La France augmente ses importations de noix de cajou du Vietnam
La France a réduit ses importations de noix de cajou en provenance de nombreuses sources, mais a fortement augmenté celles en provenance du Vietnam et des Pays-Bas.


La France augmente ses importations de noix de cajou du Vietnam. Photo: Vifoodshop

Le Département d’import-export (ministère de l'Industrie et du Commerce) a  cité des statistiques du Centre du commerce international indiquant que les importations de noix de cajou par  la France, de janvier à mars, ont atteint 4.200 tonnes, d'une valeur de 32,97 millions de dollars, en hausse de 20,5% en volume et de 12% par rapport à la même période en 2020.

La France a réduit ses importations de noix de cajou en provenance de nombreuses sources, mais a fortement augmenté celles en provenance du Vietnam et des Pays-Bas. Ainsi, les importations françaises de noix de cajou en provenance du Vietnam ont atteint 2,93 milliers de tonnes, pour une valeur d'environ 22 millions de dollars de janvier à mars (+42,4% en volume et +28% en valeur). La part de marché de la noix de cajou du Vietnam dans les importations totales de la France est passée de 58,70% au premier trimestre 2020 à 63,35% au premier trimestre 2021.

La demande de consommation de noix de cajou en France devrait augmenter dans les temps à venir. Les noix de cajou sont populaires en France, de plus en plus utilisées comme ingrédient dans les boissons à base de noix telles que lait de noix de cajou non sucré ou les collations. La France est considérée comme un marché d'exportation potentiel pour les noix de cajou du Vietnam.
---
Les exportations vietnamiennes de fruits et légumes en plein forme
Alors que les exportations nationales de fruits et légumes vers la Chine devraient faire face à de nombreuses difficultés ces prochains mois, cette filière pourrait maintenir le cap sur des débouchés importants tels que les États-Unis, le Japon, la Russie et l'Australie.


Récolte de litchi. Photo: baohaiquan

De janvier à avril, les exportations de fruits et légumes vers le marché chinois ont connu une forte croissance, de 16,3% en glissement annuel. Cependant, en mai, le rythme de croissance s'est ralentit.

La nouvelle vague d’épidémie de Covid-19 au Vietnam et l'offre excédentaire sur le marché chinois entraveront le rythme de croissance de ces produits vietnamiens sur ce marché au cours des prochains mois. En effet, la nouvelle vague épidémique a perturbé la récolte et la production de légumes et de fruits dans les principales zones de culture du Vietnam. En Chine, la récolte des litchis bat son plein. La récolte des fruits du dragon - 1er fruit vietnamien d’exportation en Chine - se déroule de mai à novembre.

Alors que les exportations nationales de fruits et légumes vers la Chine devraient faire face à de nombreuses difficultés dans les mois prochains, cette filière se porte bien sur des débouchés importants tels que les États-Unis, le Japon, la Russie et l'Australie.

Au Japon, les premiers lots de litchis vietnamiens exportés vers ce pays sont bien appréciés. Actuellement, les entreprises continuent d'acheter des litchis dans des zones de culture reconnues, puis de les transférer vers des installations de traitement, de quarantaine et d'irradiation, avant de les expédier au Japon. Selon les prévisions, en 2021, quelque 2.000 tonnes de litchis de Hai Duong et Bac Giang seront exportés vers ce marché.

En Australie, le Bureau du commerce du Vietnam  a travaillé avec des organes locaux pour convenir d'un plan d'exportation d'environ 100 tonnes de litchi vers les États d'Australie-Méridionale et d'Australie-Occidentale.

Selon le Département de l'agriculture des États-Unis (USDA), au premier trimestre, ce pays a augmenté ses importations de mangues fraîches, séchées et de jus de mangue du Vietnam. Si le Vietnam est le 9e fournisseur de mangues fraîches aux Etats-Unis, il ne représente que 0,1% du total des importations américaines de ce fruit. Ce 1er trimestre, les importations américaines de jus de mangue du Vietnam ont connu une hausse spectaculaire en glissement annuel, de 340% en volume et de 161% en valeur. Une demande croissante de mangue séchée a aussi été constatée.

