entreprises britanniques au Vietnam, en particulier dans le secteur de la santé./.

CPV