La réunion préparatoire du 13e Congrès national du Parti communiste du Vietnam

La réunion préparatoire du 13e Congrès national du Parti communiste du Vietnam (PCV) s’est tenue lundi matin 25 janvier au Centre national des conférences à Hanoï, avec la participation de 1.587 délégués représentant plus de 5,1 millions de membres du Parti.

La réunion préparatoie du 13e Congrès national du Parti communiste du Vietnam. Photo: VNA

Les délégués ont voté à l'unanimité les réglementations de travail, élu le Présidium, le Secrétariat, la Commission chargée de la vérification de la qualité des délégués, l’ordre du jour et les réglementations des élections au 13e Congrès national du PCV.

Selon l’ordre du jour, le 13e Congrès national du PCV s’ouvrira officiellement le 26 janvier et se clôturera le 2 février prochain.

Avant l’ouverture de cette réunion, une délégation du Parti, de l’Assemblée nationale, du gouvernement et du Front de la Patrie du Vietnam est allée rendre hommage au Président Hô Chi Minh dans son mausolée et fleurir le Mémorial des Héros morts pour la Patrie dans la rue Bac Son.

Il s’agit de l’évènement politique le plus important du Parti, de l’armée et du peuple, marquant un jalon important dans le processus de développement du Parti et du pays.

Experts internationaux: le Vietnam peut être fier de ses réalisations ces 5 dernières années

Le Vietnam a obtenu de nombreuses réalisations remarquables au cours de ces 5 dernières années, en particulier en maintenant sa croissance économique à un niveau élevé par rapport à la moyenne mondiale, selon des experts.

Le Vietnam a obtenu de nombreuses réalisations remarquables au cours de ces 5 dernières années. Photo: Zing

Ces cinq prochaines années, les experts ont estimé que le Vietnam devrait promouvoir une croissance durable, adopter des politiques de développement économique parallèlement à la protection de l'environnement, réduire les inégalités et soutenir davantage le secteur privé.

Le professeur Edmund Malesky, de l'université américaine Duke, a souligné que « les dirigeants vietnamiens peuvent être fiers des réalisations de ces dernières années. Même en cette année 2020 très difficile en raison de la pandémie de Covid-19, ils ont dirigé le pays de telle manière qu’il a pu réaliser une croissance positive, que le secteur privé s’est accru et que  la classe moyenne a continué de croître».

Selon les résultats d’un sondage sur l'indice de performance de la gouvernance provinciale et de l'administration publique du Vietnam (PAPI) en 2019, 65% des Vietnamiens estiment que les conditions économiques actuelles sont meilleures qu'il y a 3 ans. Ce chiffre devrait légèrement baisser en 2020 en raison du chômage et de la baisse des revenus, principalement en raison de la crise sanitaire.

«Mais je pense que les statistiques finales ne tomberont pas trop loin des niveaux de 2019», a-t-il ajouté.

Les dirigeants doivent continuer à faire en sorte que l'activité économique profite à tous. Le revers de la médaille de la croissance économique et de la spécialisation accrue augmente les inégalités, en particulier entre les intellectuels urbains et  ruraux pauvres.

«Du point de vue d'un économiste, je pense que le Vietnam a très bien réussi», a insisté le professeur David Dapice. Le taux de croissance de 6-7% en 2019 est presque le double de la croissance du PIB mondial. En 2020, le Vietnam a réussi à afficher une   croissance positive alors que la plupart des pays ont connu une récession. Le taux de pauvreté a été considérablement réduit, les exportations ont augmenté rapidement et l'inflation reste faible. Les problèmes qui restent à résoudre sont l’inégalité des investissements dans l’environnement, l’éducation et les infrastructures.

Selon l’expert David Brown, l'efficacité des efforts   du Vietnam pour lutter contre l'épidémie de Covid-19 a attiré l'attention du monde entier.

Parmi les autres faits saillants qui méritent d'être mentionnés, citons la réforme de la politique énergétique nationale, la réduction de la dépendance au charbon et le passage aux sources d'énergie renouvelables. A cela s’ajoutent le plan directeur régional du delta du Mékong (MDIRP), l'accent mis sur les TIC comme moteur d'une croissance rapide, et une réduction des erreurs dans la gestion du capital d'investissement étranger.

Le secteur agricole a connu une croissance significative depuis l’adhésion à l'OMC
Les experts économiques ont estimé qu'après plus d'une décennie d'adhésion à l'OMC, le secteur agricole a réalisé de nombreuses réalisations importantes et remarquables.

Le secteur agricole a connu une croissance significative depuis l’adhésion à l'OMC. Photo d'illustration/TCTC


Après 13 ans à l'OMC, le Vietnam a réalisé de nombreuses réalisations et a été confronté à des défis dans son développement économique. L'un des points forts est que, malgré un point de départ bas, dans toutes les circonstances difficiles du processus post-intégration, l'agriculture a toujours montré clairement son rôle de pilier de l'économie.

En 2020, malgré l’impact du COVID-19, le secteur agricole vietnamien a  atteint un chiffre d'affaires à l'exportation impressionnant, de 41,25 milliards de dollars (le plus élevé jamais enregistré), soit une augmentation de 1,6% par rapport à 2019.

Mme Phung Thi Thu Huong, directrice générale de la compagnie Green Path Vietnam, a déclaré que l'ouverture du marché et la réduction des lignes tarifaires ont créé des opportunités pour de nombreux produits agricoles, sylvicoles et aquatiques du Vietnam de pénétrer sur le marché mondial, atteignant la première place en termes de production et de chiffre d'affaires à l'export.

Selon les experts économiques, depuis l'adhésion à l'OMC, une nouvelle phase avait été établie, allant vers une intégration complète et profonde avec un esprit actif. Telles sont les conditions de base et révolutionnaires pour que le Vietnam dispose des conditions d'une croissance rapide,  basée  sur l'expansion du marché, l'augmentation du chiffre d'affaires à l'export et l’attraction des investissements étrangers.

En particulier, parallèlement à l’adhésion à l'OMC, le Vietnam a signé   de nombreux accords de libre-échange, ce qui a stimulé ses exportations.

«En adhérant à l’OMC, nous sommes désormais une puissance exportatrice de riz. Avant, nous devions importer du riz, de la nourriture, maintenant nous avons beaucoup changé et la structure de nos cultures et de nos élevages a également été très fortement modifiée avec l’application des progrès technoscientifiques », a déclaré l'expert économique Lê Dang Doanh.

Cependant, les experts recommandent au secteur agricole de se restructurer de l'intérieur, de développer à la fois les marchés intérieur et extérieur, et de se concentrer résolument sur les industries les plus avantageuses./.


CPV