La dette publique devrait atteindre 3,7 billiards de VND en 2021

 La dette publique devrait atteindre 3,7 billiards de VND en 2021. Photo d'illustration

 

Le gouvernement a déclaré que la dette publique est toujours à un niveau sûr, à 43,7% du PIB, bien inférieur au plafond de moins de 60% du PIB autorisé par l'Assemblée nationale.

Un rapport  sur la dette publique en 2021 et les prévisions en 2022 vient d'être envoyé à l'Assemblée nationale. Selon ce rapport, au cours des 9 premiers mois de 2021, le gouvernement a mobilisé 298.758 milliards de VND. Le volume total pour toute l'année 2021 devrait être supérieur à 514.000 milliards de VND, soit 82,4 % du plan,  principalement des prêts intérieurs avec environ 463 milliards de VND, représentant 87,8% du total. 

Le remboursement total de la dette du gouvernement  au cours des 9 premiers mois de 2021 s'élève à plus de 289.300 milliards de VND. Et ce chiffre pour toute l'année 2021 devrait s'élever à environ 365.932 milliards de VND (92,8% du plan), dont le remboursement direct du gouvernement est d'environ 338.415 milliards de VND (92,4% du plan). 

Selon les prévisions, en 2021, la dette publique devrait être supérieure à 3,7 billiards de VND, soit 43,7% du PIB. La dette du gouvernement est estimé à environ 3,35 billiards de VND, soit 39,5% du PIB. L'obligation directe de remboursement de la dette du gouvernement par rapport aux recettes budgétaires de l'État serait de 24,8%. 

Cette année, la dette intérieure du gouvernement représentera environ 67,5% du total (contre 63,8%  fin  2020), la dette extérieure 32,5% du total. 

Notamment, le remboursement des emprunts de l'État sera strictement organisé et garanti dans les délais, y compris les titres de créance directs de l'État et les titres de créance rétrocédés pour les dettes en souffrance. 

En 2022, le gouvernement devrait emprunter 571.014 milliards de VND, soit environ 53.200 milliards VND de moins que le plan de prêt en 2021.

Un film vietnamien primé au Festival cinématographique de Busan

 La réalisatrice vietnamienne Nguyen Phan Linh Dan. Photo: VOV

 

Le film "If wood could cry, it would cry blood"de la réalisatrice vietnamienne Nguyen Phan Linh Dan a remporté le prix Asian Project Market au Festival international du film de Busan 2021.

Le prix, qui s'appelle ArteKino International Award, est d'une valeur de 6.000 euros. Le prix est décerné par CineMart, une société cinématographique de la République tchèque, et Arte France, une société de production cinématographique,   pour apporter un soutien financier à des projets de film.

De plus, les films lauréats seront diffusés  sur le site d'ArteKino Festival - le festival du film européen - qui se déroulera du 1er au 31 décembre.

Cette année,  le Vietnam a deux représentants sur 25 films participant à l'Asian Project Market (APM) du Festival international du film de Busan (Corée du Sud) que sont "Memento Mori: Water" et "If wood could cry, it would cry blood".

Selon l'annonce de l'APM, "If wood could cry, it would cry blood" est une adaptation cinématographique du roman autobiographique The Knife Thrower, de l'écrivain et comédien vietnamien Mac Can.

L'Asian Project Market est toujours considéré comme un tremplin pour les films artistiques et films indépendants, car il aide à connecter producteurs, investisseurs et  éditeurs avec les cinéastes de la région Asie.

VinFast, la marque automobile la plus vendue au Vietnam en septembre

VinFast, la marque automobile la plus vendue au Vietnam en septembre

 

Avec 3.497 voitures vendues en septembre, VinFast a dépassé ses principaux concurrents sur le marché pour devenir la marque automobile la plus vendue au Vietnam.

Les principaux constructeurs automobiles vietnamiens ont simultanément annoncé leurs résultats commerciaux de septembre. Comme prévu, le marché automobile vietnamien a repris en septembre  après une période de confinement strict au Vietnam. VinFast est toujours le nom le plus impressionnant. 

En plus du modèle Fadil affichant les meilleures ventes du marché,   avec 2.565 unités vendues, VinFast est également la marque ayant le plus grand nombre de voitures vendues le mois dernier avec 3.497 unités. C'est un chiffre particulièrement impressionnant si l'on sait que VinFast n'a  pour le moment que   3 modèles en vente que sont Lux SA2.0, Lux A2.0 et Fadil. 

En septembre, Hyundai a vendu un total de 4.079 véhicules, dont des véhicules utilitaires et des véhicules à usage spécial. Si l'on ne compte que les voitures particulières, ce chiffre était de 3.492, se classant deuxième. Pendant ce temps, Toyota a vendu 2.942 voitures, à la 3e position. Suivent Kia (2.184) et Ford (1.359).