Lors du forum en ligne de commerce des produits agricoles Vietnam – Russie tenu le 22 avril, le vice-ministre vietnamien de l'Agriculture et du Développement rural, Phung Duc Tien, a déclaré que «les deux parties devront faciliter leurs échanges de produits agricoles. Le Vietnam exporte essentiellement café, produits aquatiques, fruits et légumes vers la Russie et importe de celle-ci blé, produits aquatiques, bois,  caoutchouc et porc. Les produits agricoles des deux pays sont complémentaires. Par conséquent, les deux parties doivent tirer parti de cet avantage afin d’atteindre 10 milliards de dollars de chiffre d’affaires d’import-export, un objectif fixé par les dirigeants des deux pays».

Les 4 premiers mois de l'année, la Russie fut le 6e importateur de fruits et légumes du Vietnam, avec une progression de 33% en glissement annuel.

Ces prochains mois, les exportations vietnamiennes de fruits et légumes devraient maintenir le cap, a prévu le Département d’import-export du ministère de l’Industrie et du Commerce.

Selon des données préliminaires du Département d’import-export du ministère de l’Industrie et du Commerce, les exportations de fruits et légumes du Vietnam en mai sont estimées à 400 millions de dollars (+48,3% en glissement annuel), portant le total en 5 mois à 1,77 milliard de dollars (+18%).
---
Présentation du Kiêu au public allemand sous un nouvel angle
Le ministère de la Culture du land de Saxe-Anhalt et la Fondation pour l'art de Saxe-Anhalt en Allemagne viennent de tenir une conférence de presse pour présenter l'exposition " Nàng K".


 L'artiste Franca Bartholomäi présente ses œuvres. Photo : VNA 

Inspirée par le Truyên Kiêu du grand poète Nguyen Du, l'artiste allemande Franca Bartholomäi a créé une série d'œuvres d'art en bois et en papier avec le titre « Nang K » (allemand : Das Mädchen K). 

À travers les œuvres exposées, dont 24 peintures sur bois et papier de grand format, les visiteurs spectateurs ressentiront une perspective nouvelle et différente sur le Truyên Kiêu et l'identité de Kiêu, tout en contemplant l'image et le rôle des femmes dans le monde actuel. 

Selon M. Rainer Robra, chef de la chancellerie régionale et ministre des Affaires fédérales et européennes de Saxe-Anhalt, "grâce à l'exposition ainsi qu'à la très bonne coopération dans divers domaines entre l'État de Saxe-Anhalt et les localités et organes compétents vietnamiens, les relations de coopération entre les deux parties seront davantage promues dans un proche avenir". 

Pour sa part, la directrice de la Fondation de l’art de Saxe-Anhalt, Mme Manon Bursian, a estimé que l'exposition était un projet de coopération internationale contribuant aux échanges culturels et à la compréhension entre les peuples allemand et vietnamien. Selon Mme Bursian, bien que les Allemands sachent qu'il y a beaucoup de Vietnamiens vivant dans leur pays, il n'y a probablement pas beaucoup de gens qui connaissent la littérature vietnamienne.

L'exposition présentée à l’Institut Goethe de Hanoi en 2019 a attiré un grand nombre de visiteurs qui ont été particulièrement impressionnés par les œuvres d'art sophistiquées et originales inspirées de Kiêu, a fait savoir Mme Bursian. Elle a également exprimé son espoir d'une coopération artistique dans un proche avenir entre la Fondation de l’art de Saxe-Anhalt et le Vietnam pour aider le public allemand à mieux comprendre la culture et l'art vietnamiens. 

L'exposition est réalisée conjointement par la Fondation de l’art de Saxe-Anhalt et l’Institut Goethe de Hanoi, avec le parrainage de l'ambassade du Vietnam en Allemagne. 

Le vernissage a eu lieu en ligne le 3 juin et l'expo est accessible du 4 juin au 1er août 2021.
---
Bloomberg: les transactions Alibaba - Masan de 400 millions USD et l'attractivité de la classe moyenne vietnamienne aux yeux des "géants"
Les consommateurs vietnamiens sont plus que jamais attractifs aux yeux des multinationales, selon Bloomberg. 



Le gouvernement a pour objectif que les achats en ligne représentent 10% des ventes au détail du Vietnam d'ici 2025. Photo: Moncef Mzabi

Bien que le commerce électronique ne représentait que 3% du marché de détail du Vietnam l'année dernière - le plus bas d'Asie du Sud-Est - le potentiel de croissance est convaincant, selon les estimations d'Euromonitor International. 

