Célébrations du Nouvel An lunaire en Asie

Samedi, 10/02/2024 15:16
Chine, Singapour, Malaisie, Philippines, Inde, Bhoutan, Mongolie... Chaque pays a des coutumes différentes, mais en général, le Nouvel An lunaire est toujours l’occasion pour les membres d’une famille de se réunir et de prier pour une nouvelle année heureuse et paisible.

Certains pays célèbrent le Nouvel An lunaire

Le Nouvel An lunaire devient officiellement un jour férié aux Nations Unies

leftcenterrightdel
Les Chinois célèbrent le Festival de danse du lion lors du Nouvel An lunaire. Photo: GD

Le Nouvel An lunaire est la fête la plus importante de l’année des Chinois. À partir du 8e jour du 12e mois lunaire, ils retournent dans leur lieu natal pour le célébrer, retrouver leurs proches et honorer leurs ancêtres. Ces activités durent généralement jusqu’au 15e jour du premier mois lunaire.

À cette occasion, les Chinois décorent leurs maisons en accrochant des distiques et des lanternes rouges pour souhaiter une bonne année. Dans le calendrier chinois, chaque animal symbolise une année, et les gens évitent souvent d’en manger dans les premiers jours. Le menu est principalement composé de gâteaux tels que le Nian Gao, à base de délicieux riz gluant, accompagné de sucre et de gingembre frais. En chinois, "Gao" signifie "gâteau" et "Nian" signifie "collant", c’est donc un gâteau de riz gluant qui symbolise l’unité des membres de la famille. La prononciation de "Nian Gao" en chinois signifie également prospérité et progrès.

Singapour
Le Nouvel An lunaire coïncide souvent avec la Fête du printemps, et donc avec trois événements exceptionnels : Festival des lanternes, celui de la rivière Hongbao et Festival de la rue Chingay. Parmi ces festivités, Chingay, un terme chinois signifiant "art du costume et de la mascarade", est le plus grand festival, se prolongeant jusqu’à la pleine lune de janvier dans la baie Marina.

Des bus à l’impériale avec des personnes vêtues de costumes magnifiques et colorés défilent dans les rues, accompagnés de musique et de nombreux spectacles de cirque, de magie, de chant et de danse. Il s’agit d’une activité unique permettant aux Singapouriens de s’amuser et de renforcer la solidarité entre les différentes ethnies du pays et avec les communautés du monde entier.

leftcenterrightdel
 Les Singapouriens achètent des décorations du Nouvel An lunaire dans un magasin de la rue piétonne de la Pagode. Photo: VNA

Malaisie
Les personnes d’origine chinoise représentent une grande partie de la population malaisienne, donc le Nouvel An lunaire est l’une des fêtes les plus importantes de ce pays. Comme dans d’autres pays qui célèbrent le Nouvel An lunaire, c’est aussi l’occasion pour les Malaisiens de se réunir. Le feu d’artifice aux tours jumelles Petronas ainsi que les danses du lion... sont devenus une tradition de cette fête.

Le rouge prédomine dans le quartier chinois. Les centres commerciaux scintillent de distiques et de lanternes rouges. Les gens se rassemblent pour échanger leurs vœux. Les membres de la famille se donnent de l’argent dans des enveloppes porte-bonheur. Les habitants participent également au festival magique des lanternes et se rendent à la pagode pour prier pour la paix.

Philippines
En 2012, le gouvernement philippin a officiellement reconnu le Nouvel An lunaire comme l’une des fêtes majeures de l’année. Les gens se rendent souvent dans les temples et les églises pour prier pour une année chanceuse, paisible et prospère. Les célébrations du Nouvel An incluent toujours des danses du lion et du dragon.

La cuisine est constituée de gâteaux de riz sucrés (Tikoy). Ce gâteau est composé de riz gluant, mixé avec du saindoux, du sucre et de l’eau, puis mélangé avec des œufs battus avant d’être frits. Le gâteau gluant Tikoy revêt la même signification que le Nian Gao chez les chinois et symbolise l’unité de la famille.

Pendant le Nouvel An lunaire, les Philippins achètent souvent des objets de forme ronde tels que des vêtements à pois, des balles, voire même des fruits tels que des oranges, des mandarines, des citrons, des pamplemousses... Ces objets sphériques symbolisent la plénitude de l’année à venir.

Inde

leftcenterrightdel
Le festival des couleurs Holi est l’une des fêtes les plus attendues en Inde et chez les hindous. Photo: Vnexpres 

Le Nouvel An lunaire en Inde est appelé le festival Holi, également connu sous le nom de Festival des couleurs.

Holi est considéré comme l’un des événements les plus importants de l’année. Il marque la fin d’un hiver rude et l’accueil d’un printemps plus agréable. De plus, les Indiens croient également que le chaud soleil du printemps aide à chasser le froid hivernal, tout comme le bien repousse le mal. Pendant la fête, les gens se jettent de la poudre colorée, qu’ils se connaissent ou non.

Bhoutan
Le Nouvel An traditionnel au Bhoutan, appelé Losar, est la plus grande fête de l’année dans ce pays. Losar se déroule sur une période de 15 jours, et les trois premiers jours de la nouvelle année sont les plus importants pour les Bhoutanais.

Les gens préparent des plateaux traditionnels à base de riz et de fruits pour adorer leurs ancêtres, exprimant leur gratitude envers les dieux et les ancêtres pour une vie prospère et saine au cours de l’année écoulée.

Selon les coutumes traditionnelles, les gens se rendent dans les pagodes et participent à des festivités. Le roi du Bhoutan offre des cadeaux au peuple.

Les compétitions de tir à l’arc prennent une place importante lors de ces célébrations. Les hommes tentent d’atteindre des cibles à différentes distances, allant jusqu’à 100 m, tandis que les femmes dansent et encouragent les participants.

Mongolie

leftcenterrightdel
 La tour de gâteaux Ul Boov est l’un des plats indispensables pendant les premiers jours du Nouvel An lunaire chez les mongoles. Photo: CTV

L’une des deux plus grandes festivités du peuple mongol est le Nouvel An lunaire, également connu sous le nom de Tsagaan Sar. Ce moment marque non seulement la fin de l’hiver et l’arrivée du printemps, mais également le moment où les familles se réunissent pour se remémorer l’année écoulée.

Avant la veillée du Nouvel An, les hommes de la famille se rendent dans une montagne voisine pour prier. Il s’agit d’un rituel solennel pour les Mongols. Après la prière, chacun choisit une direction en fonction de son âge, croyant que l’une de ces directions est la bonne et portera chance à tous.

Pendant les trois premiers jours, les Mongols ne portent que des costumes traditionnels. Les membres de la famille se réunissent pour discuter et déguster des plats typiques de leur culture.

CPV/CVN

NOUVELLES CONNEXES

Publier des commentaires
Nom et prénom
Email
Commentaire

/

Validation