Dix bonnes raisons de visiter le Vietnam selon le journal NZ Herald

Samedi, 04/06/2022 11:28
De la baie de Ha Long dans le Nors à l’île de Phu Quôc et au delta du Mékong dans le Sud, de Hanoi à Hô Chi Minh-Ville en passant par Hôi An, le journal néo-zélandais NZ Herald vous donne dix bonnes raisons de (re)découvrir le Vietnam.

 

  Photo: dulichvietnam

Le voyage commence par l’expérience d’un savoureux mélange ethnique à Sa Pa, dans les montagnes septentrionales, où les touristes peuvent visiter les marchés et les villages des minorités ainsi que faire des randonnées, et dans la province de Hà Giang, plus au nord-est, avec un mélange encore plus riche de minorités.

Phu Quôc, une île paradisiaque avec ses plages de rêve de sable blanc et une infrastructure sophistiquée d’hôtels, de restaurants et d’activités (plongée avec tuba, plongée sous-marine, location d’une moto pour explorer l’intérieur boisé et vallonné), représente un autre argument touristique. Le trajet en téléphérique de huit kilomètres jusqu’à Hon Thom offre une vue spectaculaire sur l’archipel.

La baie de Ha Long est un cliché, mais aussi un must - vous ne serez pas déçu, tant que vous planifiez avec soin. Si vous pouvez vous le permettre, réservez une place sur un petit bateau de luxe et dirigez-vous vers l’est vers les îles de Bai Tu Long et explorez le village flottant de Cua Van, nagez au large d’une île inhabitée et profitez d’un niveau exceptionnel de service et de nourriture à bord.

Les monuments de la capitale Hanoï sont la clé pour comprendre le Vietnam d’aujourd’hui. Vos pas vous emmènent au cœur du quartier français avec son opéra néoclassique, mais aussi à quelques pas du paisible lac Hoàn Kiêm et, au nord, du vieux quartier animé.

À l’ouest, le temple de la Littérature est une autre oasis tandis que le complexe de jardins botaniques, le palais présidentiel, le mausolée du Président Hô Chi Minh et sa maison sur pilotis reflètent l’histoire mémorable du Vietnam. Faites le plein de délicieux plats de rue au fur et à mesure.

Un peu comme une Venise miniature, la charmante cité de Hôi An au bord de la rivière Thu Bôn réussit l’improbable prouesse d’être à la fois un piège à touristes éhonté et une escapade romantique hors du temps.

Cette prétention est mieux entretenue la nuit lorsque les rues sont bordées de lanternes en papier et que les vieilles maisons en bois des commerçants sont remplies de groupes de convives et de buveurs. La journée est réservée aux balades à vélo dans la campagne irriguée à proximité, à une journée de farniente sur la plage de Cua Dai ou à une excursion dans sanctuaire de My Son, un ensemble de temples chams dont les racines spirituelles le rattachent à l’hindouisme.

Le pays est aussi riche en faune. Le parc national de Cat Tiên, au nord de Hô Chi Minh-Ville, offre 275 milles carrés de forêt tropicale humide qui protège plusieurs espèces de mammifères, notamment l’éléphant, la civette et le petit cerf souris. Il compte également 350 espèces d’oiseaux, ce qui en fait l’un des meilleurs sites d’observation d’oiseaux d’Asie du Sud-Est.

Impétueuse, frénétique, verticale, Hô Chi Minh-Ville vient de loin, avec ses rues grouillantes et sa circulation ininterrompue, son musée des vestiges de la guerre, son marchés de Bên Thanh et Cho Lon. Les touristes profitent de leur passage dans la mégalopole du Sud pour visiter les célèbres tunnels de Cu Chi, un immense système de galeries souterraines pendant la guerre du Vietnam.

Le delta du Mékong fleure bon le Sud. Des excursions d’une journée sont disponibles depuis Hô Chi Minh-Ville, vous emmènent sur de nouvelles autoroutes et de nouveaux ponts vers ces plaines aquatiques, ces marchés flottants et ces terres agricoles luxuriantes.

Le voyage se termine sur l’archipel de Côn Dao, un chapelet d’îlots au large de la côte Sud du pays était autrefois une Bastille coloniale, mais les nouveaux arrivants d’aujourd’hui profitent de superbes plages, de la plongée sous-marine, de la randonnée dans les terres et de l’observation des oiseaux.

Le petit district insulaire, avec ses bâtiments coloniaux français, est délicieusement décontracté et il y a une gamme croissante d’hébergements, y compris la station thermale ultra-luxe Six Senses.

CPV/NDEL

NOUVELLES CONNEXES

  Publier des commentaires
Nom et prénom
Email
Commentaire
Validation