L'économie numérique du Vietnam devrait peser 52 milliards de dollars d'ici 2025, soit une augmentation annuelle de 29 % par rapport à 2020, selon une étude de Google, Temasek Holdings Pte et Bain & Co.

Les startups soutenues par Warburg Pincus, Goldman Sachs Group et JD, ainsi que Shopee de Sea (Singapour) et même Amazon ciblent également la classe moyenne en plein boom du Vietnam. Entre 2016 et le premier semestre 2020, les investisseurs ont injecté dans le pays 1,9 milliard de dollars dans le commerce en ligne, selon les recherches de Google, Temasek et Bain.

Ralf Matthaes, PDG d'Infocus Mekong Research, a déclaré : "Le Vietnam est dans les premiers stades de devenir une société numérisée, avec une population jeune férue de technologies. Ainsi, toutes les entreprises sont en concurrence pour fournir des services ad hoc".

Le gouvernement a pour objectif que les achats en ligne représentent 10% des ventes au détail du Vietnam d'ici 2025. Le gouvernement veut réduire les paiements en espèces pour créer une économie plus moderne et transparente, en augmentant les paiements sans numéraires pour les services publics et l'amélioration du cadre réglementaire des paiements électroniques.

Récemment, un groupe d'investisseurs initié par Alibaba Group et Baring Private Equity Asia (BPEA), a versé 400 millions de dollars pour une participation de 5,5% dans The CrownX, la société qui gère le capital d'apport de Masan Group chez Masan Consumer Holdings (détenant 85,71 %) et la société de services commerciaux VinCommerce (détenant 92,8%).

Dans l'accord annoncé le 18 mai, Masan s'associera à Lazada, l'unité de commerce électronique d'Alibaba en Asie du Sud-Est. "La combinaison entre la vente au détail en ligne d'Alibaba, la plateforme d’e-commerce de Lazada au Vietnam et le principal réseau de vente au détail de Masan sera un puissant catalyseur pour moderniser le secteur de la vente au détail du Vietnam", a déclaré Kenny Ho, directeur des investissements d'Alibaba en Asie du Sud-Est.

M-Service JSC, une startup vietnamienne soutenue par Goldman Sachs Group qui exploite l'application de paiement MoMo, a levé en janvier plus de 100 millions de dollars auprès d'un groupe d'investisseurs, dont Warburg Pincus.

Pour la première fois, les consommateurs vietnamiens sont plus que jamais pris en charge par des dizaines d'entreprises de commerce électronique qui ciblent une classe moyenne en pleine croissance.
---
Danemark, un marché potentiel pour les exportations vietnamiennes
Les exportations vietnamiennes vers le marché danois au cours des quatre premiers mois de 2021 ont atteint 117,5 millions de dollars, en hausse de 22,4% en un an.


Le bois et les produits dérivés arrivent en tête du chiffre d'affaires à l'exportation vers le marché danois en 4 mois. Photo: cleor.bretagne

Selon les données du Département général des Douanes, les exportations vietnamiennes vers le marché danois au cours des quatre premiers mois de 2021 ont atteint 117,5 millions de dollars, en hausse de 22,4% en un an.

L'accord de libre-échange entre le Vietnam et l'Union européenne (EVFTA), incluant le Danemark et la Suède, est officiellement entré en vigueur le 1er août 2020. L'accord a favorisé  les relations commerciales du Vietnam avec le Danemark et la Suède.

Le bois et les produits dérivés arrivent en tête du chiffre d'affaires à l'exportation vers le marché danois en 4 mois, avec 16,9 millions de dollars (+61,9%). Viennent ensuite les produits aquatiques avec 15,2 millions de dollars (+18,6%), les produits d'ameublement non ligneux avec 11,8 millions de dollars (-31,6%).  

En général, une croissance a été observée dans la plupart des produits d’exportation vers le Danemark notamment  machines-outils et pièces détachées (+28,8 %); produits en plastique (+42,8%);  produits sidérurgiques (+40,5%);  fils et câbles électriques (+211,6 %);  produits en céramique et porcelaine (+53,9%);  produits de vannerie (+50,6%); véhicules et pièces détachées (+47,8%).