Your Story: le Vietnam a un profil culinaire distinct

Mercredi, 29/11/2023 15:38
Le Vietnam a un profil culinaire distinct qui n'est pas seulement ancré dans son histoire millénaire, mais qui s'est également adapté à l'évolution des temps, présentant une fusion intéressante de cultures, a écrit Kanishk Singh sur Your Story.

Explorez le Vietnam: un voyage à travers le temps et la tradition

Une exploration des riches saveurs culinaires du Vietnam

Guide Michelin: comment manger de la nourriture vietnamienne comme un habitant local ?

leftcenterrightdel
"Le Pho bo m'a réchauffé de l'intérieur et son bouillon a guéri l'âme", a écrit Kanishk Singh. Photo: Your Story

Selon l’auteur, la culture culinaire du Vietnam - profondément influencée par la Chine, la France, les États-Unis et certains autres pays - est toujours présente aujourd'hui mais possède sa propre identité.

Dans ce pays d'Asie du Sud-Est, l'excellence culinaire ne se cache pas dans les restaurants étoilés Michelin mais elle est partout : dans les rues, dans les étals au bord des routes et dans les petits établissements entourant de nombreux lacs, et même en bord de mer, en montagnes.
 
Le Cha gio (rouleau de printemps), par exemple, originaire de Chine, est devenu très populaire au Vietnam. Enveloppés dans du papier de riz, les ingrédients utilisés — carottes en julienne, nouilles de riz, herbes potagères et protéines (crevettes ou porc) — rappellent l'une des couleurs du printemps. Il est trempé dans de la sauce de poisson indispensable dans les repas familiaux vietnamiens.
 
Cependant, le plat le plus célèbre est bien sûr le Pho, plat salé à base de soupe est aussi emblématique au Vietnam. Le plat peut être préparé de plusieurs façons : on peut soit emprunter la voie classique et le préparer avec un bouillon de poulet ou de bœuf accompagné de nouilles de riz plates et de divers légumes, soit le faire sauter, parsemé de noix. Il peut également être trempé dans un mélange de cinq épices plutôt que dans un bouillon.
 
La bonne façon de manger du Pho n’est pas dans les restaurants climatisés mais dans la rue, assis sur de minuscules tabourets en plastique qui parsèment les trottoirs.
 
"Le Pho bo m'a réchauffé de l'intérieur et son bouillon a guéri l'âme", a écrit Kanishk Singh.
 
Création sans fin

leftcenterrightdel
Le Banh mi,  un autre plat vietnamien emblématique. Photo: Your Story

Selon l’auteur, un autre plat vietnamien emblématique est le Banh mi, qui représente le mieux l’influence culturelle occidentale sur le pays. Les saveurs épicées et fumées du porc se marient bien avec les carottes et les jalapeños marinés et sont servis dans un petit pain façon baguette.
 
À Hanoï, capitale et centre culturel du Vietnam, la nourriture est omniprésente. Si certains établissements de la ville semblent mornes et délabrés, leurs cuisines sont animées et leurs plats inventifs. Les connaissances culinaires se transmettent d'une génération à l'autre et les familles propriétaires du restaurant dorment souvent près de la cuisine"
 
Le Banh goi est une collation savoureuse qui offre une touche sucrée du porc mais qui se complète bien avec une garniture aux oignons verts, aux herbes potagères et aux champignons.
 
Le Banh tom qui représente bien la fusion culinaire vietnamienne. Le beignet de crevettes a été emprunté à la cuisine espagnole.
 
Pour le dessert, le Xoi che Ba Thin (riz gluant recouvert de sauce aux haricots) dans le Vieux quartier de Hanoï est un plat qui rappelle aux locaux leur enfance.
 
Le café aux œufs est aussi une boisson à ne pas manquer. "Le café est couronné d'une mousse dense semblable à une meringue, composée de lait concentré et de jaune d'œuf. On peut l'accompagner d'un expresso, comme c'est le cas traditionnel, ou d'un café à la noix de coco, ou encore d'un peu de   rhum".
 
Le Vietnam a adopté des aliments plus récents et plus tendance en provenance de toute l’Asie du Sud-Est. Qu'il s'agisse de la crêpe aux pièces de monnaie - un plat de rue servi avec du fromage et des garnitures de son choix - qui a commencé à se vendre à Hanoï seulement en septembre de cette année, du thé au lait avec boules de tapioca emprunté à Taiwan ou du thé kumquat que j'ai trouvé bien meilleur que le quel que soit le thé glacé, le Vietnam ne cesse d'en manger et sa palette ne cesse d'évoluer./.

CPV

NOUVELLES CONNEXES

Publier des commentaires
Nom et prénom
Email
Commentaire

/

Validation