Responsabilité de la presse pour un meilleur avenir des filles des minorités ethniques

Lundi, 20/06/2022 15:56
Le séminaire "Journalisme pour le futur des filles" montre le pouvoir de la presse dans la création de changements positifs dans la société dans la promotion de l'égalité des sexes et de l'éducation des filles dans les zones peuplées de minorités ethniques.

Efforts pour réduire la malnutrition chez les enfants issus des minorités ethniques

Promouvoir la propagande et la diffusion des lois dans les zones peuplées de minorités ethniques

Un médecin américain et son amour pour la culture des minorités ethniques vietnamiennes

Photo: baoquangninh

Il fait partie du projet "Nous pouvons - Vers un meilleur niveau de vie et d'éducation" lancé par l’UNESCO dans le cadre de la coopération entre l'UNESCO, le ministère de l'Éducation et de la Formation et le Comité pour les affaires des minorités ethniques, avec le soutien financier du groupe sud-coréen CJ, pour promouvoir l'éducation des filles de minorités ethniques à Ha Giang, Ninh Thuan et Soc Trang.

S'exprimant lors du séminaire, le représentant de l'UNESCO au Vietnam, Christian Manhart, a déclaré que la pandémie de Covid-19 a entraîné la fermeture d'écoles et provoqué la plus grande perturbation de l'apprentissage jamais vue. Au Vietnam, environ 21 millions d'enfants ont été impactés,  les filles plus durement que les garçons.

M. Christian Manhart a souligné que «dans la promotion de l'éducation des enfants dans les zones peuplées de minorités ethniques, l'UNESCO reconnaît le pouvoir indéniable de la presse dans la sensibilisation de toute la société à la nécessité de prendre les mesures nécessaires. L'UNESCO fait confiance aux médias pour diffuser des images positives des femmes et des filles de minorités ethniques, et appelle les parties prenantes à promouvoir une éducation équitable et sûre, en particulier en faveur des filles».

Le projet "Nous pouvons - Vers un meilleur niveau de vie et d'éducation" touche environ 16.000 personnes, dont des élèves appartenant à des minorités ethniques, dans 24 écoles secondaires, mais aussi des enseignants, des administrateurs et du personnel de l'éducation, des parents d'élèves et des habitants de Ha Giang, Ninh Thuan et Soc Trang. En particulier, 6.000 filles de 11 à 14 ans en ont bénéficié. 

CPV

NOUVELLES CONNEXES

  Publier des commentaires
Nom et prénom
Email
Commentaire
Validation