4 mois: 8,5 milliards de dollars d’IDE injectés au Vietnam

Photo d'illustration: baodautu


De janvier au 20 avril, la totalité des capitaux d’investissement direct étranger (IDE) au Vietnam a atteint près de 8,5 milliards de dollars, soit une hausse de 24,7% en variation annuelle, a fait savoir le Département de l’investissement étranger du ministère du Plan et de l’Investissement.

263 projets opérationnels ont relevé leur investissement initial de 2,7 milliards de dollars, en hausse de 74,6% sur un an. En outre, les investisseurs étrangers ont acheté pour environ un milliard de dollars d'actions d'entreprises vietnamiennes.

Ainsi, depuis janvier, le total des fonds d’investissement étranger injectés au Vietnam est estimé à 12,25 milliards de dollars.

Selon cette administration, les activités de production et d’affaires des entreprises se sont redressées après une période affectée par la pandémie. C'est aussi l'une des raisons pour lesquelles le capital réalisé des projets d’IDE lors de ces 4 premiers mois a atteint 5,5 milliards de dollars, en hausse de 6,8% en glissement annuel. C'est un chiffre assez positif.

Les investisseurs étrangers ont investi dans 17 secteurs, notamment l’industrie manufacturière avec 5,2 milliards de dollars (42,4% des capitaux enregistrés) ; le secteur de l’électricité avec 5,1 milliards; l’immobilier avec 778 millions ; la vente en gros et de détail avec 464 millions.

Au cours des 4 premiers mois de l’année, parmi les 67 pays et territoires investissant au Vietnam, Singapour est en tête avec environ 4,8 milliards de dollars, représentant près de 40% du total, suivi par le Japon avec 2,5 milliards et 20,5%, la République de Corée avec 1,5 milliard et 12,1%. La Chine, Hong Kong (Chine), les Etats-Unis sont aussi des investisseurs importants.

A ce jour, le Vietnam recense 33.463 projets d’investissement étranger en vigueur d'un capital enregistré total de 395 milliards de dollars, dont près de 240 milliards de dollars ont été décaissés.

Coût de la vie: HCM-Ville parmi les villes d'Asie du Sud-Est les moins chères

Dans un supermarché à Ho Chi Minh-Ville. Photo: laodong


Une personne aura un niveau de vie stable à Hô Chi Minh-Ville avec 18,8 millions de VND par mois, mais à Singapour, elle devra tripler ce montant, selon iPrice.

iPrice a récemment comparé le coût de la vie mensuel moyen de six grandes villes d'Asie du Sud-Est sur la base des données de Numbeo, l'une des plus grandes bases de données fournies par les utilisateurs au monde.

Les données montrent que Hô Chi Minh-Ville se classe au deuxième rang en termes de coût de la vie bon marché.

Plus précisément, dans la mégapole du Sud les paiements pour maintenir un niveau de vie stable comprenant le loyer, la nourriture, les transports et  autres services publics s’élèvent à environ 816 USD (environ 18,8 millions de VND) par personne. Par rapport à Singapour, Bangkok, Manille et Jakarta, le coût de la vie par personne à HCM-Ville est respectivement inférieur de 202%, 30%, 28% et 4%.

Selon le rapport, le coût de location d'un appartement d'une chambre dans le centre-ville est très différent d'un pays à l'autre. Les loyers à Singapour sont 4 fois supérieurs à ceux de HCM-Ville. Cependant, cette dépense est plus élevée à HCM-Ville qu'à Jakarta et Kuala Lumpur.

Plus précisément, la location d'un appartement d'une chambre dans le centre-ville de HCM-Ville coûte environ 346 USD (8 millions de VND), et environ 216 USD (5 millions de VND) en banlieue. Bien que le niveau de vie soit presque à égalité avec Kuala Lumpur, le coût moyen de location d'un appartement au centre de la mégapole du Sud est 16% plus élevé que dans la capitale malaisienne.
 
A Hô Chi Minh-Ville, avec une population de plus de 9 millions d'habitants et environ 60.000 étrangers résidant, les frais de subsistance mensuels sont une préoccupation pour la plupart des gens. "L'équilibre entre les besoins de vie et les revenus aidera les travailleurs de Hô Chi Minh-Ville à vivre plus confortablement, en particulier dans cette période de crise sanitaire", selon iPrice.

BAD: le Vietnam devrait connaître une croissance de 6,7% cette année

Le Vietnam devrait connaître une croissance de 6,7% cette année. Photo d'illustration/VTC


La Banque asiatique de Développement (BAD) prévoit une croissance économique du Vietnam cette année de 6,7%, supérieure à l'objectif de l'Assemblée nationale et du gouvernement, respectivement de 0,7 et 0,2 point de pourcentage.

Cette prévision a été faite par la BAD le matin du 28 avril. Ce chiffre est également supérieur à l'estimation de 6,3%, faite par le directeur national de la BAD au Vietnam, Andrew Jeffries plus tôt cette année.

«La dynamique de croissance du Vietnam restera forte cette année et l'année prochaine», a déclaré Andrew Jeffries. Le PIB en 2022 devrait augmenter de 7%.

Selon M. Nguyen Minh Cuong, économiste en chef à la BAD, ces évaluations optimistes découlent du succès du pays dans la maîtrise de la crise sanitaire covidienne. Il a également déclaré que les moteurs de croissance cette année comprennent l'industrie, en particulier la fabrication orientée vers l'exportation, les investissements publics et le commerce.

L'industrie devrait croître de 9,5% en 2021, contribuant à 3,5 points de pourcentage à la croissance du PIB. Ce secteur a bien démarré ce premier trimestre   avec une hausse de 6,3%. L'indice PMI a crû de 53,6% en mars, son niveau le plus élevé depuis janvier 2019.

Parallèlement, le secteur des services devrait se redresser, avec une croissance de 6%, contribuant à 2,3 points de pourcentage à la croissance du PIB. Cette augmentation est liée à la transformation numérique, la  hausse des dépenses pour le vaccin anti-COVID-19, l’amélioration de la confiance des entreprises et des taux d'intérêt bas.

D'autre part, la BAD estime que l'augmentation des investissements sera un moteur  cette année et l'année prochaine. Selon cette agence, la lutte contre la pandémie et la loi sur l'investissement promulguée    début 2021 réduiront les barrières et favoriseront les investissements étrangers.

La construction devrait également rebondir rapidement, le gouvernement continuant d'accélérer en 2021 la mise en œuvre de grands projets d'infrastructures et les faibles taux d'intérêt stimulant le secteur immobilier.

En outre, l'économie vietnamienne est également soutenue par la reprise des plus grands partenaires commerciaux  que sont les États-Unis et la Chine. Par conséquent, les exportations nationales devraient croître de 8% cette année et l'an prochain.

La BAD a également déclaré que l'inflation au premier trimestre était tombée à son plus bas niveau depuis 2016 en raison de la baisse des coûts de transport et de la faiblesse de la demande. Cependant, la hausse des prix du pétrole dans le contexte de reprise mondiale et de la consommation intérieure devraient entraîner une hausse de l'inflation à 3,8% cette année et à 4% en 2022.

En outre, selon cette banque, le Vietnam sera confronté à un certain nombre de risques,  le principal étant le retour du COVID-19 en raison de nouveaux variants et d'un retard dans la campagne de vaccination.

"S'il y a un retard dans la vaccination, le retour du Vietnam à une trajectoire de forte croissance pré-pandémie pourrait être affecté", a déclaré le représentant de la BAD.

CPV