Le Vietnam, un acteur important dans la promotion de la coopération UE-ASEAN

Mercredi, 14/12/2022 16:07
L’Union européenne (UE) et l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) se réunissent le 14 décembre à Bruxelles pour commémorer leur 45e anniversaire des relations.
leftcenterrightdel
 Pierre Gréga, directeur de développement – Réhabilitation - Intégration et Sécurité sprl (DRIS). Photo: VNA

A propos de ces relations, Pierre Gréga, directeur de développement – Réhabilitation - Intégration et Sécurité sprl (DRIS), souligne que les premières relations entre l’ASEAN et l’UE (alors CEE) débutent au début des années 1970 ; en 1980 un accord de coopération est conclu entre ces deux organisations internationales. Ce partenariat s’est approfondi à partir de 2007 lors de la 16e  réunion ministérielle de l’ASEAN. Cette relation de coopération entre l'UE et l'ASEAN couvre maintenant une variété de dimension : commerciale, économique, politique et culturelle.

Le sommet entre les dirigeants des États membres de l'UE et de l'ASEAN pour commémorer le 45e anniversaire de cette relation donne un cadre politique que cette relation de longue date ne possédait pas jusqu’ici. Ce sommet va notamment consolider les orientations du cadre stratégique qui a été adopté en 2020. Ce cadre définit la relation entre les deux organisations régionales en ce qu’elle se fonde sur des valeurs et des principes communs tels qu'un ordre international fondé sur des règles, un multilatéralisme efficace et durable, un commerce libre et équitable.

L’avantage de cette relation de coopération entre ces deux organisations régionales, c’est qu’elle renforce la stabilité politique mondiale, qu’elle se base sur le respect mutuel entre les deux organisations et qu’elle dynamise ainsi les relations commerciales.

Abordant les défis, selon Pierre Gréga, c’est de préserver un ordre international basé sur les règles communes et un multilatéralisme accepté par toutes les parties. Dans le contexte actuel du repli sur soi, suite notamment mais pas uniquement à la pandémie du Covid-19 et du recours à la force plutôt qu’aux relations régularisées (suite notamment mais pas uniquement à la guerre en Ukraine) défendre une volonté de promouvoir le multilatéralisme et l’application de règles internationales communément acceptées est un enjeu et un défi essentiel pour la stabilité de la planète et pour la paix.

Concernant la perspective future de cette relation, qui, selon Pierre Gréga, se base, bien évidemment sur le renforcement de coopérations existantes comme par exemple l’accord conclu en octobre dernier pour augmenter la connectivité entre les deux régions par la modernisation des règles et normes applicables dans le transport aérien.

Mais la perspective principale, d’après lui, c’est que cette relation entre ces deux grandes organisations régionales, soutienne la reconversion de tous leurs états membres vers un développement qui soit de plus en plus durable. La coopération UE-ASEAN devrait, dans le futur, favoriser l’investissement par leurs états membres en matière de consommation et de production durables, dans la stimulation de l'économie circulaire, dans les actions mondiales pour la protection de l’environnement, notamment compte tenu de leur situation géographique par la lutte contre les déchets marins et la pollution par les plastiques.

Estimant le rôle du Vietnam dans la promotion de la coopération entre l'ASEAN et l'UE, M. Gréga affirme que le Vietnam doit utiliser sa bonne relation avec la plupart des états membres de l’UE pour promouvoir cette coopération entre l'ASEAN et l'UE. Comme il l’a fait lorsqu’il a présidé l’ASEAN en 2020. Son dynamisme économique national, son intensité de relations commerciales avec les pays membres de l’UE, offrent au Vietnam des arguments importants qui lui permettent de mobiliser la communauté internationale autour des objectifs et enjeux promus par cette coopération inter-régionale./.

CPV/VNA

NOUVELLES CONNEXES

  Publier des commentaires
Nom et prénom
Email
Commentaire
Validation