Au cours des 3 derniers mois, VinFast est également le leader sur le marché domestique avec 9.589 voitures vendues, soit une moyenne de près de 3.200 par mois. Pendant ce temps, les ventes de voitures particulières de Hyundai ont atteint 8.820 unités, Toyota, 8.816 unités, Kia,6.039 et Ford, 3.448. 

De janvier à septembre, VinFast a vendu un total de 25.527 véhicules, dont 17.668 Fadil, 4.771 Lux A2.0 et 3.088 Lux SA2.0. Un chiffre impressionnant affirmant les solides progrès sur le marché vietnamien après un peu plus de 2 ans d'activités

COVID-19 : une baisse continue de nouveaux cas signalée ce samedi

Photo: Zing

 

Selon le ministère de la Santé, de 17h00 vendredi à 17h00 samedi, le Vietnam a détecté 3.221 nouveaux cas de coronavirus dans 48 villes et provinces du pays, dont dix cas importés. 

Parmi les 3.211 nouveaux cas de transmission locale, 790 ont été recensés à Ho Chi Minh-Ville, 397 à Dong Nai, 385 à Binh Duong, 142 à Soc Trang, 130 à An Giang, 121 à Tien Giang, 116 à Binh Thuan, 101 à Tay Ninh, 97 à Dong Thap, 93 chacune à Kien Giang et Ca Mau, 84 à Dak Lak, 71 à Quang Nam, 70 à Long An,...

Le total s'établit désormais à 860.860 cas de COVID-19, dont 790.504 guéris et 21.131 décès. Plus de 60,5 millions de doses de vaccins ont été administrées à ce jour.

Le Fonds vert pour le climat finance un projet de résilience agricole au Centre

Photo d'illustration/VNA


Un projet d’adaptation au changement climatique a été lancé vendredi 15 octobre pour renforcer la résilience des petites exploitations agricoles à l’insécurité de l’eau induite par le changement climatique dans les Hauts Plateaux du Centre et le littoral méridional du Centre.

Financé à hauteur de 30 millions de follars par le Fonds vert pour le climat (FVC), il a été lancé par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et le ministère de l’Agriculture et du Développement rural (MARD), couvrant les cinq provinces de Dak Lak, Dak Nông, Khanh Hoa, Ninh Thuân et Binh Thuân.

Plus de 500.000 personnes, dont plus de 50 % de femmes, bénéficieront directement et indirectement de ce projet, qui sera mis en œuvre de 2021 à 2026.

Le projet est conçu pour habiliter les petits exploitants vulnérables dans les provinces cibles - en particulier les femmes et les agriculteurs des minorités ethniques - à gérer les risques climatiques croissants pour la production agricole en garantissant la disponibilité de l’eau, en adoptant des pratiques agricoles résilientes au climat et en renforçant l’accès à des informations agro-climatiques exploitables, aux crédits et marchés.

Pour lutter contre l’insécurité de l’eau, le projet soutiendra les petits agriculteurs, dont les revenus ne permettent pas d’investir dans des intrants, des technologies ou des infrastructures améliorant la résilience climatique pour faire face efficacement aux impacts des sécheresses, pour répondre directement au besoin d’investissements dans les dernières connexions à la plus grande infrastructure d’irrigation investie par le gouvernement avec le financement de la Banque asiatique de développement. De même, les agriculteurs des zones pluviales bénéficieront de la modernisation et de la construction de 1.159 étangs résilients au climat.

Les agriculteurs recevront une formation sur la gestion des risques climatiques pour leurs agro-écosystèmes en appliquant des pratiques de planification et de gestion des sols et des cultures résilientes au climat pour renforcer les investissements dans la sécurité de l’eau. Ils recevront également des conseils techniques et un soutien financier sur les pratiques agricoles intelligentes et résilientes face au climat afin d’améliorer la production et d’augmenter les rendements.

Les agriculteurs seront engagés dans le co-développement d’informations agro-climatiques localisées sous la forme d’avis, à travers lesquels ils seront en mesure de synthétiser les connaissances traditionnelles avec les informations scientifiques contemporaines pour gérer les risques au niveau local.

Le projet permettra aux agriculteurs de résoudre les problèmes de production et les goulots d’étranglement, d’accéder au crédit, de négocier des accords contractuels et d’accéder facilement aux marchés existants grâce à la promotion des partenariats de la chaîne de valeur.

Le vice-ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Nguyên Hoàng Hiêp, a déclaré que le projet reflète le ferme engagement et les efforts du gouvernement du Vietnam, l’un des pays les plus vulnérables au changement climatique, pour soutenir les communautés vulnérables, les groupes ethniques minoritaires, les agriculteurs pauvres, les femmes et les hommes à être résilients au changement climatique dans la nouvelle situation avec l’incertitude de la pandémie de Covid-19.

Ce nouveau projet s’ajoute au projet GCF en cours que le PNUD soutient dans 28 provinces côtières pour renforcer la résilience des communautés pauvres vulnérables aux inondations et aux tempêtes. Vietnam, a déclaré Terence D. Jones, représentant résident par intérim du PNUD. 


CPV